Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 14:42

Le premier minsitre revient à la charge, sur son idée fixe, retirer le mot socialiste du nom de son parti.

Quelle drôle d'idée ... ce n'est pas parce que le fait de gouverner "immobilise" visiblement les socialistes au pouvoir, que celui-ci n'a pas de sens.

Enfin c'est faire bien peu de cas de l'histoire elle même. Si le mot socialiste embarrasse Manuel Valls, il n'a qu'à quitter le Parti socialiste ... Il ambitionne d'être un jour Président de la République, le chemin est encore long pour lui et semé d'embuches, il vient de s'en mettre une très lourde sous les pieds. ..

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article
20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 14:14

Martine Aubry devrait être la première à se relire aujourd'hui ... toui y est ...

Le 13 juillet 2OO9

Monsieur Manuel VALLS



Cher Manuel,
Notre Parti a besoin de chacun des socialistes pour contribuer à son redressement après des années difficiles ponctuées par trois échecs à la présidentielle et un Congrès de Reims difficile qui a laissé une image déplorable de notre parti.


Au congrès, les militants nous ont demandé avec force de jouer notre rôle de principal parti d'opposition, c'est-à-dire de dénoncer ce qui nous apparaît injuste, ou inefficace, et de proposer une alternative qu'attend aujourd'hui notre pays. Ils nous ont aussi demandé de nous réunir et de parler d'une même voix.
Depuis cette date, et personne ne le conteste, le parti s'est remis au travail, s'est ouvert sur la société et a su porter des propositions fortes. Nos parlementaires mènent depuis plusieurs mois un travail coordonné et tout à fait remarquable.
Par ailleurs, j'ai mis toute mon énergie à rassembler les diverses sensibilités dans le respect de la ligne politique définie par le Congrès de Reims, aujourd'hui présentes dans la direction. Je suis d'ailleurs heureuse des relations de confiance qui me permettent de débattre en toute sérénité avec Ségolène Royal.
A la suite des élections européennes, nous avons défini notre feuille de route, en nous attelant à deux tâches essentielles : la préparation du projet et le rassemblement de la Gauche.
Le séminaire de Marcoussis a constitué le coup d'envoi de ce travail collectif. Chacun a reconnu la qualité du débat qui nous a rassemblés.
Par ailleurs, après de nombreux contacts avec nos partenaires de la gauche, j'ai écrit à chacun d'entre eux pour engager une nouvelle démarche de rassemblement, fondée sur les idées comme sur la stratégie politique.
Force est de constater que ce travail collectif pour moderniser nos idées est contrarié chaque jour par la cacophonie d'expressions isolées -d'ailleurs le plus souvent contradictoires-, et par des initiatives solitaires prenant le contrepied des positions de notre Parti.
S'engager dans un Parti, c'est un acte d'adhésion à des valeurs et des pratiques communes, mais c'est aussi - qui plus est dans un parti démocratique comme le nôtre-, accepter de débattre en son sein, d'y apporter ses idées et ses réflexions, et lorsque la décision est prise de la respecter et la porter dans l'opinion.
On ne peut utiliser un Parti pour obtenir des mandats et des succès, en s'appuyant sur la force et la légitimité d'une organisation collective, et s'en affranchir pour exister dans les médias à des fins de promotion personnelle. On n'appartient pas à un Parti pour s'en servir mais pour le servir. Les militants et même les français exigent de nous du travail, du courage et des idées.
Il n'y a pas un jour, mon cher Manuel, où tu n'expliques aux médias que notre parti est en crise profonde, qu'il va disparaître et qu'il ne mérite pas de se redresser. Paradoxalement, tu t'appuies sur nos règles collectives pour appeler à « l'insurrection militante ».
Les militants, eux, ont un souhait, c'est que tu mettes ton intelligence et ton engagement au service du Parti et donc des Français. Tes propos, loin d'apporter une solution, portent atteinte à tous les militants et à tous les dirigeants, qui aujourd'hui travaillent à retrouver la confiance avec nos concitoyens.
Tu donnes l'impression d'attendre, voire d'espérer la fin du Parti Socialiste.
Mon cher Manuel, s'il s'agit pour toi de tirer la sonnette d'alarme par rapport à un Parti auquel tu tiens, alors tu dois cesser ces propos publics et apporter en notre sein tes idées et ton engagement. Si les propos que tu exprimes, reflètent profondément ta pensée, alors tu dois en tirer pleinement les conséquences et quitter le Parti Socialiste.
Je ne peux, en tant que première secrétaire, accepter qu'il soit porté atteinte au travail que nous avons le devoir de réaliser. La discipline n'est pas la police des idées, mais la condition de la cohésion et de la réussite d'une équipe.
C'est un moment de vérité. Je te demande de me faire part de ton choix dans les jours qui viennent, et d'en assumer toutes les conséquences pour l'avenir.
Avec toute mon amitié.


Martine AUBRY

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 11:32

On est assez ahuri de constater qu’une partie de la droite soit encore en phase avec Nicolas Sarkozy. Elle vient encore de se manifester bruyamment le week end dernier. Il n’est pas besoin d’être politologue de haut niveau pour voir à quel point cet homme, avec son égo démesuré a plombé la droite politiquement, moralement et financièrement. Finalement Sarkozy a été le meilleur allié de la gauche et il l’est encore …

Tout d’abord, élu Président, il n’a pas cessé de faire perdre toutes les élections à son camp, battant un record de défaites inégalé dans l’histoire de la Cinquième République :

  • élections cantonales
  • élections régionales
  • élections municipales
  • élections sénatoriales (ca c’est inédit)
  • élection présidentielle
  • élections législatives

Pour un battant, je parlerai plutôt d’un « battu »… Ensuite il se met en situation de dépasser le montant plafond des comptes de campagne et n’obtient pas le remboursement de sa campagne. Résultats ce sont les militants UMP (les braves) qui ont mis la main au porte monnaie pour apporter les 11 millions d’euros nécessaire (quand même) et l’Etat, c’est à dire nous, puisque ces militants ont obtenus, en contre partie, une déduction fiscale égale à 66 % de leur contribution.

Mais ce n’est pas fini arrive l’affaire Pygmalion et la révélation du dépassement astronomique des comptes de campagne du candidat Sarkozy …Quand on sait le poids de l’argent, on peut dire que l’ex président a faussé radicalement le résultat de cette élection.

Bref, outre une affaire de fausse facture, puisque ces dépenses ont été illégalement imputées à l’UMP, c’est le parti lui même qui est en faillite avec 80 millions de dettes. Je passe sur la multitude de tricherie, dont celle qui a consisté à faire payer par l’UMP l’amende de 400 000 euros résultant du non respect des dépenses de campagnes …

Enfin à l’issu de son quinquennat il a laissé les finances de la France dans un état pitoyable dont nous payons aujourd’hui le prix.

Voilà l’homme, le héros dont parlent certains et vous voudriez une fois de plus lui confier la gestion de la France ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 11:40

L’intervention de l’ancien Président de la république hier soir sur TF1 et Europe 1 soulève bien des questions … on ne peut que s’étonner de l’acharnement que celui-ci met à vouloir expliquer l’inexplicable. Ce n’est ni plus ni moins que le Sarkozy fidèle à lui même, auquel les français ont donné congé en 2012, insolent, excité et méprisant.

Face à des journalistes d’une complaisance incroyable, qui ne grandit pas leur profession, il a esquivé toutes les questions de fond. Il s’agirait donc d’un complot contre sa personne pour l’empêcher de revenir en politique. Complot ourdi à l’Elysée par François Hollande avec l’appui du garde des Sceaux, du premier ministre et de la magistrature. Mais où sont les preuves d’un tel complot ? Comment ose-t-il jeter le discrédit ainsi sur les institutions de la France.

Il accuse les juges qui l’ont mis en examen, l’une en particulier, Claire Thépaut d’être syndicalisée et d’avoir soutenu ouvertement la candidature de François Hollande. Outre le fait qu’être syndicalisée est un droit inscrit dans la constitution, cette dernière n’a aucune responsabilité dans son organisation syndicale. C’est à travers la procédure qu’il peut tenter d’obtenir de récuser ses juges et non pas sur un plateau de télévision. On frémit d’effroi à penser que cet homme a présidé la France !

Ses défendeurs sont allés jusqu’à demander que l’on interdise aux juges de se syndicaliser (Henri Guaino) et de réformer la Constitution si nécessaire.

Le mépris avec lequel il a désigné ses juges par « ces dames », le macho revient au grand galop est indigne d’un homme politique. La manière de parler de Monsieur Hollande pour désigner le Président de la république révèle une autre forme de mépris qui va bien au delà de la simple impolitesse.

Passons sur les mensonges … Il serait le seul candidat auquel on aurait refusé les remboursement de frais de campagne … Mais les 11 millions de dons des militants UMP volant à son secours ont bénéficié d’une exonération d’impôt de 66%. L’affaire Pygmalion prouve qu’il est allé bien au-delà … mais il nie une évidence que les hommes en charge de sa campagne et de l’UMP ont avouée publiquement.

Cet homme a ruiné moralement, politiquement et financièrement l’UMP de l’aveu même d’un certain nombre de ses dirigeants.

La campagne sut twitter de ses enfants et de sa famille … est une autre indécence, insupportable.

Cette musique là est le concert du mépris … un évitement des questions de fond dont personne n’est dupe. Nicolas Sarkozy veut revenir en politique, au risque de fragiliser encore plus l’UMP qui n’en n’a pas besoin et surtout de jeter le discrédit sur la classe politique toute entière et ce faisant ouvrant une voie royale à l’extrême droite en France.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 10:50

Le malaise dans le pays est immense, c’est peu de le dire. L’arrivée au pouvoir d’une « gauche » peu préparée et hésitante dans ses décisions, avec une communication incompréhensible, a aggravé le malaise. La crise économique et un chômage endémique ont creusé le sentiment d’insécurité des français. L’accumulation des scandales politiques et financiers a ruiné la confiance du peuple envers ses « élites ».

On ne mesure pas vraiment l’ampleur de la crise morale et économique, trop d’informations viennent au fil des jours écrire un « mauvais roman » difficile à avaler … C’est ainsi qu’un parti, fondé par d’anciens OAS et pétainistes, a pu prendre le vent mauvais qui souffle sur la France. Le Front national « rhabillé » avec habilité par Marine Le Pen pour faire oublier ses origines malsaines et les propos racistes et antisémites de son père, a su profiter le la belle aubaine, que des politiciens de droite, comme de gauche ont facilité, par leur irresponsabilité et leur malhonnêteté.

Et que voit-on ? Le scandale financier de la campagne de Nicolas Sarkozy et le naufrage de l’UMP qui se prolonge sans fin… avec une vraie difficulté à marquer clairement les errements passés et à rompre le cordon ombilical qui le relie encore à des hommes et des femmes corrompus. Un parti socialiste illisible et un président à 18 % aux dernières élections européennes.

En 2017, l’élection présidentielle présage une certitude, Marine Le Pen a toutes les chances d’arriver en tête au premier tour et de faire la finale. Qui peut dire à ce jour que la droite et le centre droit sauront se rassembler dès le premier tour ? Personne. L’UMP compte pléthore de candidats avec la menace pesante d’un Nicolas Sarkozy discrédité qui cherche une revanche à tout prix, même celui de faire perdre son camp. L’UMP même est un camp retranché, en faillite, incapable de faire une synthèse entre son aile ultra droitière et ses libéraux. Le centre droit lui même n’est pas unifié et connaît de sourdes combats de clans.

La gauche … un PS qui ne rallie qu’à moitié les Verts, et connaît une fronde interne qui n’a pas finit de le ruiner … et un PC moribond, hésitant, un Front de Gauche qui ne mobilise pas. Cette gauche là risque fort l’élimination dès le premier tour.

La peur au ventre la droite, comme la gauche se lance à cœur perdu dans des reformes qui n’en sont pas. La pays a besoin d’un sursaut républicain et l’avènement d’une sixième république qui redéfinisse la place et le fonctionnement des partis politiques et qui clarifie le positionnement entre une démocratie parlementaire et présidentielle, qui instaure une juste proportionnelle aux législatives et choisisse un mode mono camérale (à savoir la suppression du sénat).

Faudra-t-il que le pays connaisse un naufrage absolu avec un FN aux portes du pouvoir, malfaisant partout où il pourra s’incruster, pour que les vrais républicains de droite comme de gauche se ressaisissent enfin ? C’est peu dire qu’avec la crise économique les dégâts pourraient être immenses.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 11:08

Voilà un article qui rétablit la véritable gènèse de la fête de la musique. Cette fête du 10 juin 1981 c'était moi qui en avait été le concepteur et le réalisateur comme conseiller technique au cabinet d'André Henry ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article
15 juin 2014 7 15 /06 /juin /2014 09:32
Le sureau.

Le sureau noir, Sambucus nigra (Caprifoliacée) fait partie du décor de nos campagnes. Aujourd’hui plus grand monde n’y prend garde, si ce n’est au printemps, car ses larges grappes de fleurs blanches ne peuvent échapper au regard. Certains jardiniers ignorants le traquent systématiquement, car sa capacité d’essaimer est importante et sa croissance fulgurante. Pourtant il a bien sa place dans l’écosystème des jardins et il fait de nombreux heureux, ses fleurs font la joie des butineurs : papillons, abeilles etc … le creux de ses branches accueille aussi bien abeilles sauvages que les oiseaux nicheurs : fauvettes des jardins, merles noirs, grives, et rouges-gorges qui se régalent de leurs baies noires. Mais le sureau est une véritable pharmacie et possède un potentiel gustatif insoupçonné.

On retrouve sa trace dès l’antiquité, particulièrement en raison de ses vertus thérapeutique. Du coup il occupe très tôt une place importante dans l’imaginaire populaire. Ses arbres, à la pousse rapide peuvent atteindre jusqu’à 5 à 6 mètres de hauteurs. Il est l’objet de légende dans tous les peuples d’Europe, on raconte que la Vierge Marie lors de la fuite en Egypte s’était refugiée sous un sureau et que la croix du christ était faite de sureau (peu vraisemblable, en raison de la fragilité même de ce bois). Bref il règne un air de divin et de mystère autour du sureau.

On le trouve un peu partout en Europe, dans les bois, mais particulièrement dans les haies. Il fleurit entre mai et juillet, d’une belle couleur blanche ivoire, lesquelles donnent des grappes de baies noires dont raffole toute sorte d’espèce d’oiseaux.

Dans son usage, il est généreux, puisqu’on utilise aussi bien ses fleurs, ses baies, sa seconde écorce et ses feuilles.

On le trouve sur des sols riches en azote, ses fleurs recèlent des flavonoïdes, des acides phénoliques, des stérols et des tanins, ses baies contiennent des flavonoïdes, des vitamines A et C.

Ses vertus thérapeutiques.

N’hésitez pas à utiliser ses fleurs, elles sont considérées comme sudorifiques (sécrétion de la sueur), diurétiques (sécrétion de l’urine), dépuratives (qui purge l’organisme) et galactogènes (qui favorise, chez les femmes, la production de sécrétion lactée)

Elles sont bien utiles pour contrer les rhumes, les bronchites et l’asthme. Elles agissent et contrent la grippe, les fièvres éruptives, les affections rénales et les cystites.

Quant aux baies elles sont purgatives, antirhumatismales et antinévralgiques. Elles ont un effet certain sur la constipation et les névralgies. Elles sont réputées pour les vitamines A, B , C et ses antioxydants, ceux-ci limitent la prolifération du virus de la grippe, mais bloquent aussi les effets néfastes des radicaux libres qui sont responsables du vieillissement. Ils freinent l’arrivée du diabète, voir de certains cancers.

L’infusion de fleurs est utile aussi pour le soin des yeux irrités sous formes de compresse.

On l’utilise aussi en gargarisme dans le cas d’angine.

Recette de tisane :

Faites infuser une bonne poignée de fleurs de sureau dans un litre d’eau bouillante et laisser infuser un bon quart d’heure. La posologie est de deux à trois tasses par jour, pout une infusion de deux cuillérées à café de fleurs sèches.

Le sirop à base de baies noires est utilisé contre la toux, car il adoucit la gorge et calme les irritations bucco pharyngées.

Les fleurs doivent être récoltées en mai-juin, au moment où elles sont très blanches. Faites les sécher sur du papier absorbant et conservez les dans un endroit sec et ventilé. Une fois sèches, mettez les dans un bocal hermétique.

Dans le jardin.

Comme les orties, le sureau est un précieux allié du jardinier. Préparez un purin de sureau en mettant à fermenter un kilo de feuilles dans dix litres d’eau pendant une bonne semaine.

Ce purin sera un répulsif efficace envers les pucerons, chenilles et même pour lutter contre les taupes.

Par ailleurs n’hésitez pas à mélanger dans votre compost quelques feuilles de sureau qui favoriseront son activation.

C’est aussi un antifongique (molécules qui permettent de lutter contre les champignons, également appelés mycoses) en raison de la sambucine qu’il contient.

Pour se nourrir et se rafraichir.

Il ne faut jamais consommer les baies crues, car celles-ci sont toxiques, cette dernière disparaît totalement à la cuisson.

Dans les pays nordiques et l’est de la France on, utilise aussi bien les fleurs que les baies noires pour faire un vin de sureau, un sirop ou de la limonade.

On peut parfumer le vinaigre de vin avec les fleurs de sureau en les laissant macérer.

Les mêmes fleurs peuvent parfumer les salades, mais aussi la bière.

Les baies noires sont utilisées en coulis, mais aussi en gelées seules où avec des mûres sauvages.

Enfin les baies peuvent servir de base pour réaliser une encre de couleur violette, avec la macération de celles-ci en ajoutant deux sachets de thé dont le tanin va fixer la couleur, on filtre, on réduit par ébullition, on joute l’alun en poudre et la gomme arabique.

Les branches de sureau sont souvent utilisées pour la fabrication de sifflets, ou de mirliton…

Quelques recettes.

  • le sirop de sureau.

Il vous faut un kilo de baies noires de sureau, un litre d’eau, un kilo de sucre de canne et un jus de citron.

Faites bien éclater toutes les baies sur un feu plutôt doux, ajouter progressivement l’eau, monter jusqu’à ébullition, laisser bouillir 3 à 4 minutes. Passer au moulin, puis à l’étamine pour obtenir un jus pur auquel vous ajoutez le même poids de sucre, puis le jus d’un citron. Reportez à ébullition pendant 5 minutes. C’est prêt.

  • gelée de sureau noir

Outre le matériel classique pour faire les confitures (Bassine, écumoire, cuillère en bois, balance, louche, bocaux), il vous faut deux kilos de baies noires bien mûres, un kilo de sucre cristallisé, un sachet de pectine de fruit, le jus d’un citron. Egrappez les baies, verser les dans un grand faitout, laissez bien éclater les grains à feux doux durant cinq minutes. Laissez refroidir et passer le tout au moulin à légumes (grille fine), utilisez l’étamine pour récupérer le maximum de jus. Pesez le jus ainsi obtenu, versez le dans la bassine à confiture, ajoutez le même poids de sucre, la pectine et le jus de citron. Faites chauffer en remuant avec la cuillère en bois. A partir de l’ébullition, comptez trois minutes de cuisson. Ecumez et mettez en pots.

  • le vin de sureau

Un litre de vin blanc sec, six ombelles de sureau (fleurs), 150 g de sucres cristallisé, vingt cl d’alcool de fruits à 40 ° seront nécessaires. Dans un bocal faites macérer le vin et les fleurs ? Deux jours après retirez les fleurs en les pressant bien. Filtrez le tout dans un linge propre, mettez le tout dans un bocal, ajoutez le sucre et l’alcool. Fermez et secouez bien le tout. Laisser reposer au moins trois semaines avant de consommer ce vin de sureau, excellent en apéritif.

Quelques idées de recettes à base de sureau :

http://recettes.de/sureau

Partager cet article

Repost 0
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 11:16

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans Science
commenter cet article
11 juin 2014 3 11 /06 /juin /2014 17:26

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 15:23
Intermittents : vent de tempête sur les festivals.

Le collectif des intermittents a été très clair, à chaque fois qu’un ministre se présentera à un spectacle des festivals à venir cet été, celui-ci n’aura pas lieu. Allons nous connaître la même crise que celle qui paralysa le festival d’Avignon en 2003 ? La cérémonie des Molières a déjà été l’occasion pour les artistes d’envoyer, en présence d’Aurélie Filippetti, un message empli de menaces à l’encontre du gouvernement. On a pu y voir Nicolas Bouchaud décerner un « Molière de la meilleure trahison pour son rôle d’employé du Medef » à François Rebsamen, Ministre du Travail et Philippe Torreton se laisser aller à une forte rancœur contre son propre camp.

La première action a eu lieu dés mardi à Montpellier dans le cadre du Printemps des Comédiens, l’assemblée générale des intermittents y a voté la grève, entrainant l’annulation du spectacle d’ouverture « Vader (Père) » … et laissant de fait de grosses incertitudes sur la suite du festival, en particulier la première de Macbeth mise en scène par Brett Bailey, prévue vendredi. Les intermittents présents à Montpellier sont allés à la rencontre de leurs collègues pour les entrainer dans leur mouvement : Sète, Alès et Lyon.

C’est ce mercredi que les partenaires sociaux se réunissent à Paris en vue de l’agrément par le Ministère du Travail de l’accord sur l’assurance-chômage du 22 mars. François Rebsamen semble inflexible sur cette ratification, malgré un appel à l’initiative de Martine Aubry, maire de Lille et 88 élus PS pour qu’il n’agrée pas en l’état cette convention Unedic qui réduit les droits des intermittents du spectacle.

La ministre de la culture Aurélie Filippetti semble impuissante, elle a bien tenté, la création d’un fond d’accompagnement pour les intermittents les plus pauvres, la réponse du ministre du travail a été négative. Elle a esquissé la piste d’une suspension, le temps de mettre en place des Assises de l’intermittence sous l’égide des parlementaires de la commission des affaires culturelles, niet encore une fois.

La CGT-Spectacle appelle donc une fois de plus à la mobilisation générale dès le 16 juin à Paris, place du Palais Royal (à deux pas du ministère de la culture) et en province. Elle convoque déjà le 9 juillet une assemblée générale du In et du Off à Avignon pour y décider du mouvement à donner, et prévoit déjà le 12 juillet une manifestation pendant le festival.

Pendant ce temps les militants sont actifs et l’on peut voir un peu partout à Paris, mais aussi à Rennes, à Avignon, les affiches des festivals de l’été barré d’un « ANNULÉ » avec le numéro du standard du Medef, l’organisation patronale qui demandait, ni plus ni moins, que la suppression du régime des intermittents, qui laisse perplexe les passants et particulièrement les touristes étrangers.

Le message est on ne peut plus clair, et l’action directe déjà engagée à Montpellier. Dès lundi sur le pont d’Avignon on pouvait voir une large banderole « Festival annulé » qui laisse planer un doute terrible sur le plus grand festival de théâtre du monde. C’est déjà le cauchemar pour Cécile Helle, la toute nouvelle maire PS élue d’Avignon. Elle a eu beau envoyée son adjointe en charge de la culture auprès des manifestant, rien n’y a fait …

De son côté Olivier PY, tente de proposer un moratoire pour éviter le pire à sa première édition en tant que directeur du festival. Rappelons que le festival génère 1 million d’euros de retombées économiques par jour …

Le 25 juin, le collectif des intermittents du spectacle d’Avignon, le plus important de France prépare une grande fête sur le thème : « Faites la lutte, pas l’autruche ».

Un été chaud en vue pour le gouvernement qui voit là une bonne partie de sa base électorale lui échapper définitivement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans Culture
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Jean pelletier
  • Le blog de Jean pelletier
  • : Pour suivre l'actualité politique, la défense de la propriété intellectuelle et suivre quelques conseils en gastronomie et en histoire
  • Contact

L'auteur

  • Jean Pelletier
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai   été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques.
Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook  et mon compte twitter
https://www.facebook.com/jean.pelletier
77https://twitter.com/jmpelletier
Bonne lecture.
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques. Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook et mon compte twitter https://www.facebook.com/jean.pelletier 77https://twitter.com/jmpelletier Bonne lecture.

Version anglaise

<a href= »http://fp.reverso.net/jmpelletier52-over-blog/4946/en/index.html« ><img src= »http://flavius.reverso.net/img/languages/code.png«  style= »float:left; padding-right:8px; » title= « anglais«  height= »15px ; » alt= »Reverso Localize » /></a>

Recherche