Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 10:55
Nos amis les musulmans et nos amis les chiens.

Propriétaire d’un chien, j’ai remarqué à plusieurs occasions que certaines personnes s’en éloignaient toujours avec peur, dégoût et manifestaient à mon égard de l’agressivité. Par recoupement, je constatais qu’elles étaient toutes musulmanes. J’ai donc entrepris des recherches pour mieux comprendre.

Prenons l’Iran, le Parlement envisage d’adopter un texte, à l’initiative des ultras conservateurs, pour punir les propriétaires de chiens, à savoir 76 coups de fouet…ou d’importantes amendes. Seuls les agriculteurs, les chasseurs et la police en seraient exemptés.

Ces députés s’inspirent de hadiths qui indiquent que caresser un chien ou pire entrer en contact avec sa salive est impur. Tout contact annulerait les ablutions.

Que sont les Hadiths, auxquels, semblent-il de nombreux fidèles s’inspirent ? Il s’agit de communications orales du prophète Mahomet et de l’ensemble des traditions orales relatives à ses compagnons.

Mais que dit, une fois de plus le Coran ? Rien, absolument rien … nulle interdiction et nulle indication d’une quelconque impureté.

Dans la sourate 18, il est fait état de l’histoire des « habitants de la caverne » … au verset 13, c’est Dieu qui dit « qu’ils étaient de bons croyants et qu’il les a guidés », plus loin au verset 18, il dit qu’ « ils avaient leur chien avec eux ».

Interrogeons nous, comment pourrait-on faire dire à Dieu que les chiens sont impurs et donc interdits, alors qu’il parle des habitants de la Caverne comme de bons croyants (qui ont un chien).

Enfin dans le Coran, il est dit que rien n’est haram (interdit) sauf à ce que Dieu l’ait dit. Dieu consacre le Coran comme étant « complet » et parfait … la question est close, tous ces discours sur l’impureté des chiens sont une fabrication d’hommes mal intentionnés et décidés à contingenter l’humanité dans des règles qui les soumettent au lieu de les libérer. C’est un « clergé » moyenâgeux qui a inventé de toute pièce ces interdits relatifs aux chiens.

Le chien est le meilleur ami de l’homme, la législation française vient de lui reconnaître son droit à la sensibilité. Les animaux ne sont plus considérés comme des meubles, mais des être vivants doués de sensibilité.

Nos amis musulmans se doivent de respecter nos lois, mais aussi de s’interroger sur le bon usage du Coran en tout lieux et toutes circonstances.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans religion
commenter cet article
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 15:04
Le pape François à Strasbourg : « je vous exhorte pour que l'Europe redécouvre sa bonne âme »

C’est au court d’une visite marathon (trois heures cinquante) que le Chef de l’église catholique a exposé en mots clairs, directs et francs sa vision de l’Europe et les espoirs qu’il place en elle. Fidèle au style et au fond qu’il impose depuis son arrivée à Rome, le pape François a donné son diagnostic et exposé ses remèdes.

« L'une des maladies les plus répandues en Europe, aujourd'hui est la solitude typique de celui qui n'a pas de liens avec les autres », comme cela est bien dit. Notre monde est celui où tout un chacun ne vit que dans le périmètre de son polygone de sustentation, à savoir l’horizon très limité de ses deux pieds. A l’ère de la vitesse et de l’espace, des communications numériques et des objets connectés, c’est le chacun pour soi qui l’emporte. Il a appelé à lutter « contre le grand vide d'idées auquel nous assistons en Occident ». La malheureuse contre partie à la solitude et à l’égoïsme, c’est bien l’absence de projet, le penser ensemble a été évacué brutalement de nos sociétés.

Le Saint Père a eu des mots très durs envers l’Europe et son institution : « D'un peu partout, on a une impression générale de fatigue et de vieillissement, d'une Europe grand-mère et non plus féconde et vivante ». C’est en chef de l’église catholique qu’il a extorqué l’Europe et ses dirigeants à se ressaisir afin de « promouvoir la paix et la fraternité ». Tout d’abord, fidèle à son engagement des premiers jours (sa visite à l’île de Lampedusa et ses réfugiés), il a rappelé l’Europe à ses devoirs en méditerranée : « Nous ne pouvons pas tolérer aujourd'hui que la Méditerranée devienne un grand cimetière » . Il a demandé avec force aux autorités européennes d’assurer l’aide et l’accueil aux migrants clandestins d’Afrique qui affluent de plus en plus nombreux au péril de leur vie.

Et c’est bien d’une sévère mise en garde, qu’il a assorti son propos, sans rien ignorer du tournant pris par Bruxelles qui vient de redéfini,r bien à minima, son programme d’aide baptisé Triton, désormais concentré sur la surveillance et non plus le sauvetage. Rappelons ici que depuis le mois de janvier 3 000 migrants (hommes, femmes, enfants et vieillards) se sont noyés en tentant de rejoindre l’Europe à travers la Méditerranée.

Un discours bref et sans ambages : « L'heure est venue de construire ensemble l'Europe qui tourne, non pas autour de l'économie, mais autour de la sacralité de la personne humaine, des valeurs inaliénables (...) Je suis convaincu qu'une Europe capable de mettre à profit ses propres racines religieuses, sachant en recueillir la richesse et les potentialités, peut-être plus facilement immunisée contre les nombreux extrémismes qui déferlent dans le monde d'aujourd'hui, et aussi contre le grand vide d'idées auquel nous assistons en Occident. ».

C’est une des plus hautes autorités religieuses au monde qui le dit, construire une Europe plus humaine, tournée vers la personne et non plus la seule économie, non pas des gauchistes ou des extrémistes. La doctrine sociale de l’église trouve ainsi toute sa place et sa raison dans ce continent à la fois assiégé et en même temps vieux et replié sur lui-même, vidé de toute âme.

Il a remis au cœur du propos : le chômage des jeunes, le respect des personnes âgées, l’accueil des migrants et dénoncé « une culture du rebut et les dérives du capitalisme financier ».

C’est donc un pape très politique et social qui s’est exprimé aujourd’hui au parlement européen, qui va de l’avant au grand dam des conservateurs catholiques, en évitant justement les sujets délicats de société qui leur tiennent à cœur, comme la bioéthique et le mariage des homosexuels.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans religion
commenter cet article
20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 10:13
Un Synode  conservateur, pas si sûr…

Le synode est une assemblée délibérative d’ecclésiastiques. D’origine grecque, il désigne le seuil de la maison, le fait de le franchir et de se réunir dans la maison. L’histoire nous renseigne sur le 1er synode, celui convoqué en l’an 190 à Rome, par Victor 1e,r pour fixer la date de la Célébration de Pâques. Le pape François vient de réunir un synode sur la famille qui s’est achevé dimanche, du moins dans sa première phase.

Ce texte final est assez éloigné des espoirs que le pape avait porté à son ouverture, en insistant sur les évolutions de la société et la nécessité de prendre en compte, entre autre les divorcés et les homosexuels. Les 183 pères synodaux ont adopté un rapport de 17 pages sur la famille où les paragraphes proposés sur la question des divorcés et des homosexuels n’ont pas pu réunir la majorité des deux tiers requise.

Ce serait faire injure aux évêques du Synode de dire qu’ils ignorent non seulement la parole du Christ, mais son sens … profondément révolutionnaire, qu’ils auraient oublié le message d’amour et de tolérance porté par le Christ. Malgré l’encouragement du pape François, ils ont reculé, du moins certains ont manifesté leur conservatisme. La majorité qualifiée des deux tiers, nécessaire à l’adoption, fixe la barre très haut et donne une idée assez fausse de la tonalité réelle de cette assemblée exceptionnelle des évêques du Synode.

Sur les 183 évêques réunis, ce ne sont que 74 pères synodaux qui ont refusé de suivre la voie ouverte par leur pape d’offrir aux divorcés le simple chemin de la pénitence qui leur donnerait à nouveau l’accès à l’eucharistie.

Pour le paragraphe sur « l’attention pastorale portée envers les personnes ayant une orientation homosexuelle », et la proposition « d’un accueil avec respect et délicatesse », ils ont été 118 à l’adopter, 62 à le refuser et 3 à s’abstenir. Il en aurait fallu 122 pour qu’il soit adopté.

Il est étrange que les commentaires formulés par les journalistes n’apportent pas cette précision … qui donne un tout autre éclairage à la réalité profonde de l’église.

Non le pape François n’est pas en minorité dans sa propre église, il est provisoirement prisonnier d’une règle d’exigence pour le changement des fondamentaux de l’église. Nous avons la même barrière pour les changements des articles de la Constitution de la Vème République.

Enfin, ce n’est que la première étape du synode, ce document n’est pas une fin, mais le début d’un vaste débat dans les paroisses du monde entier. Le porte parole du Vatican a bien indiqué : « Nous sommes dans un processus en cours ». Le débat reprendra dans un an et au final c’est le pape François qui aura le dernier mot, faisons confiance aux chrétiens du monde entier pour lui envoyer le signal d’une société où l’amour, le respect et la tolérance formeront les piliers de la foi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans religion
commenter cet article
22 août 2014 5 22 /08 /août /2014 14:58

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans religion
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Jean pelletier
  • Le blog de Jean pelletier
  • : Pour suivre l'actualité politique, la défense de la propriété intellectuelle et suivre quelques conseils en gastronomie et en histoire
  • Contact

L'auteur

  • Jean Pelletier
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai   été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques.
Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook  et mon compte twitter
https://www.facebook.com/jean.pelletier
77https://twitter.com/jmpelletier
Bonne lecture.
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques. Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook et mon compte twitter https://www.facebook.com/jean.pelletier 77https://twitter.com/jmpelletier Bonne lecture.

Version anglaise

<a href= »http://fp.reverso.net/jmpelletier52-over-blog/4946/en/index.html« ><img src= »http://flavius.reverso.net/img/languages/code.png«  style= »float:left; padding-right:8px; » title= « anglais«  height= »15px ; » alt= »Reverso Localize » /></a>

Recherche