Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 14:57

France1.jpgL’impopularité du Président de la république et du Premier ministre atteignent des abîmes… tout deux sont à 64 % de mécontents. Cela fait beaucoup d’électeurs de mai et juin dernier qui ne trouvent pas visiblement leur compte. Dix mois, que François Hollande a été élu Président et 8 mois effectifs que le gouvernement gouverne. Ce pouvoir mérite qu’on lui laisse le temps de produire des résultats, mais ce pouvoir a aussi gâché ses chances par le flou et le trouble qu’il entretient dans l’opinion sur le cap à tenir.

 

On peut trouver toutes les excuses possibles à la situation présente : un héritage particulièrement calamiteux avec 10 ans de pouvoir absolu exercé par la droite, une crise économique sévère, une désindustrialisation de la France coûteuse, un chômage record qui impacte de plein fouet les déficits sociaux, une société en pleine mutation avec l’impact des nouvelles technologies etc….la liste est longue, impressionnante, mais elle ne dédouane pas le parti socialiste de sa responsabilité à engager des réformes en indiquant un cap clair qui s’inscrive dans un projet de société.

Il ne suffit plus de procéder par incantation sur l’égalité, la république, la justice sociale, la laïcité etc… face aux crises les français ont besoin qu’on leur parle clair. C’est ce déficit de communication que paye l’équipe au pouvoir, plus les erreurs de certains et les faux pas d’autres. Il y a péril en la demeure. Et ce ne sont pas les replâtrages en cours qui vont régler la situation. Les nuits en préfecture du président de la république, les interventions du premier ministre ou les moulinets du ministre de la réindustrialisation, loin de ramener le calme, irritent au plus haut point les français.

Dix mois c’est bien court, mais pour autant seul un remaniement de choc, bien préparé, pourrait redonner du tonus et de la vitalité aux socialistes et les réconcilier avec leur électorat. Un gouvernement ramassé, des ministres expérimentés, et un programme d’ensemble, celui-là même qui a manqué à François Hollande candidat et plus en amont encore au Parti Socialiste. Car si le candidat Hollande se méfiait des promesses qu’il savait ne pas pouvoir tenir, il aurait pu anticiper sur les mesures qui sont ou prises ou annoncées et qui déboulent à tout va, semant l’angoisse et la peur dans la population, ceci d’autant plus fort qu’aucun message général ne vient les accompagner pour donner à tout cela une ligne d’horizon au moins.

Car c’est bien de cela qu’il s’agit, la société française est privée de toute ligne d’horizon. Sous Sarkozy l’horizon était bien en place, les intentions tout aussi claires… les classes dirigeantes, les français les plus fortunés étaient protégés au détriment des classes moyennes et des plus pauvres. Aujourd’hui le pouvoir d’achat, les règles de protection sociales sont bombardés chaque jour par les ministres en place. Pour autant, qui y voit clair dans la politique de Santé de Mme Touraine, qui y voit clair dans la politique économique et surtout fiscale de M. Moscovici, qui y voit vraiment clair dans la politique d’éducation de M. Peillon, qui y voit clair tout simplement dans le projet politique du parti socialiste au pouvoir ? Réponse : personne, même les plus attentionnés de ce pouvoir reste sans voix.

Il y a péril dans la demeure, pas seulement celle de la rue de Solferino, mais bien dans celle de la République. Car si le socialistes échouent, ce ne sera pas pour redonner leur place aux caciques de l’UMP, celui-ci est bien trop mal en point et comptable de ses échecs économiques et sociaux. Non ce sera pour donner une chance supplémentaire aux extrêmes et en France, l’extrême en pointe c’est bien le Front national de Marine le Pen.

Pauvre France ! Bien que douce et légère elle va à vau l’eau …tranquillement, mais sûrement. Les ombres des voix aimées de Victor Hugo, Rousseau, Voltaire et Péguy, sans oublier Jaurès se sont perdues dans un horizon sans fin et sans foi aucune. Les Grandes âmes de notre Panthéon national seraient-elles sans héritier ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article

commentaires

christian 20/03/2013 05:24


Je serais quand même moins sévère... Est-ce que changer l'équipe actuelle par des gens plus flamboyants, lesquels ? pourrait changer quelque chose à la nécessité de nettoyer les écuries d'Augias,
ce que hollande fait avec un certain courage. il faudra, un jour, lui en savoir gré. Alors certes, ce n'est pas populaire. Mais, les sondages sont-ils l'alpha et l'omega de la politique ? la
seule chose que je reproche vraiment à cette équipe, et là, nous nous rejoignons, c'est de ne pas profiter de cette situation calamiteuse pour bouleverser tout le schéma et les structures d'un
état totalement vermoulu. le système actuel est-il en mesure de faire jaillir de nouveaux Clinton, Obama... Peut-on raisonnablement se projeter vers l'Europe avec des structures aussi caduques,
des hommes aussi usés ?


C'est là où le bat blesse à mon sens;

Jean Pelletier 20/03/2013 17:53



Oui je sens ta modération, pour autant il pourrait y avoir un élan plus fort et des réformes mieux partagées avec une équipe plus expérimentée.



Présentation

  • : Le blog de Jean pelletier
  • Le blog de Jean pelletier
  • : Pour suivre l'actualité politique, la défense de la propriété intellectuelle et suivre quelques conseils en gastronomie et en histoire
  • Contact

L'auteur

  • Jean Pelletier
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai   été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques.
Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook  et mon compte twitter
https://www.facebook.com/jean.pelletier
77https://twitter.com/jmpelletier
Bonne lecture.
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques. Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook et mon compte twitter https://www.facebook.com/jean.pelletier 77https://twitter.com/jmpelletier Bonne lecture.

Version anglaise

<a href= »http://fp.reverso.net/jmpelletier52-over-blog/4946/en/index.html« ><img src= »http://flavius.reverso.net/img/languages/code.png«  style= »float:left; padding-right:8px; » title= « anglais«  height= »15px ; » alt= »Reverso Localize » /></a>

Recherche