Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 09:24

Si les négociations de la journée n’aboutissaient pas, les retraites seraient revalorisées à hauteur de l’inflation au 1er avril. Ce qui serait une bonne nouvelle pour les retraitées, mais pas pour les caisses de l’Arcco et de l’Agirc  qui verraient leur déficit se creuser encore plus.

 

C’est la réunion de la dernière chance, jusqu’à maintenant les partenaires sociaux ne sont pas arrivés à se mettre d’accord sur les mesures nécessaires à prendre pour assurer la pérennité des régimes de retraites complémentaires. Le déficit atteint déjà 4,5 milliards d’euros en 2012 et les réserves s’épuisent, d’autant que si aucune mesures n’intervienne ce sont pas moins de 6 à 10 milliards de financement qui s’accumuleront à l’horizon de 2017.

Les positions des partenaires sociaux étaient relativement figées lors de la dernière séance de discussion. Alors que le Medef (Patronat)  demande une revalorisation moindre des retraites sur au moins trois ans, les syndicats eux n’acceptent qu’une période de deux années et en contrepartie  une cotisation supplémentaires répartie entre les entreprises (60 %) et les salariés (40%). 

Le patronat accepte cette hausse uniquement sur les taux, dit d’appel qui n’ouvrent aucun droits supplémentaires à la retraite, ce que rejettent fermement les délégations syndicales : CGT, FO, CFE-CGC et la CFTC qui eux exigent le taux contractuel qui ouvre des droits. Pour eux c’est un point non négociable, la CFDT fait cavalier seule en adoptant une position plus souple sur le sujet.

Ce sont 11 millions de retraités qui sont concernés par ces négociations. Le représentant de FO, Philippe Pihet a déclaré à l’ouverture de cette dernier séance de  rencontre entre les partenaires sociaux : « Je n’envisage pas que l’on ne puisse pas sortir de cette impasse. C’est vraiment le dernier carat, la dernière limite si l’on veut avoir un accord cette année. »

Si ces négociations relèvent de la seule responsabilité des partenaires sociaux, le gouvernement est attentif à cet échange, car il doit lui même prendre des initiatives cette fois ci sur la retraite du régime général dont il a la responsabilité.

Le Président de la république a donné le ton hier à Dijon : « des choix courageux devront être faits cette année ». La ministre des Affaires sociales et de la Santé a annoncé de son côté que « la question de la durée des cotisations devrait être examinée ».

Le chemin des réformes à prendre se révèle étroit, risqué pour le gouvernement et couteux, à coup sûr, pour les salariés et les retraités.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article

commentaires

christian 13/03/2013 12:20


Oui, c'est bien mal parti. Il faut être logique, même si c'est douloureux. Nos cotisations, à l'époque où nous étions nombreux ( je parle des baby boomers) semblaient énormes par rapport aux
pensions à servir en ce temps là, mais elles étaient en réalité très insuffisantes par rapport aux exigences que nous avons aujourd'hui. Je crains un sévère conflit de générations dans les années
à venir.


1/ Parce que le poids électoral des seniors va être très lourd


2/ Parce que les jeune générations pourront difficilement accepter de se faire saigner pour une génération qui traine une image de cigale qui n'est pas totalement usurpée.

Jean Pelletier 20/03/2013 17:52



oui le conflit est incontournable le moment venu



Présentation

  • : Le blog de Jean pelletier
  • Le blog de Jean pelletier
  • : Pour suivre l'actualité politique, la défense de la propriété intellectuelle et suivre quelques conseils en gastronomie et en histoire
  • Contact

L'auteur

  • Jean Pelletier
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai   été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques.
Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook  et mon compte twitter
https://www.facebook.com/jean.pelletier
77https://twitter.com/jmpelletier
Bonne lecture.
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques. Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook et mon compte twitter https://www.facebook.com/jean.pelletier 77https://twitter.com/jmpelletier Bonne lecture.

Version anglaise

<a href= »http://fp.reverso.net/jmpelletier52-over-blog/4946/en/index.html« ><img src= »http://flavius.reverso.net/img/languages/code.png«  style= »float:left; padding-right:8px; » title= « anglais«  height= »15px ; » alt= »Reverso Localize » /></a>

Recherche