Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 12:17

Un premier constat.

Depuis 1950, l’espérance de vie en France a augmenté de 15 ans. Celle-ci continue de croitre d’un trimestre par an

La définition de l’espérance de vie d’après l’INSEE est : « L'espérance de vie à la naissance (ou à l'âge 0) représente la durée de vie moyenne - autrement dit l'âge moyen au décès - d'une génération fictive soumise aux conditions de mortalité de l'année. Elle caractérise la mortalité indépendamment de la structure par âge.

Elle est un cas particulier de l'espérance de vie à l'âge x. Cette espérance représente, pour une année donnée, l'âge moyen au décès des individus d'une génération fictive d'âge x qui auraient, à chaque âge, la probabilité de décéder observée cette année-là au même âge. Autrement dit, elle est le nombre moyen d'années restant à vivre au-delà de cet âge x (ou durée de survie moyenne à l'âge x), dans les conditions de mortalité par âge de l'année considérée »

En 2010 elle est de 82,4 ans pour les hommes et de 87,2 pour les femmes.

 

Notre système de retraite est un système par répartition, ce sont les actifs qui payent les retraites, contrairement aux systèmes anglo-saxons par capitalisation où chaque individu capitalise tout au long de sa vie le capital qui lui fournira une retraite.

 

C’est à la Libération que le gouvernement provisoire de la République française décide de mettre en œuvre la résolution du programme du Conseil National de la Résistance qui préconisait: « une retraite permettant aux vieux travailleurs de finir dignement leurs jours ».

Pierre Laroque est nommé Directeur des assurances sociales et de la mutualité, il a la charge de mettre en place un  système par répartition qui sera intégré à la Sécurité Sociale en 1945.

 

La situation actuelle.

 

Elle est complexe, on compte en France plus de 600 régimes de retraite de base et plus de 6 000 régimes de retraites complémentaires.

Ces régimes dont organisés selon trois grands groupes :

 

-          Le secteur privé qui ajoute à la retraite de base (SS) des retraites complémentaires qui ont été organisées autour de deux organismes : l’Agirc et l’Arrco.

-          Les régimes autonomes des artisans, commerçants, profession libérales, et la mutaulité sociale agricole

-          Et enfin le secteur public, avec les régimes spéciaux de retraites (SNCF, RATP, EDF-GDF)

 

 Les propositions de réformes.

Ainsi ce système qui est fondé sur le principe de la répartition, les cotisations des actifs financent les pensions versées aux retraites est menacé par :

 

-          La crise qui perdure, le nombre important de chômeurs limitent la capacité de cotisation pour financer les retraites (2 844 800 personnes sont au chômage en novembre 2011, en incluant les demandeurs d’emploi travaillant à temps partiel, 4,25 millions de personnes sont concernées)

-          L’augmentation de l’espérance de vie.

 

En 1960 on comptait quatre actifs pour un retraité, aujourd’hui il n’y a plus que 1,7 actifs pour un retraité.

La crise et l’allongement de la durée de vie ont creusé le déficit des régimes de retraite, soit 32 milliards d‘euros en 2010 en raison essentiellement du pic des départs à la retraite dû au Baby Boom( personnes nées entre 1945 et 1950).

Le Conseil d’Orientation des Retraites (COR) estime que ce déficit ira en s’aggravant :

Avec 182 cotisants pour 100 retraités en 2006, le régime passera à 150 pour 100 en 2030 et à 121 pour 100 en 2050.

Face à cette crise trois courants se dessinent pour apporter des solutions :

 

1)      Ceux qui veulent à tout prix conserver le système tel qu’il est et qui comptent sur une politique de relance pour faire baisser durablement le chômage et augmenter ainsi le rapport entre actif et retraité (c’est la position des principaux syndicats et des partis de gauche, dont le Parti socialiste),

2)      Ceux qui veulent le réformer partiellement, c’est la position du gouvernement actuel et de l’UMP

3)      Et enfin ceux qui veulent une remise à plat du système (L’économiste Thomas Piketty entre autre).

 

Dans un article donné au journal Libération (20 avril 2010) Thomas Piketty démontre que d’autres choix sont possibles que la réforme Fillon.

Il rappelle les prévisions du Conseil d’orientation des Retraites (COR) et souligne que le problème serait réglé à l’horizon de 2030 si l’on acceptait d’augmenter le taux de cotisation de seulement 5 points (bien entendu le Medef ne veut pas en entendre parler)

Ou encore de travailler cinq années de plus (cette fois cette proposition a les faveurs du Medef). Si l’on fait une projection à 2050 ces chiffres sont à multiplier par deux.

C’est un choix difficile à assumer car il impacte nécessairement l’évolution du pouvoir d’achat. Mais il peut aussi se moduler, pour une part en hausse de cotisation et pour une autre part avec une politique volontariste d’amélioration de l’emploi des séniors. La France est classée avant dernière des pays membre de la communauté européenne pour l’emploi des séniors. Il y a donc de la marge.

Ponctionner plus les cotisants actuels revient à pénaliser les actifs d’aujourd’hui pour payer des retraites aux baby boomers. Alors qu’au cours des dernières décennies aucun effort n’a été fait pour anticiper cette situation, mise à part le gouvernement Jospin qui avait, à cet effet crée un fonds de réserve des retraites. Celui-ci n’est plus approvisionné depuis 2002.

Mais si au contraire de Nicolas Sarkozy qui a distribué les niches fiscales sans compter, on avait, comme le propose aujourd’hui le Parti socialiste, eu recours à des financements exceptionnels sur les profits er les revenus financiers (profits bancaires et pétroliers), on ne serait pas dans la situation actuelle.

Enfin Thomas Piketty propose « d’universaliser le droit à la retraite » et plaide pour une remise à plat totale du dispositif actuel des retraites, en le négociant avec les syndicats, à partir des comptes personnels de droits à la retraites, en rendant ainsi le système plus lisible et transparent.

 

Enfin il est à noter que l’argument de l’allongement de la durée de vie est mis à mal en Allemagne où l’on vient d’apprendre que dans les faits c’est le contraire qui se produit :

Ces dix dernières années leur espérance de vie aurait reculé de 77,5 ans à 75,5 ans. Le recul serait encore plus net dans les Land issu de l’ancienne Allemagne de l’Est.

Si ce phénomène se produisait en France cela bouleverserait complètement le débat actuellement en cours.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean pelletier - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean pelletier
  • Le blog de Jean pelletier
  • : Pour suivre l'actualité politique, la défense de la propriété intellectuelle et suivre quelques conseils en gastronomie et en histoire
  • Contact

L'auteur

  • Jean Pelletier
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai   été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques.
Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook  et mon compte twitter
https://www.facebook.com/jean.pelletier
77https://twitter.com/jmpelletier
Bonne lecture.
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques. Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook et mon compte twitter https://www.facebook.com/jean.pelletier 77https://twitter.com/jmpelletier Bonne lecture.

Version anglaise

<a href= »http://fp.reverso.net/jmpelletier52-over-blog/4946/en/index.html« ><img src= »http://flavius.reverso.net/img/languages/code.png«  style= »float:left; padding-right:8px; » title= « anglais«  height= »15px ; » alt= »Reverso Localize » /></a>

Recherche