Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 12:57

debat2.jpgDifficile de ne pas « accéder » aux arguments des uns et des autres : radios, télévisions et journaux ne rendent compte que de cela. Le débat est constant, vif et pas toujours « heureux ». Parfois il peut être pitoyable tant la mauvaise fois des deux camps atteint des sommets. Les plus intelligents n’en sont pas, hélas, exemptés, comme si tout était permis pour faire passer absolument son point de vue. Je suis favorable au projet de loi, pour autant je reconnais au débat sa légitimité, à quelques limites près.

 

Beaucoup de choses ont été dites sur le sujet, l’émission Mot Croisé de hier soir sur France 2 a été aussi l’occasion d’avancer les arguments de parts et d’autres. Plusieurs remarques :

-      Toutes les positions sont honorables et doivent être respectées.

-      La démocratie n’autorise pas tout.

-      L’idée du référendum pour un sujet aussi « chaud » est insupportable.

-      L’Homophobie n’est jamais loin.

 

Toutes les positions sont honorables et doivent être respectées

Je sais bien que nous sommes un peuple latin, mais débattre amène bien souvent les uns et les autres à dire n’importe quoi pour prouver qu’ils ont raison et à prêter à l’autre camp des intentions cachées qu’ils n’ont pas nécessairement.

 

Entendre les arguments de ’UMP pour défendre le référendum est absolument renversant, que ne l’ont-ils fait quand ils étaient au pouvoir ? Ainsi la réforme des retraites de François Fillon… il y avait pas mal de monde aussi dans la rue, la retraite et son avenir est bien un sujet de société et il n’y a pas eu de référendum.

 

Nos « amis » de l’UMP sont assez disqualifiés pour réclamer un référendum. Pour en ajouter encore un peu plus, au moment du débat sur la réforme constitutionnelle Nicolas Sarkozy n’a lâché que la possibilité pour 1/10ième des électeurs soit 4,5 millions de français de présenter une proposition de loi. On voit à quel point ils sont attachés à la procédure du référendum. Et bien qu’ils partent à la collecte des 4,5 millions de signatures pour proposer un référendum sur le sujet….

 

J’entends bien la position de ceux qui ne veulent pas de filiation et d’adoption via le mariage pour tous…. et je ne pense pas que ce sont des fachos…. Mais j’apprécie peu que l’église catholique mette toute sa puissance pour faire barrage… ce n’est pas son rôle d’organiser des manifestations (et je suis catholique). Pour moi il est éprouvant de voir des cardinaux et des évêques défiler dans la rue… consternant.

On ne les a jamais vus descendre dans la rue pour défendre l’emploi des ouvriers ou les acquis sociaux.

 

La démocratie n’autorise pas tout.

L’argument « démocratie » des opposants au projet est un peu lassant, oui c’était un des 60 engagements présidentiels de François Hollande, les français ont voté, oui c’était dans le programme du PS, les français ont voté aux législatives de juin dernier. Oui la loi va être votée au parlement puisque les porteurs de cette idée y sont majoritaires, comment oser parler d’abus de pouvoir et d’absence de débat ?…Si ce n’est que pour les opposants au projet, la seule voie démocratique, ce serait de renoncer au projet ! Etonnant ?

 

Nous pouvons débattre du bienfondé, de l’idée que l’on se fait de la famille, du projet de société… mais pitié qu’on arrête de brandir les anathèmes et d’accuser le pouvoir de « passer en coup de force »…

 

L’idée du référendum pour un sujet aussi « chaud » est insupportable.

Est-ce que cela aurait été sage d’adopter par référendum l’abolition de la peine de mort, la législation sur l’avortement, le divorce etc… tous des sujets de société  dans une société marquée par les religions du livre ? Bien sûr que non, les évolutions aussi fortes de notre société divisent les français, c’est au cours d’élections que le choix doit se faire. En l’occurrence deux élections en mai et en juin 2012 ont tranchées clairement et nettement.

 

Enfin le débat sur est-ce que le référendum sur ce sujet est conforme à l’article 11 de la constitution ? La plupart des constitutionalistes sérieux ont tranché en répondant non. Après on peut considérer que le président Hollande n’a qu’à s’assoir dessus et faire comme De Gaulle qui a organisé un référendum sur l’élection du Président de la République au suffrage universel. Ce qui lui a attiré les foudres du président du Sénat de l’époque, Gaston Monnerville, l’accusant de « forfaiture »… Ceci dit, tout cela voté, les constitutionalistes ont considéré que c’était le peuple français qui avait, au final, tranché.

 

L’Homophobie n’est jamais loin…

Loin de moi de traiter tous les opposants au Mariage pour Tous d’homophobes. Mais cela transpire dans tous les débats, avoué ou pas. Nombreux ceux qui prennent la précaution de dire « je respecte les homosexuels », ou encore « oui à une forme d’union civile » mais pas de mariage pour les homosexuels, ce sacrement civil doit être réservé aux hétérosexuels ainsi que le droit à la filiation pour les enfants.

 

Au fond c’est bien de cala qu’il s’agit d’une discrimination, nous acceptons les homosexuels, mais qu’ils ne la ramènent pas de trop. On les tolère, à point c’est tout.

L’énergie que met une partie de la société civile, celle la plus conservatrice à s’opposer à ce droit nouveau, à cette nouvelle égalité entre les citoyens est suspecte.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article

commentaires

Sophie 15/01/2013 20:09


Tu ne mentionnes pas le fait que ce débat ou du moins, la mise au premer plan de ce projet de loi, a lieu dans un contexte bien particulier qui le rend un peu indécent. Il aurait fallu expliquer
en quoi cette loi est prioritaire par rapport à  d'autres sujets comme le mal-logement, le chômage ou l'inégalité hommes-femmes.


Cette omniprésence dans les médias focalise les partisans des "valeurs traditionnelles" contre les tenants d'un monde se prétendant plus moderne où l'égalitarisme s'exprime en "droits" à
conquérir.


Or aujourd'hui, quand des droits fondamentaux sont bafoués comme ils le sont en France en ce moment, la revendication du mariage pour tous n'est qu'une lutte catégorielle de plus. Une nouvelle
catégorie de citoyens descend dans la rue pour revendiquer son droit à intégrer les institutions. Un groupe de pression de plus, voilà qui a de quoi effrayer. Gays et lesbiennes, des électeurs
qu'il faut prendre en compte et devant qui il faut tenir ses promesses.


 


 

Jean Pelletier 16/01/2013 10:52



Chère Sophie,


Cet argument est peu avancé, mais je l'ai entendu plusieurs fois. Il est vrai que l'omniprésence dans les médias de ce sujet dans un contexte aussi difficile est parfois pesant, Toutefois il
faut bien que le PS tienne au moins cette promesse électorale.



christian 15/01/2013 16:50


Oui, c'est complexe et ambigu. Mais, essayons d'être neutre et dépassionné. On invente un droit nouveau qui va très au delà du rééquilibrage entre les différents couples. Avec la procréation
médicale assistée banalisée, on ouvre un pan entièrement inédit et dangereux dans le processus de reproduction et de création de la famille. l'adoption n'est pas un problème; pourquoi les parents
homosexuels seraient plus mauvais que les autres ? c'est stupide ! Déjà que c'est bien compliqué pour les hétérosexuels d'adopter, on peut au moins espérer que les enfants abandonnés auront 
davantage de chances de trouver un foyer. On ne remet pas les droits à niveau, on touche à l'éthique générale de la vie. C'est ça qui pose réflexion !

Présentation

  • : Le blog de Jean pelletier
  • Le blog de Jean pelletier
  • : Pour suivre l'actualité politique, la défense de la propriété intellectuelle et suivre quelques conseils en gastronomie et en histoire
  • Contact

L'auteur

  • Jean Pelletier
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai   été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques.
Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook  et mon compte twitter
https://www.facebook.com/jean.pelletier
77https://twitter.com/jmpelletier
Bonne lecture.
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques. Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook et mon compte twitter https://www.facebook.com/jean.pelletier 77https://twitter.com/jmpelletier Bonne lecture.

Version anglaise

<a href= »http://fp.reverso.net/jmpelletier52-over-blog/4946/en/index.html« ><img src= »http://flavius.reverso.net/img/languages/code.png«  style= »float:left; padding-right:8px; » title= « anglais«  height= »15px ; » alt= »Reverso Localize » /></a>

Recherche