Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 13:40

7117966253_9884e49a6e.jpg11 juin 2013… 61 ans, le monde nous parle, me parle :

 

-      Espionnage numérique, Edward Snowden (un américain de 29ans) nous révèle l’ampleur de l’espionnage numérique orchestré par le gouvernement américain. Il nous faut réfléchir sur les conditions de la sécurité, le terrorisme et les libertés individuelles. Chacun de nos pas en ville est filmé, archivé en partie, les réseaux sociaux collectent et exposent nos histoires individuelles…

-      L’économie de la Chine connait ses premières ratées, espoir ou craintes, l’Europe montre les dents et organise la veillée à ses frontières … saurons-nous discuter et trouver un accord profitable aux deux parties… ou bien la Chine avec quelques alliés va-t-elle prendre le leadership mondial et pour en faire quoi ? la Chine vient de lancer un nouveau vaisseau habité pour sa plus longue mission spatiale Shenzhou…. Vaisseau divin.

-      7 000 artistes interpellent la commission européenne pour défendre l’exception culturelle dans les négociations en cours avec les Etats-Unis. Chaque jour il faut remettre sur le métier ce combat, c’est le rocher que Sisyphe s’épuise à remonter sans cesse. Jusqu’à quand serons-nous encore capable de défendre la culture et sa diversité ?

-      En Syrie le massacre continue… la diplomatie internationale nous fait honte ! L’usage de gaz toxique contre les populations est avéré. 94 000 morts depuis le soulèvement en 2011… la diplomatie européenne est inexistante…

-      Bientôt le bac ! : Une étude nous apprend que son organisation coute 1,5 milliards d’euros… et pendant cela les déficits se creusent de plus en plus. Les restrictions les plus sévères sont envisagées pour les retraités… mais Claude Guéant, au Ministère de l’Intérieur piquait tous les mois dans la caisse 10 000 euros qu’il ne déclarait pas au fisc et un ministre du budget en charge de la fraude fiscale planquait un compte en Suisse...

-      Michelin prépare un nouveau plan social. L’entreprise fait des bénéfices records et verse des millions d’euros à ses actionnaires, mais elle jette dehors plus de 700 salariés  au prétexte que « l’usine n’est pas assez grosse ». Il manque de la place à Joué-les-Tours… pour agrandir l’usine existante ?

-      L’hommage à Pierre Mauroy aux Invalides, ils ont tous à la bouche des mots et des phrases qu’ils feraient bien de commencer à s’appliquer à eux-mêmes. C’est un grand chagrin empreint de nostalgie qui m’a envahi à l’annonce de cette nouvelle. La fin d’un monde !

-      « Trois décennies d’amour cerné », pièce pour 5 danseurs sur le thème du Sida, aux Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis mise en scène par Thomas Lebrun les 12 et 13 juin… cela parle de la maladie, du courage, de la survie et de l’espoir.

-      Et bien d’autres nouvelles encore qui courent le monde….

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 17:17

coulis-tomate-recette-lotte-armoricaine.jpgIngrédients pour 4 personnes.

 

une queue de Lotte de 400 gr environ

quatre tomates bien mûres « cœur de bœuf

11 gr de tomates cerise

4 échalotes grise

une gousse d’ail

quelques branches de thym frais

2 feuilles de laurier

quelques feuilles de basilic

un peu de fleur de sel (Guérande)

un tour de moulin de poivre

une poignée de haricots verts

3 à 4 carottes nouvelles

quelques pommes de terre nouvelle de Noirmoutier

 3 ou 4 navets nouveaux

 

Préparation.

 

Epluchez les légumes, puis coupez les en petits morceaux. Couper la Lotte  en petits morceaux.

 

Cuisson.

 

Faire cuire pendant 20 mn à la vapeur les légumes et les réserver.

Préparer la sauce tomates : Faires blondir les échalotes dans une casserole, ajouter l’ail coupé en morceau,  puis les tomates, le thym, le laurier et le basilic. Ajouter la fleur de sel, puis le tour de moulin de poivre. Faites cuire le tout à feux doux pendant une heure. Puis après avoir retirer les feuilles de laurier, mixer finement le tout.

Faites revenir  les morceaux de Lotte 5 mn dans une cocotte en fonte. Ajoutez les légumes cuits à la vapeur, puis la sauce tomate, couvrez et poursuivez la cuisson à feux très doux pendant 5 mn.

Servez le tout avec un bon Chablis blanc frais..

Partager cet article

Repost 0
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 16:29

Selon le dernier sondage Ifop-Fiducial Anne Hidalgo serait en 442166114_67293513cb.jpgtête au premier tour avec 37 % des intentions de vote contre 35 % pour Nathalie Kosciusko-morizet. Mais c’est au deuxième tour que l’actuelle première adjointe du maire de Paris fait la différence avec une nette victoire à 54% des voix contre seulement 46 % à sa rivale.

Ce même sondage montre une nette progression de NKM depuis son investiture par les militants parisiens de 7 points. Cette avance devrait faire réfléchir Anne Hidalgo à un an de l’élection. Elle devra trouver les mots justes, valoriser le bilan de Bertrand Delanoë, et donner de la chair à son projet pour Paris.

Les Verts largement associés à la gestion de la capitale ont pourtant fait le choix de listes indépendantes au premier tour. Ce sera Christophe Najdovski qui sera leur tête de liste. Les communistes s’apprêteraient à faire de même, alors que deux élus communistes ont déjà fait le choix de soutenir Anne Hidalgo dès le premier tour.

NKM après une campagne où l’aile droite de l’UMP l’a particulièrement étrillée, se voit de nouveau remise en cause par le penseur et l’inspirateur des ultras conservateurs de l’UMP, Patrick Buisson. Ce dernier fait d’elle la pire candidate possible pour l’UMP, celle qui assurera à tous coups l’élection d’Anne Hidalgo. Il met en avant son choix de ne pas voter contre le mariage gay, qui lui ferait perdre une partie de l’électorat des beaux quartiers, son côté bobo-écolo  n’étant pas suffisamment clair pour séduire le cœur de cible de l’électorat socialiste.

De son côté Anne Hidalgo multiplie les rencontres de terrains et associe à sa campagne un nombre important d’artistes, de créateurs et de scientifiques.

Paris, elle devrait nécessairement accueillir en son sein la première femme maire de la capitale, c’est la seule certitude pour le moment.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 14:13

C’est à un jeune homme de 18 ans qui selon ses proches « était loin d'être un guerrier, il pesait seulement 60 kilos », Clément Méric, étudiant à Science Po, originaire de Bretagne, que se sont attaqués les forces fascistes qui sévissent encore en France. Le jeune garçon a été déclaré par l’équipe médicale qui l’a pris en charge, « en état de mort cérébrale ».  C’est ce que ses parents à Brest ont appris. On imagine leur douleur et leur colère, elle est aussi la nôtre.

Les premiers témoignages prouvent qu’il ne s’agit pas d’une simple incartade qui aurait mal tournée mais d’une embuscade criminelle dans laquelle le pauvre jeune homme est tombé. Militant à l’action antifasciste-Paris-banlieue et syndicaliste à Sud-étudiant Sciences Po, il n’appartenait à aucun parti politique. Mais il faisait la cible rêvée pour des nervis d’extrême droite en mal de meurtres.

Clément avec quelques amis s’était rendu à une vente privée de la marque Fred Perry  centre de Paris. Un groupe de Skins avait eu la même idée. Ils ont identifié Clément comme militant et l’ont attendu à la sortie du magasin. Certains témoignages ont fait état du fait que les organisations d’extrême droite organisent le fichage des militants antifascistes par le biais d’Internet, font des enquêtes pour mieux les identifier et pouvoir leur nuire, voir les tuer, comme c’est le cas ici.

Un témoin de la scène a déclaré aux enquêteurs que le meurtrier de Clément, après l’avoir frappé à mort s’est éloigné rapidement, heureux et hilare de son acte accompli.

La tension monte, en particulier depuis les manifestations orchestrées par les catholiques et la droite contre le Mariage pour Tous. La majorité des observateurs ont constaté un regain d’agressions homophobes très violentes. On se souvient de la référence « au sang » dans la bouche de Frigide Barjot et les appels à la guerre civile lancés par Christine Boutin. On n’excite et n’attise pas le feu sans danger.

Aujourd’hui les groupes d’extrême droite, jusqu’ici plutôt discrets refont surface, soutenus et encouragés par la réussite des dernières manifestations contre le mariage Gay. La montée électorale du front National, leur ouvre aussi des perspectives, ils sont désormais au créneau. Cela peut donner à réfléchir à ceux qui pensent que le vote Front national est susceptible de répondre à leurs attentes et leurs problèmes.

Aujourd’hui nous sommes confrontés à une grave crise, avec une montée de l’extrême droite dans le champs de la société, leurs thèse se diffusent de plus en plus et reçoivent un certain écho médiatique. Seule une mobilisation radicale de la gauche et de la droite républicaine peut faire barrage à cela. Qu’on y réfléchisse bien, relisons l’histoire et ne commettons pas les mêmes erreurs. La gauche a voté massivement pour Jacques Chirac afin de faire barrage à Jean-Marie le Pen. Retrouvons une unité citoyenne et républicaine pour mettre un terme à l’horreur et la barbarie nazi qui malheureusement repointe le bout de son nez, aujourd’hui à Paris, demain si l’on n’y prend garde, partout…

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 11:13

Au moment où Monique Ibora, députée PS remet un rapport sur les réformes à retraitesh.jpgenvisager à Pôle emploi, voici une histoire exemplaire du « monstre administratif » que celui-ci est devenu et de sa capacité à faire preuve d’inhumanité ? Mme Ibora dit à propos de celui-ci: « l'opérateur "a besoin d'air, de déconcentration", et les chômeurs, de "contacts plus humains qu'administratifs avec leurs conseillers. Cela passe par une réorganisation en profondeur car l’augmentation des moyens ne saurait suffire".

Etre chômeur à 60 ans est une terrible épreuve, Nicolas Sarkozy ayant supprimé la dispense de recherche d’emploi pour les seniors, vous êtes littéralement « mis à mal » par les conseiller de votre pôle emploi qui vous bouscule et vous culpabilise de ne pas trouver d’emploi…. A 60 ans ! D’un autre mouvement l’Apec (Agence de recherche d’emploi pour les cadres) vous incite à ne pas vous inscrire en proclamant haut et fort et avec cynisme : « mais vous n’avez aucune chance de retrouver un emploi à votre âge ! ».

Première contradiction du système, Pôle emploi vous « triture » pour chercher un emploi, l’Apec ne veut pas de vous !

Mais le pire est à venir… un petit programme informatique vous coupe vos allocations dès que vous avez atteint l’âge de faire valoir vos droits à la retraite. En soit, ce n’est pas anormal, à vous d’apporter la preuve que vous n’avez pas encore tous vos trimestres  et qu’ainsi pôle emploi doit continuer à vous prendre en, charge jusqu’à l’obtention de tous vos trimestres qui vous ouvrent droit à votre retraite à taux plein. Sauf que vous ne recevez ni lettre, ni coup de fil, ni mail pour vous en avertir. Seul votre compte en banque vous envoie le signal brutal du découvert faute d’approvisionnement.

Monsieur le Président de la république, voilà une petite réforme, facile à faire, qui aura un impact considérable sur la vie des gens. Au programme informatique de pôle emploi qui dit : à l’âge donné de prise à la retraite j’envoie, trois mois, avant la lettre type qui avertit l’usager de la coupure du versement de ses Assedic et de la nécessite de contacter sa caisse assurance vieillesse pour faire établir son état des trimestres acquis. Quelques lignes de codes à écrire…. Mais aucune des « têtes d’œuf d’ énarques sur trois génération et habitant les beaux quartiers » ne se sont donné la peine de les faire…

Après avoir plongé cette usagée, en charge d’un enfant adulte qu’elle assume seule (cas de figure assez dominant) dans la détresse absolue, sans économie suffisante pour faire face, désormais dépendante d’une autre administration : la caisse assurance vieillesse, qui je vous l’assure va lui en faire voir de toutes les couleurs et il lui faudra plusieurs mois pour obtenir le fameux papier qui lui rétablira son dû : son assurance chômage.

Et bien après toutes ces épreuves, elle va recevoir un courrier l’informant qu’elle a été radiée des listes de demandeur d’emploi… pour n’avoir pas répondu à un courrier… qu’elle n’a jamais reçu !

Imaginez l’impact, le stress accumulé, la coupure du versement des Assedic, l’angoisse du découvert bancaire, les démarches administratives éprouvantes auprès de la caisse vieillesse, et le coup de massue final : Vous n’êtes rien, nulle part… vous n’existez plus..

Cette histoire donne l’impression que l’Etat informel après avoir essayé de dire à cette femme qu’elle était vieille et inutile à travers la réalité du marché de l’emploi et le harcèlement de Pôle Emploi, constatant qu’elle tenait toujours debout, il s’est dit coupons lui les vivres, elle va bien finir par « tomber », non ? Et bien rayons la de la liste des demandeurs d’emploi… qu’elle disparaisse définitivement.

Dans le cas précis, cette femme ne s’est pas laissé abattre, elle a aussi réussi à se faire réintégrer au Pôle Emploi, ce qui lui a valu de refaire toute la paperasserie nécessaire. Mais à l’heure où j’écris ces lignes, n’ayant pas pu obtenir de la caisse vieillesse son attestation… malgré de nombreux déplacement, coup de fil, où on lui dit chaque fois des choses différentes et contradictoires, on l’a au final simplement assuré que le délai ne saurait excéder trois mois !!!

C’est la France, le pays où l’on vit.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 10:26

Alors que le Président de la république a parlé il y a quelque temps de « choc de 4086682057_738058a8ff.jpgsimplification » qui devrait réduire radicalement les démarches administratives, nous continuons chaque jour à nous heurter à une bureaucratie inhumaine et à des absurdités indignes d’un pays qui se veut moderne. Je me suis permis d’en lister quelques-unes, vécues…

Envisagez-vous pour un voyage aux Etats-Unis de changer votre passeport ? Sachez qu’à Paris et dans toute la région parisienne, pour déposer votre dossier, il vous faut un rendez-vous. Le temps où l’on se rendait au guichet, quitte à attendre un peu est révolu, trop simple, trop naturel. Après l’invention du standard automatisé qui rend fou, l’Etat a inventé les procédures à se débarrasser des gens. Il faut prendre en ligne (Internet) un RV en cochant sur l’une des antennes, voire toute au final… pour trouver un rendez-vous le plus tôt possible), délais au minimum 4 semaines…. Si vous explorez les départements limitrophes, même situation, raison invoquée : trop de population et trop de monde qui part en vacances au même moment. Ce qui impacte du coup le délai d’obtention du passeport à 7 à 8 semaines. Avec le délai d’inscription cela fait 12 semaines, à savoir trois mois au minimum…

N’oublions pas qu’encore récemment pour le budget 2013, le gouvernement a très fortement augmenté le timbre fiscal en le portant de 60 euros à 86 euros. Leçon de l’histoire, le contribuable paye de plus en plus cher pour un service de plus en plus dégradé.

Actons l’encombrement de la période et l’impossibilité pour le service public d’offrir des prestations digne de ce nom. Une toute petite réforme aurait consisté à engager dès le mois d’avril une grande campagne d’information dans les médias pour avertir les usagers de ce « bug » et qu’ils puissent prendre toutes les mesures appropriées pour y faire face. Mais les « têtes d’œufs » énarques depuis trois générations et habitants les beaux quartiers, n’y ont pas pensé. Pourtant cela n’impacte en rien le budget de l’Etat, ni la compétitivité des entreprises françaises.

Après une demi-journée de recherche et de tentative de contact téléphonique, une conversation du côté de Créteil me révèle que je peux faire la demande partout en France. Elle me conseille de chercher en direction de la campagne, CQFD : moins de monde et de gens qui partent en vacances. Exact, en Eure et Loire, Rv quasi instantané et délais d’obtention ramené à 2 à 3 semaines…

Dans la foulée remarquons aussi l’aberration du système de timbres fiscaux à 86 euros ; en les achetant, je m’aperçois que le buraliste est obligé de m’en donner 2 à 30 euros, un 20 euros, un à 5 euros et un dernier à 1 euros… pourtant ces timbres ne seront jamais collés sur le nouveau passeport ! S’il s’agit donc d’un paiement à l’état…. Un chèque ou une carte bleue au moment du dépôt du dossier serait tout de même plus simple et mieux approprié.

Etrange sensation de vivre dans un pays où l’on peut se sentir d’un seul coup « prisonnier » de ses frontières et soumis à des procédures d’un autre âge pour simplement disposer d’un droit à la libre circulation.

Rappelons que les américains ont de leur côté simplifié le problème du visa. Ils ont passé un accord avec plusieurs dizaines de pays, dont la France : avec un passeport biométrique, le « visa s’obtient instantanément en ligne , ou au pire sous 72 heures.

Trois mois en France pour avoir son passeport, 72 heures pour son visas aux USA, tirez en les conclusions !

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 16:15

Dans une interview au quotidien du soir le Monde publié le 4 juin 2013, la Ministre de Filippettila culture donne, entre autre son éclairage et sa lecture de certaines des propositions  énoncées dans le rapport de Pierre Lescure.

La fin d’Hadopi ne signifie pas le transfert intégral et définitif des missions de cette dernière au Conseil supérieur de l’Audiovisuel (CSA).  Son président doit faire des propositions prochainement. La ministre a fait allusion à la possibilité d’agréer certains sites particulièrement performants et offensifs dans la défense des œuvres culturelles française et européennes, qui rémunèrent justement leurs auteurs..

Si le CSA  récupère la lutte contre le piratage, dans l’esprit de la ministre, ce n’est pas définitif et le ciblage ne devrait plus être exclusivement centré sur les internautes. L’amélioration de l’offre légale, sur laquelle l’état mettra les moyens et les efforts devraient peu à peu limiter le piratage, voire le faire disparaitre. . « L’amélioration de l’offre légale, l’ouverture des catalogues, un meilleur usage des métadonnées pour que les gens puissent s’orienter plus facilement vers les œuvres dont ils ont envie feront que les comportements illicites vont diminuer. » a déclaré, très convaincue la Ministre.

Après étude des moyens et des besoins, un transfert d’une partie des ressources financières et humaines de feu l’Hadopi se fera au bénéfice du CSA.

La ministre est aussi revenue sur la déclaration de Pierre Moscovici, Ministre de l’Economie et des Finances, réfractaire à créer une nouvelle taxe sur les produits connectés. Pour elle, ce dernier n’a pas dit non. Elle a, avec beaucoup de pédagogie, fait un exposé sur le mécanisme de la copie privée : « il y a nécessité à rénover nos outils pour avoir une meilleure redistribution. Certains, comme la copie privée, ont été mis en place dans les années 80 ». Elle a très justement pointé qu’à terme celle-ci, qui ayant fait tout au long de sa carrière un travail de redistribution indispensable aux auteurs, producteurs et artistes, risquait d’être fragilisée à terme par les nouveaux usages culturels : le streaming, le cloud computing, les appareils connectés…

C’est à dire tout ce qui ne contribue pas à ce jour à la création, contrairement à tous les autres circuits…

Cette mesure préconisée par Pierre Lescure et donc soutenue par la Ministre de la Culture est très attendue par une bonne partie des membres de la filière. Même si pour les plus exigeants d’entre eux, rien ne filtre à ce jour sur la régulation des échanges non-marchand.

A ce propos Aurélie Filippetti a été très prudente en déclarant au quotidien Le monde : « il faut aussi réfléchir aux échanges non marchands. On est à un point de maturité où on peut faire avancer les sujets de manière non crispée, moins passionnelle ». On ne peut mieux retenir en ces termes son souffle….et laisser la place à une grande attente qu’il ne faudrait pas décevoir une fois de plus.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans Internet
commenter cet article
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 15:31

Après les rodomontades de Mme Meckel, soucieuse de protéger son capital de Futurconfiance à Pékin, la commission européenne s’est enfin décidée à mettre le holà sur la voie pénétrante des importations chinoises de panneaux solaires. Le signal a été donné aux autorités chinoises, aujourd’hui c’est 11,8% de taxes à l’importation et la promesse de les passer à 47% en août, si aucun accord n’est intervenu entretemps avec la Chine.

Il était temps de poser les barrières douanières en Europe nécessaire à la protection de l’industrie photovoltaïque, menacée de disparition à très court termes. Plus personne n’était dupe des pratiques de dumping des industriels chinois, soutenus par leur gouvernement.

C’est l’étude menée par Eu.ProSun qui a mis le feu au poudre. "Les sociétés chinoises vendent des panneaux solaires en Europe bien en dessous de leur coût de production, avec une marge de dumping de 60 % à 80 %. Cela implique que les entreprises chinoises du secteur solaire font d'énormes pertes, mais pour autant, elles ne font pas faillite car leurs pertes sont compensées par l'Etat chinois." A déclaré Milan Nitzschke, président d'EU ProSun.

Les américains avaient déjà largement pris les devants en taxant de 31 à 250 % les panneaux solaires chinois. Bien sûr les chinois, de bonne guerre, ne sont pas restés les bras croisés et ont pris des mesures de réciprocité pour donner de la tension dans leurs relations commerciales avec les américains. La Chine a fait jouer aussi la carte juridique en déposant une plainte auprès de l’Organisation mondiale du commerce (OMC)

En investissant massivement sur ce secteur d’avenir, que sont les panneaux photovoltaïques (quel dommage que la France n’en ait pas fait autant !), les chinois ont largement fait baisser leurs coûts de production et sont rapidement devenu le 1er producteur mondial de panneaux.

A ce jour, avant toute décision de la commission européenne, la Chine vendait pour 21 milliards de panneaux solaires à l’Union Européenne, soit 60% de ses exportations dans ce domaine.

Résultat, cela va mal, et même très mal, pour les entreprises européennes dans ce domaine : une vingtaine de fabricants européens ont déjà mis la clé sous la porte. En France c’est la société Photowatt qui a été placée en redressement judiciaire.

La commission a estimé à 30 000, le nombre d’emplois en Europe menacées si rien n’était fait.

Du côté américain il faudra être attentif à la rencontre entre Barack Obama et le président chinois, en fin de semaine. le Tigre chinois est prêt à sortir ses griffes et à faire payer aux européens leur audace, mais comment et avec quelle force ? cela reste à voir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 14:54

Le Premier ministre avait confié à Yannick Moreau, Présidente du Comité retraites2d’Orientation des retraites (COR) la constitution d’un groupe d’expert pour lui remettre un rapport sur les mesures et réformes à entreprendre afin d’assurer la pérennité de notre système de retraite, mis à mal par le chômage et dont le déficit croissant devient une menace pour lui-même.

La conseillère d’état, entourée essentiellement de hauts fonctionnaires (on aurait aimé y voir d’autres profils…) s’apprête à remettre son rapport dans la semaine du 10 juin. Mais elle a, hier, communiqué aux syndicats l’essentiel de ses réflexions.

Ce rapport est explosif, comme l’avait laissé entendre il y a bien longtemps Michel Rocard. Que ne l’a-t-on pas écouté en ce temps-là ! Les propositions sont présentées sous la forme « d’une boite à outils » dans laquelle le gouvernement pourra piocher… rappelons que le dernier rapport du COR fixe à 20 milliards d’euros le déficit du système en 2020, c’est-à-dire demain. Mme Moreau s’est fixée une enveloppe de 7 milliards à dégager dans un premier temps, tant l’effort à mener est immense. Sa philosophie ? Impliquer tout le monde : les retraités, les actifs et les employeurs.

Inventaire à la Prévert des mesures évoquées :

-      Désindexer les retraites du coût de la vie (comme l’ont déjà fait les retraites complémentaires il y a peu, créant un précédent) pendant au moins trois années,

-      Aligner la CSG des retraités (6,6%) sur celle des actifs (7,5%),

-      Supprimer l’abattement, dit professionnel, des retraités de 10%, qui dit-on ne se justifie pas…, pourquoi l’avoir alors créé ?

-      Fiscaliser le bonus de 10% pour les heureux parents de trois enfants, qui à ce jour ne l’est pas,

-      Ramener ce bonus de 10% à un ménage (actuellement le père et la mère en bénéficie tous les deux),

-      Une hausse des cotisations est envisagée pour les salariés et les employeurs de 0,1 ou 0,2 ou encore 0,3% pendant 2 ou 3 années,

-      Allonger la durée de cotisation en la portant de 41,5 ans actuellement à 43 ou même 44 ans, bonjour les dégâts pour les séniors au chômage et privés de toute perspective d’emploi, on leur ouvre un boulevard de misère…

-      La revalorisation des retraites serait confiée au COR,

-      Les retraites des fonctionnaires seraient calculées non plus sur les six derniers mois, mais les 10 dernières années (pour le public, le calcul se fait sur les 25 meilleures années), en échange une partie des primes des fonctionnaires seraient intégrée dans le calcul des retraites.

Il s’agit à ce stade de propositions et non pas de décisions prises par le gouvernement.

Pour autant, l’automne promet d’être chaud, la totalité des centrales syndicales ont déjà pris position contre ces réformes et un sondage a montré qu’une proportion importante de français était prête à battre le pavé aussi longtemps qu’il le faudra pour défendre ses avantages sociaux.

Sur le dossier des fonctionnaires où les syndicats sont plus présents, la CGT a résumé la position de tous : Un cocktail qui n'est pas du goût de la CGT. "Si jamais l'hypothèse qui est évoquée de changer le calcul sur les six derniers mois est retenue, (...) c'est clairement un casus belli irrémédiable".

L’appel à la responsabilité et la concertation lancé par François Hollande risque de rester lettres mortes. Car une fois encore l’effort sera supporté par essentiellement les salariés, et pire les retraités, sans que l’on ne s’attaque réellement à la « haute finance », les français ne manqueront pas de mettre tout cela en vis-à-vis avec les dernières déclarations de Pierre Moscovici qui renonce à encadrer les salaires des hauts dirigeants.

Quoiqu’on en pense nombreux sont les français prêts à faire des sacrifices, pour peu que ceux-ci s’inscrivent dans un plan d’ensemble où la portée de l’effort serait justement et égalitairement réparti, nous en sommes loin. Et c’est assez inexplicable de la part d’un gouvernement socialiste et très distant des propos d’une campagne présidentielle, sommes toute assez récente, pour que les électeurs se souviennent encore des propos tenus..

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 14:55

Alors qu’un sondage révélait que les deux tiers des français se disent favorables à une magie1.jpgbaisse des allocations familiales pour les plus aisés (Viavoice pour les Echos), le gouvernement, tout comme Lionel Jospin en 1998 s’apprête à reculer et à opter pour une baisse du plafond du quotient familial.

Ce sondage venait pourtant à point nommé, pour tester la ligne de partage : une réduction progressive pour les familles de deux enfants aux revenus supérieurs à 5 000 ou 6 000 euros par mois, des allocations familiales. Malgré ce retour de 68% de français favorables, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault aurait reculé au nom du sacro-saint principe de l’universalité des allocations… écrit nulle part.

L’argument qui prévaut est celui de la justice sociale, incontournable au moment où s’amoncelle les réformes en matières de dépenses publiques. La règle devrait être : les plus aisés doivent, prioritairement contribuer plus que les autres, aux efforts.

Le besoin de financement de la branche famille est estimé à 2,2 milliards d’euros afin de revenir à l’équilibre en 2016. Jusqu’alors l’idée était bien de caler la décision sur le principe d’une diminution des allocations familiales à partir de 5 000 euros de revenu mensuel pour un ménage avec deux enfants. Jusque-là tout allait bien, malgré les rodomontades de quelques élus UMP de la droite dure et d’associations familiales. Et bien la surprise risque d’être de taille, le gouvernement envisagerait plutôt de toucher au plafond du quotient familial.

Que cache cette sombre « ruse » et ce revirement ? Ce quotient permet aux familles d’accéder à une réduction d’impôt en fonction du nombre de leurs enfants. L’effet de cette réduction est plafonné à 2 000 euros par foyer. Quelques malins expert sont allés rapporter au gouvernement qu’en abaissant cet avantage à 1 500 euros, ce sont 915 millions d’euros qui seraient ainsi récupérés, soit le même montant qu’escompté avec la modulation des allocations familiales en fonction du revenu, réputée plus compliquée à mettre en œuvre.

Le Premier ministre devrait l’annoncer dès lundi, après un ultime arbitrage de François Hollande dimanche soir.

Je me permets de rappeler justement les propos récents de ce dernier lors d’un déplacement à Castres : « Il y a un principe qui inspirera le gouvernement, c'est la justice. Il y aura donc des économies et il y aura de la justice ».

Alors parlons-en à ces savants experts en affaires sociales. Au lieu de faire une réforme, attendue par une majorité de français, et qui répond à ce devoir d’équité et de justice, on agit sournoisement par le biais de l’impôt. Qui aujourd’hui est en mesure d’évaluer correctement ce que représente dans son impôt l’effet du quotient familial ? Personne. Et ce contrairement à l’identification du versement des allocations familiales (non soumises à l’impôt). Agir par le bais de l’impôt c’est aussi reporter à l’exercice suivant l’effet de la mesure… tour de passe-passe, j’agis mais vous en voyez rien pour l’instant, si ce n’est qu’on n’a pas touché à vos versement de la CAF.

Mais en réalité, il s’agit bien d’augmenter encore les impôts…malgré la promesse présidentielle de ne plus le faire ! On élargit le champ du prélèvement aux familles avec un enfant, qui ne percevant pas les allocations familiales, seront mises à contribution pour réduire le déficit d’une branche familiale qui ne les concerne pas. Ce sera la même chose, avec les familles dont les enfants ayant atteint l’âge de 20 ans, ne perçoivent plus les allocations familiales, mais qui verront leur impôt augmenter l’année prochaine. Ainsi le chef d’entreprise avec un revenu de 15 000 euros par mois et une famille de quatre enfants, verra certes son quotient familial amoindri (les experts l’évaluent à 68 euros par mois) et le versement de la CAF maintenu à 458,02 euros, gain de 4584,02 – 68 = 390,02 euros. Le couple avec un enfant et des revenus de 4 000 euros verra son impôt augmenter de 816 euros !

Ce sont de belles têtes d’œufs, énarques de génération en génération, habitant les beaux quartiers parisiens qui se sont fendus une fois encore de cette « belle idée »! J’ai entendu l’un d’entre eux dire ce sera « plus clair et plus simple pour tout le monde ». Les contributeurs ainsi désignés, non impliqués dans le déficit de la branche des allocations familiales apprécieront à sa juste valeur cette nouvelle imposition ; plus juste et plus équitable avez-vous dit ?

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans Fiscalité
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Jean pelletier
  • Le blog de Jean pelletier
  • : Pour suivre l'actualité politique, la défense de la propriété intellectuelle et suivre quelques conseils en gastronomie et en histoire
  • Contact

L'auteur

  • Jean Pelletier
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai   été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques.
Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook  et mon compte twitter
https://www.facebook.com/jean.pelletier
77https://twitter.com/jmpelletier
Bonne lecture.
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques. Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook et mon compte twitter https://www.facebook.com/jean.pelletier 77https://twitter.com/jmpelletier Bonne lecture.

Version anglaise

<a href= »http://fp.reverso.net/jmpelletier52-over-blog/4946/en/index.html« ><img src= »http://flavius.reverso.net/img/languages/code.png«  style= »float:left; padding-right:8px; » title= « anglais«  height= »15px ; » alt= »Reverso Localize » /></a>

Recherche