Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 16:43

C’est une figure très connue du monde de la médecine, spécialiste du VIH, qui se retire du Fonds mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme, après cinq années de travail et d’un inlassable dévouement à la lutte contre le sida. Cette démission s’inscrit sur un fond polémique relatif à d’éventuelles attributions de fonds à la fondation Carla Bruni-Sarkozy qui n’auraient pas respectées les procédures.

 

kazatchkine_bio_photo.jpgPour parler du professeur Kazatchkine, quoi de mieux que d’évoquer son livre « La consultation du soir » où il relate son expérience de praticien à l’hôpital Broussais, à une époque ou le verdict du VIH était synonyme de mort. Il y livre sa sensibilité, son expérience, ses interrogations sur la terrible maladie. Il mettra toute son énergie à faire de ce service une singularité dans le monde de l’AP-HP, en ouvrant une consultation de nuit et en agrégeant autour de lui médecins et infirmières dévoués à sa cause, à la cause.

On évoquera les expositions et les concerts donnés à Broussais pour ses malades, mais qui lui servaient aussi de tremplin pour mobiliser de nombreuses personnalités en faveur de la lutte contre le SIDA. On se souvient encore des visites discrètes et non médiatique de Simone Veil aux malades du service.

 

Il assurera le transfert de son service d’immunologie de Broussais au très moderne Hôpital Georges Pompidou. Puis il prendra la tête de l’Agence française de recherche contre le sida, laissant aux bons soins de son successeur le professeur Laurence Weiss de poursuivre son œuvre à l’Hôpital Georges Pompidou. C’est ainsi qu’avec la même énergie il entreprit de convaincre de la nécessité d’orienter la recherche en faveur des malades qui se trouvaient au Sud.

Il y a cinq ans, dans la logique de son travail et de son combat il prenait la tête du Fonds mondial contre le sida. Et de la même manière il entreprit de se battre jour et nuit, inlassablement pour arracher tel accord et lever les fonds nécessaires pour permettre à des millions de malades des pays du sud de pouvoir eux aussi bénéficier des traitements réservés aux malade du nord.

 

En dépit de la campagne de presse orchestré autour de détournements de fonds et de subventions versées à la fondation Carla Bruni-Sarkozy , Michel Kazatchkine a tenu à faire savoir que sa démission n’avait rien à voir avec ces rumeurs, qu’il partait pour des raisons politiques.

L’association Aides dans un communiqué en dit un peu plus : « «les allégations d’improbités autour de la campagne Born HIV Free menée par le Fonds mondial en 2010 ne sont pas la raison du départ de Michel Kazatchkine». «Au contraire, le départ et les allégations sont tous deux la conséquence d’un troisième phénomène : une bataille feutrée, mais brutale, entre administrateurs du Fonds mondial, pour le contrôle de la lutte internationale contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Nous saluons le combat du Professeur Kazatchkine, à nos côtés, pour que ce soient les besoins des malades, et non la pingrerie des donateurs, qui déterminent les ambitions sanitaires et budgétaires du Fonds mondial. Les pressions sont désormais énormes pour inverser cette hiérarchie. Cette démission en est un signe annonciateur et de nombreux acteurs de la société civile s’inquiètent pour l’avenir de cette institution».

De son côté Alain Juppé, ministre des affaires étrangères a tenu à faire savoir qu’il regrettait le départ de Michel Kazatchkine, tout en saluant la qualité remarquable de son travail.

 

On ne peut que poser la question du devenir du professeur Kazatchkine et constater qu’il serait dommageable de laisser inexploités les talents et la diplomatie de cette homme remarquable. Il n’a pas que des amis, mais personne au cours de ces dernières décennies n’a pu mettre en cause son honnêteté, dans ce monde de la santé, complexe jusqu’à la perversité parfois.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean pelletier
  • Le blog de Jean pelletier
  • : Pour suivre l'actualité politique, la défense de la propriété intellectuelle et suivre quelques conseils en gastronomie et en histoire
  • Contact

L'auteur

  • Jean Pelletier
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai   été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques.
Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook  et mon compte twitter
https://www.facebook.com/jean.pelletier
77https://twitter.com/jmpelletier
Bonne lecture.
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques. Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook et mon compte twitter https://www.facebook.com/jean.pelletier 77https://twitter.com/jmpelletier Bonne lecture.

Version anglaise

<a href= »http://fp.reverso.net/jmpelletier52-over-blog/4946/en/index.html« ><img src= »http://flavius.reverso.net/img/languages/code.png«  style= »float:left; padding-right:8px; » title= « anglais«  height= »15px ; » alt= »Reverso Localize » /></a>

Recherche