Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 14:03

San-francisco-Fisherrman-wharf-copie-1.JPGLa première journée à San Francisco…je dirai presque enfin ! Car le point d’orgue de ce circuit Grand Ouest américain reste pour moi la rencontre avec San Francisco. Ville fantasmagorique qui a nourrit pendant plus de 45 ans mon imaginaire et ma culture, l’attente fût longue, les rendez-vous plusieurs fois manqués.

Nous entrons dans la ville par le Sud, en provenance de l’aéroport international de San Francisco. Il n’est qu’à 12,9 km du centre de la ville. Par sa taille et son importance, il se situe juste derrière celui de Los Angeles pour la Californie et occupe tout de même la 23e place dans le classement mondial pour son trafic de passagers.

Nous quittons l’autoroute pour nous glisser dans la ville par la partie basse du port qui nous mène directement au Fisherman’s Wharf, littéralement le Quai des pêcheurs, ceux-ci ne sont plus qu’un lointain souvenir. L’        activité portuaire a quasiment disparu et se limite à accueillir dans sa partie basse les ferries qui communiquent avec l’ensemble de la baie. Le Ferry Building abrite le terminal de ces ferries et se situe dans le quartier d’Emabarcadero. Il a été construit et inauguré en 1898 sur le modèle de la tour Giralda (Séville, en Espagne). Sa haute tour surmontée d’une immense horloge est visible de tous les points dominants de la ville et donne ainsi un repère pour qui veut trouver le chemin du port.

San-Francisco-Ferry-building-copie-1.jpgAujourd’hui l’activité se concentre sur une nouvelle destination : le tourisme. La visite de l’île d’Alcatraz est au programme, ainsi que de nombreuses promenades dans la baie et jusqu’au Golden Gate. Et bien sûr la voile de plaisance qui connait cette année son couronnement avec l’accueil de l’American Cup. Il reste néanmoins une activité de croisière, le port accueille chaque année plus de 80 paquebots en route pour le Mexique ou l’Alaska.

Le port a conservé sa physionomie d’origine, à savoir un alignement de pontons (Piers) en bois, perpendiculaires à la côte, entrecoupé de vastes hangars servant à l’époque d’entrepôts. Jadis le port de San Francisco fût le plus important port de la côte occidentale, détrôné aujourd’hui, plus bas, par celui de Los Angeles et les cargos desservant désormais, à proximité, le port d’Oakland (en face de la baie).

Heureusement rien ne fût détruit et après une longue période d’obsolescence les hangars et les pontons retrouvèrent une activité et une destination. Avec la rénovation du port de Londres (les Docklands), celle de San Francisco est l’une des plus réussie au monde : bureaux, centres commerciaux, restaurants, musées et espaces d’exposition. Le Pier 39 est sans conteste le plus célèbre et a contribué à faire de Fisherman’s Wharf la 3ième attraction touristique des Etats-Unis, véritable point d’appui de la politique touristique de la ville, la 5e ville américaine en nombre de touristes étrangers accueillis.

Le Pier 39 est aussi fameux en raison des nombreux phoques et éléphants de mers, très démonstratifs qui donnent à toutes heures un spectacle très apprécié des touristes. L’autre attraction est sans conteste d’ordre gastronomique, puisque c’est là que se dégustent les crabes de Dungeness (un peu cher pour très peu de chairs…) et les clam chowder que l’on sert dans des boules de pain creusées.

Pour les désargentés, juste en face du Pier 39 il y a de nombreuses boutiques où tout cela s’achète à la volée avec un petit square, et des bancs pour déguster le plus simplement possible ces fruits de mer et en accompagnement un chanteur à la guitare, voir un orchestre. Pour les mieux lotis et plus exigeants, il y a de nombreux restaurants, réputés et dans les mêmes mains depuis plusieurs générations (Pompeii's et Alioto's #8,..). Le point central est sans conteste le Bubba Gump Shrimp Co. (39 Pier Ste M210, San Francisco, CA 94133-1023), tout au bout de la jetée avec une vue superbe sur la baie et l’île d’Alcatraz. Il doit sa célébrité à l’hommage permanent qui y est rendu au film Forest Gump. La décoration est originale et reprenant les habits, les photos et les citations les plus connues du film, celui passe en boucle sur de larges écrans vidéo. L’ambiance y est animée, on y fête visiblement de nombreux anniversaires, donc c’est assez Bruyant, même si on arrive à se glisser dans des places plus intimes en bordures des baies et de la vue.

san-francisco-vue-sur-le-port-de-la-coit-tower.jpgNe manquez surtout pas en sortant, juste à gauche le célèbre banc du film avec les chaussures et la boite de chocolat, mise en scène gratuite pour la photo souvenir. Bref je le recommande, malgré son côté restaurant de chaine (il existe de nombreux restaurants Bubba Gump Shrimp dans tous les Etats), la nourriture est typiquement américaine (éviter tout de même le crabe, beaucoup trop cher), l’ambiance chaude et la vue superbe. De bons souvenirs garantis.

Tout le quartier fourmille de boutiques de toutes sortes, véritable caverne d’Ali Baba regorgeant de bibelots souvenirs et vêtements à l’enseigne de San Francisco. Faut-il pour autant y faire ses courses ? Non c’est assez cher… mais si le temps vous manque tout y est.

Pour les amoureux sincères de la mer n’oubliez pas de passer au Pier 45 visiter la petite chapelle en mémoire des pêcheurs disparus de Californie.

Même si le Fischer’s Wharf est incontournable, il est néanmoins le quartier type à touristes… cela peut en rebuter certains plus à la recherche de l’authenticité… qu’ils trouveront sans peine en s’écartant rapidement de cette fourmilière.

Justement, pas très loin se trouve un autre point dominant qui mérite le détour : la San-francisco-Coit-tower.JPGCoït Tower… la manière la plus attractive d’y accéder consiste de faire l’effort d’y monter à pied, en traversant le quartier italien, puis une volée d’escaliers traversant un petit parc ombragé. Au pied du monument, après avoir repris son souffle, une vue circulaire sur San Francisco s’offre à vous du port jusqu’au Golden Gate. C’est un moment de grande paix et de belle sérénité.

Avant d’y accéder, un peu d’histoire pour mieux comprendre ce monument au nom si surprenant. Le bâtiment de 64 mètres de hauteur a été construit en 1933. C’est avec l’argent et la volonté d’un personnage haut en couleur Lillie Hitchcock Coit (la veuve d’un riche banquier) qu’elle fût bâtie à l’honneur des pompiers de San Francisco, dont elle était la marraine. C’est un personnage particulièrement excentrique doté d’une belle fortune. Son amour des pompiers remonte à son enfance, quant à l’occasion d’un important incendie, âgée de 15 ans elle prêta main forte aux pompiers, rameutant la foule autour delle. Sa rencontre avec le feu et surtout la très célèbre Knickerbocker Engine Compagny number five fit d’elle la mascotte des pompiers de San Francisco, au point qu’elle a été enterrée avec leur non moins célèbre casque. Elle fût reconnue comme pompier honoraire et paradait à pied ou à cheval dans tous les défilés de compagnies de pompiers devant la Knickerbocker.

San-Francisci-lillie-Hitchcok.jpgTelle George Sand en France, elle fumait le cigare et portait le pantalon à une époque où seule sa fortune pouvait la faire admettre dans la société californienne. Elle a laissé un tiers de son immense fortune à la ville de San Francisco qui fit construire la tour à son nom à l’emplacement d’un sémaphore qui reliât toute une ligne sur la côte.

Elle a servi de décors à plusieurs films, dont L’Inspecteur ne renonce jamais, et surtout pour le film tout aussi célèbre Sueurs froides d’Alfred Hitchcock.

Accessoirement, moyennant quelques dollars vous pouvez accéder à son sommet (par un ascenseur) pour atterrir dans une salle à ciel ouvert où se révèlera le même spectacle que 74 mètres plus bas… Il faut aussi noter, bien que peu intéressantes, les nombreuses fresques murales à l’intérieur représentant des scènes de la vie quotidienne de la baie.

Pour les très courageux, c’est à gauche en sortant, redescendant les marches de la volée d’escalier que vous tomberez sur le départ de la très longue Lombard Street, avec une paire de jumelle vous apercevrez, très au loin, les méandres fleuris de San-francisco-Lombard-street.jpgchrysanthèmes de la partie touristique de la rue. Cela descend fortement dans un premier temps, puis cela remonte, redescend et remonte fortement.

Mais c’est déjà une autre histoire.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans Voyage
commenter cet article

commentaires

L'enfoiré 05/09/2013 14:00


Comme vous dites sur Avox, un livre qui se prépare.


Mais je ne suis pas sûr que puissiez tenir jusqu'au bout sur cette antenne.


Ou alors, il faut s'appeler Morice.... :-) 

Présentation

  • : Le blog de Jean pelletier
  • Le blog de Jean pelletier
  • : Pour suivre l'actualité politique, la défense de la propriété intellectuelle et suivre quelques conseils en gastronomie et en histoire
  • Contact

L'auteur

  • Jean Pelletier
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai   été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques.
Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook  et mon compte twitter
https://www.facebook.com/jean.pelletier
77https://twitter.com/jmpelletier
Bonne lecture.
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques. Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook et mon compte twitter https://www.facebook.com/jean.pelletier 77https://twitter.com/jmpelletier Bonne lecture.

Version anglaise

<a href= »http://fp.reverso.net/jmpelletier52-over-blog/4946/en/index.html« ><img src= »http://flavius.reverso.net/img/languages/code.png«  style= »float:left; padding-right:8px; » title= « anglais«  height= »15px ; » alt= »Reverso Localize » /></a>

Recherche