Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 10:08

imagesCA1J4KGO.jpgLe signal envoyé par les électeurs à Nicolas Sarkozy a de quoi le stresser. Président sortant il se fait coiffer au poteau par le candidat socialiste, et surtout il ne retrouve pas, loin s’en faut son score de 1er tour en 2007. Enfin malgré tous ses efforts il n’empêche pas la montée du Front national qui double presque ses voix d’une élection sur l’autre. Quant aux sondages ils continuent invariablement à le donner battu au second tour à 46/54 au profit du candidat socialiste, définitivement installé dans le fauteuil de favori.

 

Est-il encore possible pour le candidat sortant d’inverser la tendance, comme ses co-équipiers tentent de la proclamer sur tous les plateaux télé, les radios et les journaux ? Tant que les bureaux de vote ne seront pas fermés au soir du 6 mai, la parole est aux électeurs. Mais ses chances sont réduites, terriblement réduites. Il n’y a pas un seul observateur français ou étranger qui lui accorde la possibilité d’être élu.

 

Il a pris le parti de se battre jusqu’au bout, quitte à donner une image de lui dégradée et parfois indigne pour un président de la république encore en exercice et qui postule à un second mandat. Sans un mot sur son bilan, l’ignorant même, s’exprimant comme s’il n’avait jamais exercé le pouvoir, il tente de rallumer la flamme avec un bric à brac de propositions dont le seul impact est de se demander : que ne les a-t-il pas mis en œuvre ?

 

Tout faire pour gagner, quitte à perdre son âme. Ses dernières propositions mettent gravement à mal l’UMP. Son appel à manifester pour lui le 1er mai afin de défendre le « vrai travail » relève d’une indignité dont je regrette qu’elle n’ait pas suscitée plus de protestations. Car de quoi s’agit-il ? Il l’a expliqué lui-même, le vrai travail c’est celui qui s’expose aux dures lois du marché, en opposition au faux travail, protégé, celui des fonctionnaires. Jamais un président chef de l’exécutif, en charge de l’ensemble des fonctionnaires n’avait pris une telle position, affiché un tel mépris à l’égard de la fonction publique. Nombreux doivent être les fonctionnaires qui ayant voté pour lui en 2007 doivent s’en mordre les doigts.

 

Il est usuel pour Nicolas Sarkozy de cliver et d’opposer les français, mais là il a dépassé les bornes autorisées par les bonnes mœurs républicaine. Cette position est anti-républicaine, elle contamine gravement l’UMP par ricochet en lui conférant la couleur et l’odeur des partis fascistes. C’est dit, comme il a osé lui-même franchir le pas pour s’installer sur les rives répugnantes de l’extrême droite.

 

C’est sans doute pour cela qu’il lui a été plus facile de décerner un label de bon républicanisme au Front national. Mais on peut légitimement s’interroger sur la pertinence d’une telle stratégie. Certes sur le papier pour gagner, il lui faut un report massif des voix de Marine Le Pen. Mais il ne l’obtiendra pas, car elle fera tout pour le faire chuter, sachant qu’en faisant cela, elle fait voler en éclat l’UMP et se positionne comme leader de l’opposition à François Hollande. Et enfin cette droitisation a déjà fait fuir nombre d’électeurs de François Bayrou dont il a aussi besoin.

 

Les comptes sont faits, d’autant plus que la participation massive du premier tour ne laisse pas présager d’un réservoir de voix pour le second tour. Ainsi pour des raisons d’amour propre mal placé Nicolas Sarkozy a préféré tenter un impossible et déraisonnable « tout pour le tout » au risque de déstabiliser le parti qui l’a porté au pouvoir ; perdu pour perdu il aurait pu jouer la carte de l’avenir pour l’UMP, ne pas perdre son âme et « faire le job » tranquillement jusqu’au soir du 6 mai.

 

Décidemment il sera pour toujours dans l’histoire de notre république l’homme du Fouquet’s, celui qui promet beaucoup et fait peu, celui qui aura vendu au diable son âme de républicain pour un plat de lentilles dont il ne verra même pas la couleur. Monsieur le « encore » président je vous dis Adieu et sans aucun regret.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article

commentaires

Vaz Philippe (Phiphi opadic) 25/04/2012 11:48


Bravo  pour l'article sur votre blog

Présentation

  • : Le blog de Jean pelletier
  • Le blog de Jean pelletier
  • : Pour suivre l'actualité politique, la défense de la propriété intellectuelle et suivre quelques conseils en gastronomie et en histoire
  • Contact

L'auteur

  • Jean Pelletier
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai   été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques.
Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook  et mon compte twitter
https://www.facebook.com/jean.pelletier
77https://twitter.com/jmpelletier
Bonne lecture.
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques. Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook et mon compte twitter https://www.facebook.com/jean.pelletier 77https://twitter.com/jmpelletier Bonne lecture.

Version anglaise

<a href= »http://fp.reverso.net/jmpelletier52-over-blog/4946/en/index.html« ><img src= »http://flavius.reverso.net/img/languages/code.png«  style= »float:left; padding-right:8px; » title= « anglais«  height= »15px ; » alt= »Reverso Localize » /></a>

Recherche