Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 janvier 2017 7 15 /01 /janvier /2017 16:54

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans Culture
commenter cet article
29 octobre 2016 6 29 /10 /octobre /2016 11:42
Lectures - Echanges-Dédicaces autour de l'oeuvre de Julien Gracq avec Pierre Santini et Jean Pelletier

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans Culture
commenter cet article
2 décembre 2015 3 02 /12 /décembre /2015 11:10

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans Culture
commenter cet article
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 19:00

On se souvient des propos malheureux de Fleur Pellerin, ministre de la culture en exercice, incapable de citer un seul livre du nouveaux prix Nobel français de littérature, ¨Patrick Modiano, puis enchainant, qu’elle n’avait pas le temps de lire des livres … nous sommes quelques uns à en être rester pantois …

Il s’en est suivi la visite incroyable de son bureau dans le Petit Journal de Canal Plus … elle ne peut identifier un cadeau de son homologue du Kosovo … elle parle de « rapports qui … je ne me souviens plus très bien … des choses qui devaient être très importantes.. », s’en suit des livres bien évidemment non lus … un tableau qu’elle est incapable d’identifier dans son propre bureau. Enfin les machines semblent aussi lui échapper, une enceinte dont elle ne sait pas se servir et … un téléphone la reliant aux « hautes personnalités » qu’elle ne parvient même pas à décrocher. Bref Bécassine rue de Valois.

Comme cela ne suffisait pas, on nous a imposé une scène plutôt pénible dans le documentaire d’Yves Jeuland tourné à l’Elysée, lorsque l’on voit Hollande et Valls lui donner des conseils comme à une débutante, il faut que tu sortes, tous les soirs va au spectacle, les cultureux qui votent encore à gauche ont besoin de te voir, disent-ils à l’unisson. Enfin le comble, ils lui conseillent d’aller voir Jack Lang qui a toujours de bonnes idées … Bref un ministre en détresse …

C’est pourtant ce qu’elle aurait sans doute du faire avant de s’engager dans son texte de loi « Liberté de création, architecture et patrimoine… » On passera rapidement sur l’aspect confus et fourretout de ce texte qui ne répond en rien aux promesses électorales d’une grande loi qui devait régler (à la sortie du rapport Lescure) le problème de la propriété intellectuelle, mise à mal par le Net et mettant en danger la culture et les créateurs.

Car elle a réussi à se mettre à dos le gentil Jack Lang qui ne mâche pas ses mots. La partie du projet de loi relative au patrimoine fait hurler, les importants gardes de fou bâtis pendant cinquante ans de Prosper Mérimée au dix neuvième siècle, puis par Malraux et achevé par Lang lui même sont en péril.

Elle a osé dire lors des débats parlementaires que dans certains cas, l’instauration d’un périmètre de 500 m par défaut, qui était la règle, les exceptions étant rares et justifiés, revient « à imposer au riverains des contraintes lourdes en termes de procédures d’urbanismes ».

Certes la réglementation est complexe, elle empile des textes successifs : la loi de 1913 sur les Monuments historiques, puis les secteurs sauvegardés par Malraux en 1962, enfin les zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager que fait voter Jack Lang en 1983

Compliqué ou au contraire judicieux, notre dispositif a été copié par de nombreux pays qui l’ont pris comme modèle … et il suffit d’une ministre qui ne lit pas pour remettre en cause ce savant édifice.

Elle propose de le remplacer par un système plus souple, mais aussi plus dangereux, l’appellation unique de « cité historique ». Celle-ci est intégrée au PLU (plan local d’urbanisme) modifiable par les maires … ce sont donc les collectivités locales qui prennent la main à la place de l’Etat.

Donnons le dernier mot à Jack Lang : « J’ai créé les Journées du patrimoine pour que les Français s’approprient ce bien collectif. L’Etat doit être pleinement préservé dans le maintien de ses responsabilités, scientifiques, techniques, juridiques, culturelles. Il faut un Etat volontaire ».

Pour donner encore plus de poids à son propos, il explique que dans le nouveau dispositif de Mme Pellerin, le classement autoritaire des halles Boulingrin (réalisation du premier voile de béton au monde en 1929) à Reims, contre l’avis du maire, ne serait plus possible aujourd’hui.

Lang … c’est sans doute un peu trop ringard pour Fleur Pellerin…

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans Culture
commenter cet article
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 11:55

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans Culture
commenter cet article
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 11:43

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans Culture
commenter cet article
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 13:08
Jean-Marie DROT est mort … la culture perd son meilleur « passeur »

Jean-Marie Drot s’est éteint à l’âge de 86 ans à Chatou. Il s’est consacré toute sa vie à faire « passer » la culture auprès du plus grand nombre. Je connaissais bien Jean-Marie Drot, nous partagions beaucoup de choses, cette disparition est une perte pour le monde la culture. Il laisse une œuvre immense derrière lui comme documentariste et écrivain, ainsi que le souvenir d’un homme juste et passionné.

Il est né à Nancy, le 2 mars 1929, où il passera une bonne partie de son enfance. Nancy est aussi la ville où ma famille a longuement vécu. Il intègre la Lycée Louis-le-Grand à Paris puis l’Ecole normale supérieure. Etudiant brillant, sous la protection du père dominicain Jacques Laval, il est lauréat d’un concours de littérature américaine autour de l’œuvre de Melville, Moby Dick, qui lui permet d’étudier aux Etats Unis pendant une année.

De retour en France, il débute sa carrière à la télévision avec l’appui du père Laval, entre temps nommé à la tête de la chaine de télévision du Vatican. Il y devient assistant réalisateur. Ses débuts sont foudroyants, il interviewe Rossellini, Visconti, Paul Claudel …

Très vite il rejoint en 1951la France avec l’appui de Jean d’Arcy, alors directeur de cabinet de François Mitterrand, ministre de l’information, il est embauché à la télévision française, en tant que réalisateur de documentaires.

C’est avec le « Les heures chaudes de Montparnasse » (1960) qu’il marque l’opinion publique. On retiendra aussi « le journal de voyage d’André Malraux », une série documentaire de 13 épisodes (1074-1975) .

Enfin, il devient en 1985 directeur de la Villa Médicis à Rome, où il restera 10 ans. C’est à la villa Médicis que je ferai sa connaissance, enfin. Car depuis plusieurs années, à de nombreuses occasions, on me demande si je ne suis pas parent avec Jean-Marie Drot, en raison d’une ressemblance frappante. C’est en voyage à Athènes ,que pour la première fois un jeune grec me demande si je ne suis pas parent avec un certain Jean-Marie Drot qui, à l’époque est conseiller culturel à l’ambassade de France et dirige le centre culturel français.

Passionné par ce pays, il met 20 ans à construire une belle demeure sur une île grecque, où j’aurai le bonheur de lui rendre visite.

Au cours d’une interview il dit ce qui le définit avec grâce ; « … la vraie démocratie dans les affaires culturelles, c’est de donner leur chance à ceux, qui à priori ne l’auraient pas ».

Il est l’auteur aussi de nombreux livres dont : « L’enfant fusillé » chez Galilée en 1985, « l’Ile » en 2006 aux éditions de Paris.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans Culture
commenter cet article
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 09:21

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans Culture
commenter cet article
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 16:51

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans Culture
commenter cet article
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 16:48

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans Culture
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Jean pelletier
  • Le blog de Jean pelletier
  • : Pour suivre l'actualité politique, la défense de la propriété intellectuelle et suivre quelques conseils en gastronomie et en histoire
  • Contact

L'auteur

  • Jean Pelletier
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai   été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques.
Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook  et mon compte twitter
https://www.facebook.com/jean.pelletier
77https://twitter.com/jmpelletier
Bonne lecture.
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques. Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook et mon compte twitter https://www.facebook.com/jean.pelletier 77https://twitter.com/jmpelletier Bonne lecture.

Version anglaise

<a href= »http://fp.reverso.net/jmpelletier52-over-blog/4946/en/index.html« ><img src= »http://flavius.reverso.net/img/languages/code.png«  style= »float:left; padding-right:8px; » title= « anglais«  height= »15px ; » alt= »Reverso Localize » /></a>

Recherche