Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 15:52

9638935400_93b2a079a8.jpgLe numérique n’a pas seulement mis à mal l’industrie du disque ; les faillites de librairies se succèdent les unes après les autres ; la dernière en date, Chapitre.com, laisse sur le carreau 1 200 salariés et ferme 57 de ses magasins.

Le livre numérique fait son chemin, petitement en France, en même temps la vente en ligne sur Amazone, entre autres, a rompu la digue que représentait le prix unique du livre. Le réseau des petits libraires est au plus mal. Pourtant certains d’entre eux résistent.

Alors que la rapport de Serge Kancel (inspection générale du ministère de la culture) recensait jusqu’à 4 500 lieux en France faisant de la vente de livres à titre significatif, le Syndicat de la Librairie Française (SLF) faisait le constat que c’est le lieu du commerce où l’on fait le plus facilement faillite, « sachant que le taux de résultat net de la branche est tombé à 0,6%, faisant de la vente du livre en magasins spécialisés, l’un des secteurs les moins rentables du commerce de détail », comme le note Guillaume Husson le Délégué Général du SLF.

Sur les dix dernières années (2003 à 2012) la part des ventes de livres sur internet a progressé, en passant de 3,2% à 17 %...

Au milieu de ce désastre pour la politique du livre et de la lecture, ce sont cependant certains libraires généralistes de petites tailles qui arrivent encore à tirer leur épingle du jeu. Encore faut-il, qu’elles s’organisent et surtout réinventent le concept de librairie.

Partant du constat et de l’expérience de certaines libraires dont j’ai pu observer le maintien, j’ai repéré un certains nombres de principes et d’actions.

Règle première : le client n’est pas celui qui vient acheter un livre (les plateformes numériques sont bien plus efficaces), le client est celui qui entre en librairie sans vraiment savoir ce qu’il est prêt à acheter.

L’identité de la librairie est déterminante, tous les titres ne sont pas disponibles, c’est au libraire d’assurer ses choix, il se doit d’éditorialiser sa librairie : coups de cœurs, auteurs de prédilections etc.. Il peut aussi se spécialiser : livres pour enfants, lectures et ouvrages scientifiques etc…

La mise en scène est essentielle, vitrines thématiques, régulièrement changées, livres à disposition sur des tables avec leurs notes de lectures, voir canapés et fauteuils, tables basses, c’est l’incitation à lire qui prime.

L’actualité momentanée ou sur le moyen terme doivent être traitées, cette l’année le centenaire de 14-18 est l’occasion de croiser tous les ouvrages récemment sortis ave les grands auteurs classiques de la période : Alain « souvenirs de guerre »,  Maurice Genevoix « Ceux de 14 », Erich Maria Remarque »À l'Ouest, rien de nouveau », Henri Barbusse« le feu » etc…

Flâner, se sentir bien, vivre l’émotion même de la littérature peuvent trouver leur sources dans une exposition photo, dans des « moments musicaux », des lectures, des signatures d’auteurs. Il s’agit de fidéliser les amoureux du livre, un fichier électronique s’impose pour les invitations, une page Facebook est indispensable, ainsi qu’un compte twitter. Une News Letters aussi pour diffuser les temps forts de la librairie sur le mois.

Enfin vivre avec son territoire doit être le crédo absolu… essaimer ses livres hors des murs en partenariat avec le Théâtre Opéra, en fonction de sa programmation, de la Scène Nationale, du Festival, de l’exposition, du cirque… tout est prétexte à parler livres, littérature et auteurs.

Mais les petits libraires ne sont pas prêts, ni formés à cette révolution culturelle pourtant essentielle à leur survie. Sans doute le Ministère de la culture et les Directions Régionales des affaires culturelles devraient y réfléchir lorsqu’il est encore temps.

A suivre :

« Propos du le métier de libraire. Conversation sur le commerce des livres », ouvrage collectif, www.epagine.fr

Ombres blanches à Toulouse http://www.ombres-blanches.fr/

Passages à Lyon http://www.librairiepassages.fr/

Librairie 47 degré nord à Mulhouse http://www.47degresnord.com/

Librairie Dialogue à Brest http://www.librairiedialogues.fr/

Librairie l’Autre Rive à Nancy http://librairielautrerive.hautetfort.com/

Et bien d’autres à découvrir

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean pelletier
  • Le blog de Jean pelletier
  • : Pour suivre l'actualité politique, la défense de la propriété intellectuelle et suivre quelques conseils en gastronomie et en histoire
  • Contact

L'auteur

  • Jean Pelletier
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai   été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques.
Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook  et mon compte twitter
https://www.facebook.com/jean.pelletier
77https://twitter.com/jmpelletier
Bonne lecture.
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques. Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook et mon compte twitter https://www.facebook.com/jean.pelletier 77https://twitter.com/jmpelletier Bonne lecture.

Version anglaise

<a href= »http://fp.reverso.net/jmpelletier52-over-blog/4946/en/index.html« ><img src= »http://flavius.reverso.net/img/languages/code.png«  style= »float:left; padding-right:8px; » title= « anglais«  height= »15px ; » alt= »Reverso Localize » /></a>

Recherche