Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 17:39

pauvrete1.jpgQui, par ces moments hivernaux, n’a pas croisé dans la rue un homme, une femme, jeune ou vieux recroquevillé sur lui-même, le regard enfoui sous les haillons ? Qui n’a pas éprouvé un sentiment de gêne à hâter le pas, non par indifférence ou lâcheté mais par impuissance ? Les rapports de haut fonctionnaire sur la pauvreté ne manquent pas, autre signe d’impuissance. Coluche en son temps a su élaborer une riposte solide, tangible et durable : les restaurants du Cœur dont on fête les 22 ans.

 

La ministre du logement Cécile Duflot a entamé une bien vilaine polémique à l’aune des ces premiers frimas. L’église catholique n’ouvrirait pas suffisamment son cœur… pas de chance, ils ne font sans doute pas assez, mais nombreuses sont les paroisses qui se mobilisent à l’hiver et le Secours Catholique ne reste pas les bras croisés. Que n’eut-elle l’inspiration d’interroger les autorités militaires sur les bâtiments inusités du fait des restrictions budgétaires. Mais surtout les services administratifs de l’Etat n’ont pas été en mesure de répondre à sa demande d’inventaire… qu’elle se recentre donc sur ceux-ci avant d’aller pointer qui que ce soit à l’extérieur de l’état.

 

Il y a deux nécessités à prendre en compte dans ce sujet sur la pauvreté : ce que nous sommes capables de faire, individus et collectivités pour apporter une réponse  immédiate à des situations d’urgences, et ce que nous sommes capables d’anticiper pour éradiquer la précarité.

 

L’urgence, nous le voyons bien est laissée à l’appréciation hasardeuse du Citoyen, aux moyens précaires (et menacés, particulièrement ceux en provenance de l’Europe) des associations caritatives et à l’Etat qui parle, écrit beaucoup, mais agit peu ! Il reste à celui-ci la responsabilité de mettre en œuvre des politiques susceptibles de lutter contre toutes les formes d’exclusion, celle du gîte et du couvert étant la plus funeste d’entre toutes.

 

Cette semaine, à l’initiative de la ministre des affaires sociales, Marisol Touraine (et sous l’inspiration du président de la république) s’ouvre la Conférence de lutte contre l’exclusion au Palais d’Iéna, siège du Conseil économique, social et environnemental. Nombreux seront les ministres et le 1er d’entre eux à plancher sur le sujet. L’une d’entre eux est plus particulièrement concernée, bien que l’on n’ait guère eu l’occasion de l’entendre jusqu’ici : Marie-Arlette Carlotti, ministre délégué chargée de la lutte contre l’exclusion.

 

Cette conférence qui va durer toute la semaine abordera sept thématiques : accès aux minima sociaux, emploi, enfance, gouvernance des politiques de solidarité, logement, santé et surendettement. Bel inventaire « pondu » par quelqu’énarque censé refléter ce drame de la pauvreté. Cette conférence devrait aboutir à l’énonciation d’un plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté en répartissant les rôles à chaque ministre concerné.

Aucun objectif chiffré ne sera annoncé, dixit le 1er Ministre. On comprend bien le souci de ne pas faire de promesses vaines, mais tout de même, est-ce la bonne méthode pour obtenir des résultats tangibles ?

 

S’il s’agit de faire un état des lieux, c’est inutile, il est connu de tous :

 

-      En 2010 le taux de pauvreté a déjà atteint 14,1%, son plus haut niveau,

-      Un jeune sur quatre est en situation de pauvreté,

-      En 2012 ce sont 8,6 millions de personnes qui vivent avec moins de 964 euros par mois, et 2,1 millions de personnes avec moins de 642 euros par mois,

-      Le surendettement bat des records.

 

Pour traduire dans les mots le terrible vécu de ces personnes en situation d’extrême pauvreté 68 % des personnes éligibles au revenu de Solidarité active (RSA) ne le demandent pas. Nous sommes très loin des propos offensants de ces bien pensants qui crachent sur ces sans emplois qui ne font aucun effort et ces familles de paresseux, et ces sur-assistés qui vivent aux crochets de la société.

 

Nombreux sont ceux qui ont des propositions concrètes :

 

-      Les syndicats, FO, la CGT et la CFDT qui réclament en vain la revalorisation du RSA et de l’ensemble des minima sociaux qui ont ces dernières années décrochés,

-      Les associations caritatives demandent de leurs côtés que les moins de 25 ans puissent accéder au RSA, que l’on crée des places d’hébergement d’urgence en hivers, au moins 20 000 pour 2013,

-      L’ex défenseuse des enfants Dominique Verni plaide pour des actions en direction des enfants défavorisés, et de remplacer le quotient familial par un crédit d’impôt universel.

 

Mais seront-ils seulement entendus ? Que nous reste-t-il d’autres ? Manifester ce lundi à l’appel du mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP) ? Ou profiter de cette fin d’année pour faire des dons défiscalisés, le téléthon s’y prête ainsi que le Sidaction, mais nombreuses sont les organisations sérieuses, comme les restos du cœur qui font du bon boulot. Et ces dons s’accompagnent d’une réduction d’impôt, pour les restos du cœur 100 € donnés c’est 75 € d’impôts en moins.

 

Ils vous restent jusqu’au 31 décembre pour faire le geste juste dans la juste mesure de vos moyens.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean pelletier
  • Le blog de Jean pelletier
  • : Pour suivre l'actualité politique, la défense de la propriété intellectuelle et suivre quelques conseils en gastronomie et en histoire
  • Contact

L'auteur

  • Jean Pelletier
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai   été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques.
Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook  et mon compte twitter
https://www.facebook.com/jean.pelletier
77https://twitter.com/jmpelletier
Bonne lecture.
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques. Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook et mon compte twitter https://www.facebook.com/jean.pelletier 77https://twitter.com/jmpelletier Bonne lecture.

Version anglaise

<a href= »http://fp.reverso.net/jmpelletier52-over-blog/4946/en/index.html« ><img src= »http://flavius.reverso.net/img/languages/code.png«  style= »float:left; padding-right:8px; » title= « anglais«  height= »15px ; » alt= »Reverso Localize » /></a>

Recherche