Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 01:45
Jean Pelletier shared Parents.fr's photo.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier
commenter cet article
28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 14:27

téléchargement

Aurélie Filippetti a donné ce week-end une interview sur l’arrivée imminente de Netflix en France. Celle-ci interpelle l’ensemble de la filière, le géant américain va-t-il naufrager l’ensemble du système audiovisuel français, comme il l’a déjà fait dans les pays où il s’est installé ? La ministre de la Culture a tenté de rassurer son petit monde : « la plateforme américaine devra se plier aux régulations en vigueur dans l’hexagone ».

Qu’en est-il réellement ? Netflix est une plateforme américaine qui propose de la vidéo en streaming. On annonce son arrivée en France pour le mois de septembre de cette année. Pour information Netflix représente, aux USA 33 millions de fans, bien plus que ce que peux faire l’excellente chaine payante HBO. Le PAF français tout entier en tremble déjà, le pays de l’exception culturelle qu’est la France saura-t-il se préserver?

Pour l’instant la ministre parle : « S’il veut s’installer en France, Netflix doit se plier aux régulations qui font le succès de nos industries (…) Netflix ne doit pas être un passager clandestin qui profite du système sans y participer.". Mais quels sont les moyens mis en œuvre pour contrecarrer cette offensive. Les mots ne suffiront pas, encore moins les incantations. Netflix a déjà fait savoir qu’ils émettront du Luxembourg pour ne pas avoir à payer d’impôts en France et surtout ne pas financer la création. Cela a au moins le mérite d’être franc et clair.

Faut-il croire Aurélie Filippetti quand elle déclare : « La France a réaffirmé l’année dernière, lors des négociations sur le libre-échange entre la France et les Etats-Unis, que l’exception culturelle était un principe intangible. Nous maintiendrons cette ligne rouge.". De la même manière Fleur Pellerin, Ministre déléguée, chargée des PME, de l’innovation et de l’économie numérique prétend que la France et son gouvernement sont armés pour y faire face.

La situation des SVOD (Service Vidéo à la Demande) en France n’est pas brillante, la situation sur ce secteur s’est contractée à - 6,4% ((fin août 2013), les études disponibles n’ont fait émerger que 4 sites faisant un chiffre d’affaire net de plus de 10 millions d’euros. Si l’on ajoute Canal+, qui vient de lancer canal OTT, dont la direction a été confiée à Manuel Alduy et myTF1VOD, on ne voit pas comment ces éditeurs de contenus vont pouvoir contrer le rouleau compresseur que peut être Netflix, mais aussi Amazon, Apple et Rakuten (le plus grand site de commerce en ligne au japon, 50 millions d’utilisateurs).

On peine à distinguer quelle est la ligne de défense du gouvernement qui après la remise du rapport Sylvie Hubac (mission sur le développement des services de vidéo à la demande et leur impact sur la création – 11 janvier 2011) et celui plus récent de Pierre Lescure, n’a pour l’heure tiré aucune conclusions sur les propositions faites pour dynamiser l’ensemble des ventes dématérialisées en France. A force de remettre sans cesse aux lendemains, ça y est, l’ogre américain est à nos portes.

Doit-on laisser le marché faire son œuvre ou bien est-il encore possible de réguler à l’heure de la mondialisation ? Prenons l’exemple des quotas qui ont été définis dans le cadre du décret SMAD (service Média Audiovisuel à la Demande, 12 décembre 2010), personne à ce jour n’est encore capable de décrire la situation et si ces quotas ont été observés par l’ensemble des plateformes. De même faudrait-il encore clarifier la réglementation européenne à ce sujet, plus que libérale : ces plateformes situées aux USA les libèreraient de toute juridiction européenne. Même chose pour la TVA, le reversement de cette dernière collectée au Luxembourg ne pourra être reversé à l’Etat Français qu’en 2019 !

En clair… l’Europe ne garantit pas l’égalité fiscale entre les sites extra-européens et les sites français. De toute évidence la concurrence sera, curieusement déloyale, pour nos plateformes. Libre concurrence vous avez dit ? A ce différentiel de TVA, vous pouvez encore ajouter celui de l’impôt sur les sociétés.

Enfin, alors que nos sites nationaux investissent en achat de droits quelques millions d’euros, la force de frappe de Netflix se chiffre à plus de 2 milliards de dollars en 2013.

A quand un effort sérieux des professionnels français pour proposer aux consommateurs un véritable catalogue d’œuvres en streaming illimité sur abonnement ? Nous en sommes loin, c’est avec des calculs à la petite semaine des producteurs français, qui en cela même, prennent les mêmes chausses que leurs homologues de la musique (on sait ce que le destin leur a réservé), qu’ils vont droit dans le mur. Le refus de regarder en face un monde numérique qui change à vitesse grand V, le refus d’envisager des révolutions drastiques pour réinventer ce monde de demain qui frappe à notre porte, tout cela dans un tout petit hexagone.. rien ne va plus, les jeux sont faits !.

imagesCA4ON8CZ

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans Culture
commenter cet article
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 17:19

 

Je n’aurai jamais cru cela possible, que plusieurs milliers de fascistes et de factieux puissent impunément occuper les boulevards de Paris en y poussant leurs slogans de haine. Il fût un temps (bien lointain) où la ligue communiste et d’autres mouvements savaient empêcher cette atteinte grave aux principes mêmes de notre démocratie.

Quenelles, passe encore, mais on a vu des saluts nazis à répétition et surtout de nombreux slogans antisémites, digne de la période pré-nazi dans l’Allemagne d’entre les deux guerres. Cela fait froid dans le dos. Surtout, il ne s’agit plus des manifestations regroupant quelques dizaines d’extrémistes, comme on a pu les connaitre dans le passé.

C’est donc avec désespoir que je constate qu’à la date anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz (69 ans) et 80 ans après les défilés des ligues d’extrêmes droites contre la république (le 6 février 1934), Paris vient de donner à nouveau cette bien triste image d’une France qu’on espérait ne plus jamais revoir.

Quelques sinistres exemples de ce défilé dit de colère :

Yvan Benedetti, toujours très actif à » l’œuvre française » (pourtant dissoute) entrainant ses troupes au cri de « Travail, famille, patrie » la devise des collabos et du maréchal Pétain,

Sélection  des slogans les plus criés : « Juif, la France n’est pas à toi », « Europe pédo criminelle sioniste satanique », « Hollande ou le CRIF, qui dirige qui ? », le complot juif est de retour…

Alain Escada, leader de l’Institut catholique intégriste Civitas mène ses troupes sous la banderole « Catholiques en colères » et la foule scande : « Francs-maçons ennemis de la nation », « Journalistes, collabos, salopes.. », «Femen salopes, bande de putes, la France aux Français.»

Cela fait beaucoup, c’est de trop et l’indignation ce lundi du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) ou du MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié des peuples) me semble bien insuffisante. Il fût un temps où la profanation d’un cimetière juif avait suscité un immense cortège d’indignation dans les rues de la Paris, à la tête duquel le Président de la république de l’époque était venu ajouter de tout son poids.

Je veux bien que l’on parle d’un ramassis hétéroclite d’intégristes catholiques, d’opposants au mariage homosexuel, d’admirateurs de Dieudonné, d’identitaires, de groupes d’extrême droite etc.. Pour autant, même si l’on ne reprend que les chiffres de la police 17 000 personnes, c’est énorme comme caution donnée à la droite la plus extrême, fasciste, raciste et factieuse.

Faut-il se taire ou manifester son indignation, telle est la question.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 23:18

J'ai honte pour mon pays qui a laissé des milliers de fascistes défiler à travers Paris en criant des slogans antisémites "Juifs hors de France "
Je n'aurai jamais cru cela possible, surtout sous un gouvernement socialiste .
Un seul mot d'ordre : Pas de liberté pour les ennemis de la liberté .

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier
commenter cet article
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 20:56
Jean Pelletier added 2 new photos to the album iOS...

Jean Pelletier added 2 new photos to the album iOS Photos.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier
commenter cet article
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 14:42

hollande-president1Nos sociétés sont sans mémoire, elles subissent en permanence la dictature de l’instant. Peu sont capable, d’insérer le présent dans son passé et faire un effort de prospective et de projection. C’est ainsi que l’actualité bégaye, on assiste à de perpétuels aller et retour…  Les responsables ? Sans doute les médias, mais pas seulement, la classe politique et la médiocrité des intellectuels d’aujourd’hui contribuent à cette société opaque.

 

Examinons les réformes entreprissent peu à peu par François Hollande, qui sans dessiner de grands desseins, pour autant prépare peut être l’avènement d’une nouvelle république. On reconnaît bien là, la manière et la philosophie politique du président. Ne pas brusquer la société en évitant des annonces à grand coup de mentons qui ne feront que heurter l’opinion et les précarrés des nantis.

Edgar Pisani disait toujours il faut savoir regarder le monde les yeux mi-clos pour aller à l’essentiel. La revue de détail des opérations engagées et à venir se révèle au final assez spectaculaire. C’est un mode de gouvernance tout à fait nouveau que François Hollande est en train de faire passer à petits pas, tout en prenant de front des bastions jusqu’ici réputés intouchables : les élus et le conservatisme qui frappent aussi bien à gauche qu’à droite...

 

Le non-cumul.

 

Ce fut laborieux et la résistance c’est exprimé au sein du PS même, les amis du Président ne lui ont rien épargné, François Rebsamen, sénateur et maire de Dijon en est l’exemple le plus éclairant.

La loi a été votée, malgré l’opposition résolue du Sénat et entrera en vigueur en 2017, certes à la fin du quinquennat, mais l’engagement sera tenu. Et que l’on ne s’y trompe pas, il s’agit d’une réforme qui va peser lourd dans la vie politique française. Elle va contribuer à un large renouvellement du personnel politique qui donnera sa chance aux femmes et aux jeunes générations.

Les critiques n’ont pas manqué, les plus violentes sont venues du PS lui-même. À titre d’exemple, Philippe Doucet député socialiste du Val d’Oise et maire d’Argenteuil a déclaré : « On entre dans une boite noire, dont on ne sortira qu’en 2017 sans avoir suffisamment réfléchi  à la sortie ». Dont acte, ce « cri » est bien celui du conservatisme qui se manifeste à chaque fois que le progrès pointe le bout de son nez.

Il reste encore pour parfaire le dispositif à introduire une pointe de proportionnelle et réduire le nombre de députés et de sénateurs. Prenons ici les paris que se sera engagé avant la fin du mandat de François Hollande, il reste encore du temps pour le mettre en place.

 

Les nouveaux conseillers départementaux.

 

Voilà encore une réforme adoptée que l’on a bien peu commentée, il est vrai que sa lisibilité n’est pas pour cette année, mais bien en 2015. La réforme des scrutins locaux a mis en place un nouveau mode d’élection des conseillers départementaux (ex-conseillers généraux).

La France a fait preuve d’originalité : c’est un scrutin binominal paritaire qui a été introduit. Pour chaque canton, devront se présenter non pas  un ou une candidate, mais un binôme composé impérativement d’un homme et d’une femme. La réforme a imposé du coup une refonte des cantons, en les diminuant de moitié.

Mais là, encore, le progrès est spectaculaire, alors que les assemblées départementales ne comptent aujourd’hui que 13,5 % de femmes, la nouvelle géographie électorale qui va ainsi émerger de la réforme sera composée de 50% de femmes.

Là encore, la droite aussi bien que la gauche ont tout tenté en vain pour empêcher le président d’arriver à ses fins.

 

La réforme territoriale.

 

La création de  14 grandes métropoles, dont le Grand Paris, la diminution du nombre de régions et l’amorce de la réduction du nombre de départements (avant disparition) sont du « lourd », car les citadelles réputées imprenables y sont légion.

Il s’agit de la loi MAPAM (Modernisation de l’action publique et d’affirmation des métropoles), celle-ci prévoit la création automatique par décret, de métropoles de droit commun au 1er janvier 2015. Sont concernées : Toulouse, Bordeaux, Grenoble, Lille, Nantes, Nice, Rennes, Rouen, Strasbourg, Brest et Montpelier, s’y ajoute Paris, Lyon, Marseille/Aix-en-Provence.

Depuis l’adoption, de la mise en place des grandes métropoles urbaines, l’idée d’y dissoudre les départements circule, déjà le grand Lyon va absorber une bonne partie du département du Rhône (au 1er janvier 2015). Du coup, on annonce déjà la disparition des trois départements  de la petite couronne (Les Hauts de Seine, la Seine Saint-Denis et le Val de Marne) lors de la mise en place du Grand Paris au 1er janvier 2016.

Ainsi l’air de rien… c’est tout Hollande, une nouvelle république se dessine peu à peu, plus moderne et surtout mieux adaptée aux défis à venir  de l’Europe.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 12:36


PS-copie-3.jpgLe slogan du Front National et du Front de gauche (on devrait toujours se méfier des partis dont le nom commence par Front) UMPS est un leurre qui profite sur la misère d’une partie de la population. Enfin, cette manière de faire de l’antiparlementarisme a, dans l’histoire, toujours conduit à la dictature et au fascisme. Rappelons encore une fois ici que la démocratie est à ce jour le moins mauvais des systèmes.

 

L’UMP tient ce week-end son conseil national à Paris et son Président, contesté Jean-François Copé, entend bien rassembler et faire porter haut le programme politique qu’il a concocté. On verra donc bien si Hollande et Sarkozy sont interchangeables. Je ne citerai ici que les mesures emblématiques (aux seuls yeux de Copé) qui seront approuvées : la retraite à 65 ans, une réduction drastique des allocations chômages et la fin des 35 heures sans compensation. Et encore d’après Alain Juppé, on a échappé à la suppression du SMIC. Beau programme, et encore une fois pourquoi pas, mais est-il encore raisonnable, comme le proclame haut et fort Mélenchon, de dire que le PS et l’UMP c’est la même chose ?


Enfin, histoire de tenter de marquer la différence sur le programme économique, où François Hollande a ouvert une brèche au centre et à droite, Copé prétend un programme d’économie de 130 milliards d’euros, là où le gouvernement annonce 50 milliards en trois ans. Voilà donc un marqueur droite/gauche fort sur la manière de régler le problème du déficit et de la dette.


Ce week-end aura donc le mérite de remettre un peu les pendules à l’heure après un an et demi de gouvernance de la gauche. Enfin, les déclarations de Bernadette Chirac annonçant le retour de Sarkozy à la politique finira peut-être à faire comprendre à une partie de la gauche, que si le gouvernement Ayrault ne mène pas la politique de leur rêve, pour autant cette politique-là se démarque clairement de celle de l’UMP. Que les salariés y prennent garde, les retraités et même les classes moyennes, le retour de l’UMP serait sévère pour eux tous, pas pour Liliane Bettencourt , n‘oubliez pas le bouclier fiscal !


Enfin, cette surenchère libérale n’est pas du goût de tous, en particulier le bon élève de la droite qu’est Alain Juppé ne se reconnaît pas dans ce programme qu’il juge ouvertement trop à droite, suivi en ce sens par François Baroin, Bruno Le Maire et Jean-François Raffarin. Bref les fidèles de Jacques Chirac ne sont pas prêts à se faire Harakiri. Ils n’ont pas oublié les affres par lesquels Nicolas Sarkozy les à fait passer pendant toute la campagne présidentielle. Ils se sont bien juré de ne plus jamais revivre cela.


La déclaration d’Alain Juppé qui sera absent à ce conseil est claire : « Le séminaire m’a laissé songeur. Le texte qui en a découlé me semble un peu trop libéral. Certains voulaient même supprimer le SMIC ! Heureusement que l’on a été plusieurs à s’y opposer ».


Est-ce que l’UMP va survivre à ce clivage avec en arrière coulisse les bruits de botes de Nicolas Sarkozy qui compte bien revenir et se refuse à toute primaire.


Il semble bien que Hollande soit définitivement « l’eau qui dort’ et qu’il faut s’en méfier, car il sera sans doute celui qui aura cassé en deux le parti de droite et centre droit que Jacques Chirac avait en tant de mal à créer.


Sont-ce les prémisses d’une recomposition de la vie politique, que François Hollande a amorcée en proclamant haut et fort qu’il est social-démocrate  et en annonçant son pacte?


Enfin, la manière dont l’UMP vient d’annoncer la composition de ses listes aux Européennes déclenche dans ses propres rangs des commentaires amers, il est vrai que le sort fait à Lamassoure et le retour de Nadine Morano tête de liste UMP dans le Grand Est sont des signes décourageants pour ceux qui à droite croient encore à la politique.


Bref, le dernier sondage pour l’UMP n’est pas rassurant, selon le Cevipof 21 % des Français disent avoir  confiance en l’UMP pour gouverner contre 24 % fin 2012


Il ne reste plus à François Hollande qu’à réussir se reconversion économique et surtout à réduire fortement le chômage et relancer la croissance. Rien n’est encore fait.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 03:35

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier
commenter cet article
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 14:15
Jean Pelletier added 4 new photos to the album iOS...

Jean Pelletier added 4 new photos to the album iOS Photos.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier
commenter cet article
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 13:30

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Jean pelletier
  • Le blog de Jean pelletier
  • : Pour suivre l'actualité politique, la défense de la propriété intellectuelle et suivre quelques conseils en gastronomie et en histoire
  • Contact

L'auteur

  • Jean Pelletier
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai   été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques.
Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook  et mon compte twitter
https://www.facebook.com/jean.pelletier
77https://twitter.com/jmpelletier
Bonne lecture.
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques. Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook et mon compte twitter https://www.facebook.com/jean.pelletier 77https://twitter.com/jmpelletier Bonne lecture.

Version anglaise

<a href= »http://fp.reverso.net/jmpelletier52-over-blog/4946/en/index.html« ><img src= »http://flavius.reverso.net/img/languages/code.png«  style= »float:left; padding-right:8px; » title= « anglais«  height= »15px ; » alt= »Reverso Localize » /></a>

Recherche