Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 14:40


7578866328_4ed36a6728.jpgL’évolution des phénomènes économiques, mondialisation et financiarisation de l’économie oblige les entreprises à une plus grande réactivité. Le reporting de gestion est l’instrument d’analyse sous la forme d’un rapport de gestion qui permet de donner « un état «  de l’entreprise au plus près de la réalité et de prendre de décisions éclairées et rapides.

 

Un moyen d’interprétation de l’entreprise performant.

 

La rapidité d’évolution de la conjoncture oblige le chef d’entreprise à une réactivité de plus en plus grande. Il doit pouvoir prendre des décisions qui engagent l’avenir de son entreprise en bonne connaissance de cause, à savoir avec des outils d’analyse et d’interprétation de l’état de son activité fiables.

Il doit être en mesure de connaître sa capacité à agir au plus juste de ses possibilités et de la réalité du marché.

Pour cela sa direction financière, son comptable, son conseiller financier  ou lui même, selon la taille et les moyens de l’entreprise doivent établir un certains nombres d’indicateurs, à définir selon les besoins et l’activité,

 

Les outils du reporting de gestion.

 

Ils se présentent usuellement sous la forme de tableaux de bord ? Ceux-ci différent d’une entreprise à l’autre et selon le champ d’activité. Pour autant certains indicateurs sont incontournables.

 

La trésorerie.

C’est le nerf de la guerre pour une entreprise, son suivi régulier est indispensable, elle est le thermomètre de l’entreprise. C’est la trésorerie qui donnera ou non, selon son état, la capacité à une entreprise à se développer.

 

Le contrôle budgétaire.

Tout chef d’entreprise a besoin de connaître à tout moment l’évolution de la réalisation de ses objectifs. Ceux-ci ont un coût et des moyens affectés. La mesure de la réalisation totale ou partielle de ces objectifs est essentielle. C’est le rôle du contrôle budgétaire de dire s’ils sont atteints et si non de mesurer les écarts afin de permettre une prise de décision pour agir sur les causes ou de changer, ou d’infléchir les objectifs si nécessaire.

Le contrôle budgétaire se fait à partir d’une mesure très détaillée des coûts afin d’observer finement les évolutions et de correctement les interpréter. La personne en charge du contrôle budgétaire exerce un rôle déterminant dans la capacité de l’entreprise d’aller de l’avant en toute sécurité.

 

La rentabilité.

Toute entreprise a à priori un objectif de rentabilité. Il existe des ratios type de rentabilité : la marge brute la valeur ajoutée, le résultat d’exploitation, le résultat net, la capacité d’autofinancement.

Chacun d’entre eux donnent un horizon de lisibilité au chef d’entreprise. Une opportunité de développement, un nouveau marché, une innovation se présentent, la capacité d’autofinancement va jouer un rôle important dans la décision qui va être prise.

Ils sont un résumé rapide des capacités d’une entreprise, mais aussi de ses difficultés.

 

Et enfin la productivité.

 

Toute entreprise vit dans un marché, celui-ci est de plus en plus mondialisé et concurrentiel. La production horaire, le coût de l’heure de travail, les résultats des commerciaux concourent à situer l’entreprise au regard de sa concurrence. C’est hélas ce qui aujourd’hui en France met parfois le plus en relief les difficultés des entreprises française pour affronter la concurrence international.

 

La productivité.

L’entreprise doit savoir si elle est rentable et si elle est bien placée dans son secteur. Elle doit pouvoir se comparer à la concurrence par ce qui en est dit dans la presse ou les informations syndicales. Dans ce registre ce qui est comparable c’est sa production horaire, le prix de l’heure de travail, le chiffre d’affaires d’un commercial, etc.

Ces rapports ont intérêt à être fréquents, trimestriels, voire mensuels

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans économie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean pelletier
  • Le blog de Jean pelletier
  • : Pour suivre l'actualité politique, la défense de la propriété intellectuelle et suivre quelques conseils en gastronomie et en histoire
  • Contact

L'auteur

  • Jean Pelletier
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai   été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques.
Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook  et mon compte twitter
https://www.facebook.com/jean.pelletier
77https://twitter.com/jmpelletier
Bonne lecture.
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques. Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook et mon compte twitter https://www.facebook.com/jean.pelletier 77https://twitter.com/jmpelletier Bonne lecture.

Version anglaise

<a href= »http://fp.reverso.net/jmpelletier52-over-blog/4946/en/index.html« ><img src= »http://flavius.reverso.net/img/languages/code.png«  style= »float:left; padding-right:8px; » title= « anglais«  height= »15px ; » alt= »Reverso Localize » /></a>

Recherche