Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 12:33

5994420987_482e5154d4.jpgC’est donc au jour et à l’heure fixée par Benoit XVI, à savoir le 28 février à 20 heures que commencera le processus de désignation du nouveau chef de l’église catholique… le calendrier voulu par l’ex Saint Père devrait aboutir avant Pâques, avant la semaine Sainte, le 24 mars, tout un symbole. Ce qui n’est pas innocent de la part d’un homme qui s’est manifesté tout au long de sa vie comme très attaché à la tradition et aux rituels.

 

Les cardinaux devraient se réunir, d’ici là, pour préparer le conclave. Au cours de cette réunion, chaque cardinal, est tenu de s’exprimer sur l’état du monde et de l’église, ceci pour fournir aux électeurs du futur conclave quelques indications sur le profil de chacun d’entre eux. Le Saint Père continuera à exercer ses fonctions jusqu’à cette date, et ensuite prendra sa retraite dans un monastère au cœur du Vatican. De fait, cette démission crée un vide, car la Constitution apostolique ne prévoit pas ce cas de figure, en conséquence aucun rôle n’a été prévu pour un Pape démissionnaire. C’est le cardinal Tarcisio Bertone qui administrera les affaires courantes durant le conclave.

 

Définition.

Le conclave, du latin « clave », signifiant « à clef » (selon Wikipedia) désigne à la fois le lieu où sont enfermés les cardinaux et l’assemblée de ces mêmes cardinaux chargés d’élire le nouveau Pape. Ceux-ci y travaillent sous l’égide  du Saint Esprit qui dicte leur choix. Depuis le XVIème siècle le conclave se tient dans la chapelle Sixtine au Vatican. Ils y sont enfermés durant toute la période de leur vote. Une fumée blanche s’élèvera au-dessus des toits pour signifier l’avènement d’un nouveau pape, une fumée noire signifiant que le choix n’est pas encore fait.

 

Cette procédure, monacale et stricte provient des difficultés à élire un Pape. En 1271 l’élection de Grégoire X avait duré 3 longues années. Dans l’impossibilité de proclamer un nouvel élu, les autorités de l’époque avaient fait murer les portes et fenêtre, ôté le toit pour les affamer et les pousser à se décider. Le procédé était un peu radical, mais efficace, Grégoire X promulgua le décret Ubi pericculum pour en maintenir le principe. Il se perpétue aujourd’hui sous un format plus symbolique. En effet s’il siège dans la chapelle Sixtine, ils sont hébergés dans la Maison Sainte Marthe, résidence hôtelière de la Cité du Vatican.

 

Les règles.

C’est Jean-Paul II qui fixa les règles actuelles par la constitution apostolique Universi dominici gregis, afin de définir le fonctionnement intérimaire et les règles du conclave.

Toutefois ce processus a été modifié par Benoit XVI, le 11 juin 2007, l‘article 75 de cette constitution a été repris, la règle qui prévoyait une élection à la majorité simple après 30 tours de scrutin infructueux a été supprimé, le Pape a souhaité, tradition oblige, revenir aux principes du Concile III de Latran (1179) pour revenir à la règle impérative des deux tiers de voix.

 

Seuls les cardinaux de moins de 80 ans peuvent y participer et leur nombre ne saurait excéder 120, représentant 1,2 milliard de catholiques dans le monde. C’est le doyen du Collège des cardinaux (Collège cardinalice) qui préside le conclave, et consacre le nouveau Pape à l’issu du vote, il porte le titre d’évêque d’Ostie, le protodiacre prend charge tous les aspects liés à la cérémonie et en particulier proclame le fameux Habemus papam, nous avons un pape, du haut du balcon de la basilique Saint Pierre et en livre le nom en latin à la foule.

 

Le conclave.

Le conclave s’ouvre sur une messe, afin de solliciter l’Esprit Saint, suivi dans l’après midi du 1er vote. Chaque jour le conclave peut comprendre au maximum 4 votes.

 

Aujourd’hui il se compose d’environ 117 cardinaux. Les agences de presse ont procédé à un décompte, encore approximatif, mais qui donne toute de même 61 cardinaux européens, contre 11 africains, 11 asiatiques, 14 Nord-Américains, 19 Latino-Américains et seulement 4 français. La présence des Italiens qui ont préempté la fonction papale durant de nombreux siècle sont encore au nombre de 21. Cette composition apporte un début de réponse sur qui sera le prochain Pape. Car si l’on sait que le catholicisme prospère particulièrement, en Afrique ou en Amérique latine, cela ne s’est pas traduit en nombre de Sièges. La vielle Europe qui perd chaque année de nombreux catholique garde encore la majorité au sein du conclave, donc le pouvoir de choisir le Chef suprême.

 

Pour se donner une idée de l’éventuel poids de Benoit XVI, celui-ci a nommé 67 cardinaux, les 50 restants étant liés à son prédécesseur.

 

Y a-t-il des favoris ?

Il faut savoir que les favoris des conclaves précédents ont été à chaque fois éliminés. Le statut de favori représente donc un handicap réel.

 

Les deux plus cités sont donc mal partis, il s’agit du cardinal Angelo Scola, brillant prélat, archevêque de Milan, très proche de Benoit XVI et du cardinal québécois Marc Quellet, le très influent préfet de la Congrégation pour les évêques. Outre qu’ils sont donnés favoris, ce sont tout de même deux personnalités que l’on pourrait qualifier d’intellectuel et sans le charme pastoral que pouvait avoir un Jean-Paul II. Le Vatican vient de donner pendant huit longues années dans un pontificat intellectuel, il risque d’oser le changement ou du moins de revenir aux sources du pasteur, celui qui guide les fidèles.

 

Pour le continent Nord-Américain, Timothy Dolan, le cardinal de New York a le look d’un prélat conservateur, tout en étant moderne et particulièrement médiatique, mais pas toujours très adroit.

 

Les Africains pèsent peu en nombre, mais leur place est symbolique. On imagine le choc d’un Pape noir sur le trône de Saint Pierre. Ceux-ci, contre l’idée toute faite qui circule, sont plutôt très conservateurs et proches du pape sortant. Citons tout de même le ghanéen Peter Turkson, leader du conseil pontifical « Justice et Paix » et le nigérian John Onaiyekan qui œuvre pour le rapprochement des chrétiens et des musulmans.

 

C’est le continent d’Amérique Latine qui pèse le plus lourd en nombre de catholiques avec le Brésil, meilleur élève de la classe, on cite les noms de Claudio Hummes et João Braz de Aviz, ce dernier étant sans doute handicapé par le fait qu’il représente un courant progressiste proche des thèses des théologiens de la libération.

Enfin il faut citer  le cardinal de Manille Luis Antonio Tagle, jeune, très charismatique, avec l’avantage de ses 55 ans.

Bref n’oublions pas que ce c

ollège sort tout droit des mains de Benoit XVI et accessoirement de Jean-Paul II, dont on ne peut les soupçonner d’avoir œuvré pour des choix révolutionnaires au sein de l’église catholiques. Tablons sur un nouveau Pape, conservateur, une fois de plus, et capable de réformer à petits pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean pelletier
  • Le blog de Jean pelletier
  • : Pour suivre l'actualité politique, la défense de la propriété intellectuelle et suivre quelques conseils en gastronomie et en histoire
  • Contact

L'auteur

  • Jean Pelletier
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai   été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques.
Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook  et mon compte twitter
https://www.facebook.com/jean.pelletier
77https://twitter.com/jmpelletier
Bonne lecture.
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques. Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook et mon compte twitter https://www.facebook.com/jean.pelletier 77https://twitter.com/jmpelletier Bonne lecture.

Version anglaise

<a href= »http://fp.reverso.net/jmpelletier52-over-blog/4946/en/index.html« ><img src= »http://flavius.reverso.net/img/languages/code.png«  style= »float:left; padding-right:8px; » title= « anglais«  height= »15px ; » alt= »Reverso Localize » /></a>

Recherche