Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 16:09
Que faire ?

On a à l’esprit le traité politique écrit par Lénine en février 1902, mais peu de gens savent qu’il a été inspiré, comme de nombreux hommes de sa génération, par le roman de Nikolaï Tchernychevski écrit en 1862 « Que faire, les hommes nouveaux » depuis sa prison de Pierre et Paul à Saint-Pétersbourg. Il y trace le portrait d’un homme qui deviendra pour plusieurs générations l’emblème du matérialisme et surtout du radicalisme russe.

Nous n’en sommes peut être pas encore à essayer de construire « les concepts organisationnels » d’un nouveau parti révolutionnaire … ceux-ci ne manquent pas et n’ont que très peu d’échos dans l’opinion, même si le très médiatique facteur du NPA accède de temps en temps à la télévision. Arlette Laguiller, en son temps pour Lutte Ouvrière savait, à force de ténacité, s’attirer des sympathies qui ne se traduisaient jamais dans les urnes.

Pour reprendre encore les mots de Lénine, « Par où commencer ? [1]» … Le désenchantement de la politique commentée à toutes les sauces commence à bien faire ! Les bonnes âmes se bousculent aux portillons pour expliquer les causes et les responsabilités … Laurent Bouvet, le dernier en date publie un belle tribune dans le journal Libération : Le mépris, c’est de rejeter les plus inquiets du côté du populisme. Ou encore le bel appel de Jean-Noël Carpentier (député du mouvement unitaire progressiste) et de Christophe Cavard (Député Europe Ecologie Les verts) au cri de Au secours, la gauche s’endort !

Pour ce qui est du constat et des causes, les professeurs de toutes académies nous abreuvent … on aimerait un peu plus de mouvement et d’horizons. On a bien compris que cela ne viendrait pas du gouvernement, trop à faire sans doute ! Le Parti Socialiste à lui seul est bien démuni et surtout dans un embarras total. L’UPM, ils en sont encore à se demander quelle est leur ligne politique, celle de Nadine Morano et Sarkozy à Droite Toute, ou bien celle de Juppé qui veut jouer le rassemblement avec le centre. Pendant ce temps là navigue tranquillement le croiseur de guerre du FN avec le chef suprême à la barre Marine Le Pen. … ensuite il y a bien EELV les centristes de droite ou de gauche et d’autres encore … Sortir de l’Europe ? Ou aller à marche forcée vers une Europe fédérale, bien improbable ?

Il reste le peuple … c’est à lui désormais que revient le devoir de bouger, de créer le mouvement, de casser les lignes … il se fout pas mal des « débats » des partis institutionnels … il sait ce qu’il vit, il sait ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas … il faudra donc attendre notre salut d’un grand mouvement social, un vaste raz le bol, qui quittera les urnes pour dire dans la rue « cela suffit ! ». Pierre Viansson-Ponté a écrit un admirable article le 15 mars 1968 « Quand la France s’ennuie » dans le journal Le Monde … quelques semaines plus tard éclatait Mai 1968.

Qui seront les artisans de ce nouveau mois de mai ? Les jeunes, les syndicats ? le peuple… nul ne le sait à cette heure.

[1] Article publié par Lénine dans le journal Iskra en 1902.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 10:47

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 10:10
Est-ce que l’heure de Munich sonne encore un fois de plus  son glas affreux?

Les résultats des élections européennes en France ont déclenché un véritable séisme politique, mais surtout médiatique. On le sait, les médias n’aiment pas les trains qui arrivent à l’heure. Pourtant si certains partis politiques, aux vues des sondages avaient été responsables, nous n’en serions pas là… et les commentaires auraient pou être tout à fait différents.

Faisons un simple calcul, sur la base du postulat suivant : les hommes et les femmes politiques travaillent pour la cause commune et leur pays, et non pas pour eux mêmes, leur orgueil et leur ambitions démesurée.

L’UMP aurait pu faire liste commune avec l’UDI/Modem, dans ce cas cette liste légitime qui ne regrouperait que des personnalités politiques du même bord, qui ont gouvernés ensemble, le résultat aurait été de 30,69% et donc nettement en tête… devançant de 5 point le FN

Quant au PS, on imagine qu’ayant fait élire les députés et les sénateurs EELV, les verts auraient pu de leurs côtés faire liste commune (par civisme), et la liste Nouvelle donne (composées de grincheux du PS et de EELV) aurait pu, par responsabilité se dispenser de faire une liste à part. Tout ceci dit, la liste légitime de la gauche (et je n’y inclus pas celle du Front de gauche) aurait obtenue 25,79% des voix et se serait placée en deuxième position, juste un peu au dessus du FN, l’honneur aurait été sauf

Voilà, imaginez simplement ce qu’auraient été les commentaires de la presse avec le résultat suivant (approximatif, bien sûr) :

  1. UMP/UDI-Modem 3O,69%
  2. Gauche unie (PS-EELV-Nouvelle Donne) 25, 79 %
  3. FN 24,95%

Le paysage politique aurait été tout à fait différent. C’est pourquoi il est difficile d’entendre les commentaires des uns et des autres, se lamentant sur la montée du Front National … des pleurs de carriéristes politiques qui défendent jusqu’a bout leur petite boutique et leur petit pouvoir.

Et quand je vois les larmes de crocodiles de Jean-Luc Mélenchon, qu’il calcule, si j’ajoute ses voix à la liste de gauche (dont il dit faire partie, je rappelle que certains élus de villes dirigées pas le PS ont fait liste communes avec les amis de Monsieur Mélenchon) cela donne cette fois :

  1. Gauche unie avec le Front de Gauche 32,12%
  2. UMP/UDI-Modem 3O,69%
  3. FN 24,95%

Dans cette configuration la gauche est en pôle position, avec une droite juste derrière à moins de deux points et un FN largement distancé ..

Bref, même si l’exercice est artificiel et que les voix ne se reporteraient pas toutes automatiquement, on voit bien que le rassemblement de part et d’autres est la seule et unique manière de faire barrage au FN et sa lente ascension vers le pouvoir.

Cela ne sert à rien de verser des larmes et d’afficher sur les plateaux de télévision des figures sinistres et contrites.

Chirac l’avait bien compris en son temps et mis son énergie à faire un grand parti de la droite jusqu’a centre. Je ne comprends pas que cette évidence ne s’impose pas, ni aux commentateurs, ni aux politiques. Est-ce que l’heure de Munich sonne encore un fois de plus son glas affreux, celui de la démission et de la lâcheté de la classe politique face aux menaces noires et brunes qui font plus que se dessiner en France et en Europe ?.

Aujourd’hui, force est de constater que l’UMP n’est même plus au bord du gouffre, mais au fond du trou et le PS est à 14 %. Qui est en mesure de contrer Marine le Pen et ses idées néfastes et pernicieuses ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 16:04
Dimanche : Sauvons le soldat Europe.

La campagne pour les élections européennes s’achève … le moment du choix approche, dimanche il va falloir prendre position. La situation a été rarement aussi difficile et si peu favorable à l’Europe. On connaît les coupables de cette désaffection, pour autant il va falloir sauver « le soldat Europe ».

Jamais les listes proposées n’ont été si nombreuses, pas moins de 31 pour l’IIe de France … une véritable parodie de démocratie, une foire à la ferraille, un véritable fourre tout … La responsabilité du PS et l’UMP est totale, ne serait-ce que dans la manière de gérer le choix de leurs candidats, du recyclage … en virant au passage des élus consciencieux et travailleurs. Où sont les chefs de file d’envergure pour tracer la route que mérite encore l’Europe.

Le retrait de Daniel Cohn Bendit est tout un symbole …qui s’additionne avec une gestion détestable du président sortant Barroso qui laisse derrière lui une image gravement détériorée des institutions européennes, la déferlante souverainiste et d’extrême droite s’annonce pour dimanche.

Il faut donc voter, sinon le grand vainqueur, ce seront les abstentionnistes avec … le FN en pôle position. Malgré les rancœurs, les incompréhensions, les lâchetés des uns et des autres, la médiocrité qu’il faut bien constater, il faut le cœur lourd, des idées noires pleins la tête agir en citoyen responsable.

Ce vote quel qu’il soit, ne va pas nous sauver du désastre qui s’annonce, mais n’y ajoutons pas l’irresponsabilité individuelle. La France sera très regardée et Madame Merckel regardera dans le détail le vote des français. Elle pèse très lourd aujourd’hui et probablement encore plus lundi matin.

Je voterai PS en France, au nom du mouvement social démocrate européen, de manière à lui donner le plus de poids possible dans la nouvelle assemblée. Mais il semble bien que le mouvement en cours dans notre pays ne puisse être inversé, un premier parti, celui des abstentionnistes avec un FN premier parti de France additionnant peut être un quart des voix. C’est une certaine honte qui va s’abattre sur la France et affaiblir encore plus sa voix dans le concert européen.

Les lendemains vont être difficiles à gérer à Paris comme à Bruxelles, on ne voit pas bien quelle personnalité ou quel parti peut redonner un peu d’espoir et de courage aux français et aux européens.

Mais l’avenir n’est inscrit nulle part … on ne peut que souhaiter au Président François Hollande et son premier ministre Manuel Valls de réussir, pas pour eux même … mais pour nous tous.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 15:29
Mauvais vents pour l’UMP à la veille des européennes.

Si le PS est dans une posture particulièrement difficile à quelques jours du vote pour le Parlement européen, l’UMP voit surgir brutalement plusieurs affaires dont il se serait bien passé. C’est désormais panique à bord, avec à la clef des règlements de compte entre dirigeants qui vont être très douloureux pour le parti de Nicolas Sarkozy.

C’est tout récemment l’ouverture ‘une information judiciaire concernant des « détournements de fonds publics » et des « abus de confiance » dont auraient bénéficiés plusieurs sénateurs UMP. Cette « opération » aurait permis de « blanchir » près de 400 000 euros en deux ans.

Ce sont des policiers de la brigade de répression de la délinquance astucieuse (BRDA) qui auraient été chargés d’enquêter, suite à un signalement de la cellule antiblanchissement Tracfin. C’est à partir de deux associations, L’Union républicaine du sénat (URS) et le Cercle de réflexion et d’études sur les problèmes internationaux (CRESPI) que des fonds auraient transité depuis le groupe UMP du sénat.

L’enquête démontre que des chèques et du liquide en provenance de la questure du sénat ont été reversés à l’URS, puis aux membres de l’association, composée essentiellement par des élus UMP. Ensuite, le service Tracfin a repéré des flux financiers de l’URS vers le Crespi. Ce serait près de 400 000 euros qui auraient suivi ces circuits. Au final, ils seraient tombés dans la poche d’une trentaine de sénateurs UMP, membres de l’URS.

L’UMP tente d’ériger un mur de défense en contestant l’idée de tout détournement de fond, assurant que ces sommes auraient servi à rémunérer des assistants parlementaires, dixit Henri de Raincourt, sénateur UMP et ancien ministre.

La réponse est un peu courte, C’est à l’Association de gestion des assistants de sénateurs (AGAS) que revient le soin de les rémunérer avec des grilles salariales bien précises.

Des désaccords apparaissent dans les rangs UMP du sénat, puisque Gérard Longuet a déclaré que les pratiques décrites par Henri de Raincourt n’ont plus court depuis bien longtemps.

Les couteaux sont sortis, ils le sont aussi dans l’affaire Bygmalion et les finances de l’UMP. Trois témoins clefs vont être entendus par la justice, à savoir Dominique Dord, Arnaud Robinet et Pierre Lellouche sur les 20 millions d’euros dans le collimateur... Il s’agit de vérifier que cet argent a réellement été utilisé pour le financement de 55 conventions et de suivre le circuit emprunté par l’argent.

Ambiance, Arnaud robinet, secrétaire national à l’UMP aux retraites assure n’avoir jamais participé à une convention sur les retraites… même dénégation du côté de Pierre Lellouche qui vient de prendre un avocat pour défendre l’utilisation abusive de son nom.

Ces déclarations ont amené Jean-François Copé à changer son système de défense en déclarant désormais qu’il « ne sait pas » si une partie de ces sommes n’auraient pas pu, en fait, financer la campagne de Nicolas Sarkozy, voilà c’est dit.

Le PS est au plus mal, mais l’UMP ne va pas mieux, à qui à votre avis profite cette déconfiture des deux partis dit de gouvernement ? Réponse dimanche soir avec le score faramineux du Front National que laissent entrevoir, hélas, tous les instituts de sondage.


Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 18:22

Alors tout le monde le déteste? document sur le vif il y a 55 minutes, boulevard Sébastopol à Paris

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier
commenter cet article
13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 16:43

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article
8 mai 2014 4 08 /05 /mai /2014 18:35
La recette traditionnelle des macarons au chocolat.

Un peu d’histoire.

Comme bien des recettes de pâtisserie, c’est du Proche orient et du Maghreb que nous viennent nos fameux macarons. On y faisait des pâtisseries à base de sucre et de pâte d’amandes. Il sera introduit en Europe au Moyen-Age, il n’a encore ni couleur ni parfum. C’est en Italie qu’il va se développer et se diversifier avec de nouvelles saveurs. Il passera enfin en France à la Renaissance.

Catherine de Médicis aurait amené avec elle en France la recette vers 1533 d’Italie. A Nancy, une communauté de religieuse en fera sa spécialité et ouvrira une boutique, qui existe encore la « Maison des sœurs macarons ».

Rabelais y fait référence dans son ouvrage « le Quart livre », comme une « petite pâtisserie ronde aux amandes ».

Aujourd’hui c’est un petit gâteau à l’aspect granuleux et à arrondi, il fait entre 3 et 5 cm de diamètres. Il dérive de la meringue, et d’un mélange très fin de poudre d’amande et de sucre glace.

Les plus célèbres d’entre aux, dans le monde entier, sont les Macarons Ladurée avec Pierre Desfontaines, petit cousin de Louis-Ernest Ladurée, qui imagine de rassembler les deux coques avec une crème de ganache, en multipliant les couleurs et les parfums.

Bon la recette, quoi qu’on raconte est très difficile et demande pas mal d’expérience et un certain tour de main. Il faut aussi être équipé :

  • une plaque en silicone spécial macaron
  • une large spatule
  • un batteur à œufs
  • un mixeur avec un récipient étroit et allongé.
  • Enfin une poche à douille (soit jetable, soit lavable)

Les ingrédients pour environ 8 à 12 macarons moyens (selon la taille).

Pour les macarons :

  • 150 g de sucre glace
  • 90 g de poudre d’amande
  • 15 g de cacao en poudre (non sucré)
  • 2 blancs d’œufs ou plus exactement 75 g
  • 10 g de sucre glace

Pour la ganache :

  • 100 g de chocolat noir de bonne qualité
  • 10 cl de crème liquide
  • 2O g de beurre

La préparation.

  1. tamiser le sucre, le cacao et la poudre d’amande, afin d’obtenir un mélange très fin.
  2. Monter les blancs en neige très ferme. Cela prend au moins 5mn et ajouter à la fin, en deux, fois les 10 g de sucre glace.
  3. Penser à sortir les œufs du frigidaire au moins deux heures à l’avance. Ajouter les blancs en neige à la poudre de cacao/ poudre d’amande/sucre et bien mélanger avec une spatule dans un mouvement tournant du bas vers le haut, il faut bien malaxer l’ensemble, cela prend du temps pour obtenir une pâte lisse et brillante qui doit se tenir et être épaisse.
  4. Avec la poche à douille réaliser des petits cercles sur une plaque à silicone spécial macaron, que l’on a déposé sur une planche en bois. On ne remplit que le premier cercle, pour laisser la pâte s’étaler régulièrement jusqu’au deuxième cercle. C’est un coup de main difficile à acquérir du premier coup. Tapoter plusieurs fois votre plaque, légèrement.
  5. Laisser reposer à l’air libre, loin de toute humidité l’ensemble au moins une heure.
  6. Préchauffer votre four à 160°C
  7. Enfourner le tout 25 mn, avant d’arrêter la cuisson vérifier bien que les macarons ont bien durci et croûté.
  8. Pendant ce temps là préparer votre ganache en faisant chauffer la crème (ne pas la faire bouillir), verser la dans un récipient suffisamment haut et étroit sur les carrés de chocolat, fouetter vigoureusement jusqu’a ce que le chocolat fonde, ajouter le beurre et continuer à fouetter jusqu’a obtenir une crème bien lisse, mettez le tout au réfrigérateur, pour que la ganache prenne, placer la dans votre poche à douille. Remettez le tout au réfrigérateur.
  9. Sortez les macarons du four et laisser les refroidir un bon moment. Ils doivent être secs sur la collerette du dessus un peu humide à l’intérieur. Les décoller délicatement et les poser sur un plat.

10- Avec la douille placer la ganache sur un macaron et coller le deuxième en tournant légèrement pour que la ganache se place juste au bord.

Vous ne pourrez les manger que le lendemain, après les avoirs conserver au réfrigérateur ou dans un endroit frais dans une boite.

Partager cet article

Repost 0
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 12:37
Tendrons de veau à la printanière.

Le tendron de veau est un morceau de choix, peu coûteux. C’est la partie cartilagineuse du thorax du veau, assez proche de la poitrine de veau. Choisissez des morceaux de couleur blanche de préférence, ou bien légèrement rosés. Un petit conseil, gardez les au moins un jour ou deux au réfrigérateur. N’oubliez pas de les sortir au moins une heure avant de les cuisiner. Comme c’est le printemps, profitez de tous les légumes nouveaux, en particulier les petits pois.

Ingrédients :

  • 8 tranches de tendrons de veau
  • 5 carottes nouvelles
  • 250 g de petit pois frais
  • 250 g de haricots très fins
  • 4 pommes de terre moyennes nouvelles
  • 4 navets nouveaux
  • 6 petites tomates parfumées
  • 4 oignons blancs frais
  • 6 petits champignons blancs
  • 2 gousses d’ails violets
  • 1 verre de vin blanc
  • sel et poivre
  • un peu de farine
  • un peu de thym
  • un peu d’huile d’olive
  • quelques feuilles de basilic

Ustensiles :

  • une belle cocotte en fonte, avec couvercle

Préparation :

Roulez dans la farine vos tranches de tendrons de veau avant de les faire revenir dans un peu d’huile d’olive, faites les bien blondir. Réservez les sur une assiette. Eliminer une partie du surplus d’huile, hachez vos oignons et faites les fondre dans le fond de la cocotte, ajoutez les tomates coupées en deux. Couvrez et faites revenir une dizaine de minutes. Ajoutez l’ensemble des légumes coupés en petits morceaux, ainsi que l’ail le thym, le basilic, le sel et le poivre. Mouillez le tout avec le verre de vin blanc.

Faites cuire le tout à feux doux pendant une heure.

Servez le tout bien chaud accompagné d’un chablis. Faites vous plaisir, choisissez Un Chablis grand cru, Guy Robin « Valmur » 2005 (environ 25 euros)

Partager cet article

Repost 0
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 14:24
Adresse aux libéraux français.

Voilà une étude publiée par l’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE) et rendue publique cette semaine qui devrait inciter nos libéraux à un peu plus de modération et surtout de réflexion. Cet organisme, que l’on peut difficilement taxer de gauchisme, exhorte à « une meilleure imposition des revenus du capital ».

L’OCDE fait le constat que ce sont toujours les 1% les plus riches de la planète qui s’accapare de plus en plus les revenus. Leur part du gâteau n’a pas cessé de croitre depuis trente ans. En étroite collaboration avec l’économiste français Thomas Piketty, voilà les conclusions auxquelles la très libérale OCDE est arrivée : « «les 1% de la population aux revenus les plus élevés ont capté une part disproportionnée de la progression globale des revenus».

La comparaison sur trente ans fait froid dans le dos :

  • Etats-Unis 19,3% de l’ensemble des revenus (avant impôts) contre 8,2% il ya trente ans
  • Grande-Bretagne 12,9% contre 6,7% en 1980
  • Allemagne 12,7% contre 10,7 % en 1981
  • Canada 12,2% contre 8,1% en 1981
  • Norvège, Suède et Finlande 4% contre 7%

La France est relativement épargnée par ce fléau puisqu’elle est passée de 7,6%, il y a trente ans, à 8,1% aujourd’hui.

L’explication principale en est la baisse du taux marginal moyen d’imposition sur le revenu dans les pays de l’OCDE, qui est passé de 66% en 1981 à seulement 43 % en 2013 ! De la même manière, le taux moyen de l’impôt sur les bénéfices a baissé de 47% à 25 %, quant aux impôts sur les dividendes il est descendu de 75% à 42 % !

On ne peut pas dire, en même temps, que cette redistribution de la richesse mondiale en direction des 1% les plus riche ait profité à l’ensemble de la planète. Laquelle, en trente ans, est allée de crise en crise. Non, ce n’est juste qu’une accumulation de richesses, inutiles, juste bonne par ses mouvements erratiques à troubler l’économie mondiale.

Quel sens peut-on donner à cette bascule qui consiste à accumuler de la richesse d’un côté et d’augmenter massivement la pauvreté ? Une richesse qui ne se réinjecte pas dans le marché …

C’est donc la fiscalité qui a permis que, si en aval, la part prélevée s’abaisse de plus en plus, ce sont donc les très hauts revenus qui se sont constitués des patrimoines importants, qui ont fait boule de neige.

Et … c’est la très libérale OCDE qui conclut : «Sans une action concertée des pouvoirs publics, l’écart entre riches et pauvres devrait continuer de se creuser au cours des prochaines années», d’où l’incroyable préconisation de son secrétaire général de réduire les niches fiscales et d’imposer plus les revenus du capital et des successions.

Pendant ce temps là, en France, nos libéraux hurlent contre le gouvernement socialiste qui augmente les impôts … Comprendra qui voudra…

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans économie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Jean pelletier
  • Le blog de Jean pelletier
  • : Pour suivre l'actualité politique, la défense de la propriété intellectuelle et suivre quelques conseils en gastronomie et en histoire
  • Contact

L'auteur

  • Jean Pelletier
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai   été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques.
Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook  et mon compte twitter
https://www.facebook.com/jean.pelletier
77https://twitter.com/jmpelletier
Bonne lecture.
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques. Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook et mon compte twitter https://www.facebook.com/jean.pelletier 77https://twitter.com/jmpelletier Bonne lecture.

Version anglaise

<a href= »http://fp.reverso.net/jmpelletier52-over-blog/4946/en/index.html« ><img src= »http://flavius.reverso.net/img/languages/code.png«  style= »float:left; padding-right:8px; » title= « anglais«  height= »15px ; » alt= »Reverso Localize » /></a>

Recherche