Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 15:19

merkelAlors que la chancelière s’évertue à finaliser le grand accord entre le SPD et la CDU, au risque d’irriter son propre électorat conservateur, tout sera au final entre les mains des 473 000 adhérents du SPD. Ceux-ci sont en effet appelés à se prononcer sur le contenu de cet accord, à donner ou pas leur feu vert. Cette consultation est une première historique à haut risque pour l’Allemagne.

Alors qu’Angela Merkel annonçait jeudi dernier l’accord conclu sur l’instauration d’un salaire minimum, la bête noire des conservateurs et du patronat allemand, la grogne s’est fait entendre. L’électorat ultra conservateur de la CDU se rebiffe et le fait bruyamment savoir. Ce n’est pas la Une du journal populaire allemand Die Bild de ce jour, qui annonce une victoire de 10/2 en faveur du SPD, qui va améliorer la situation, déjà bien confuse.

Sans envisager une consultation de ses adhérents, ce qui n’est pas vraiment dans sa culture politique, la fronde est telle, que l’état-major a décidé l’organisation de réunions d’informations à l’échelon local, à partir du 29 novembre jusqu’au 9 décembre, date à laquelle un « mini congrès » de la CDU se réunira.

La fin des négociations est prévue pour le 27 novembre. Le compte à rebours est donc bien lancé. De son côté le partenaire historique de la CDU, la CSU bavaroise se réunit en congrès ce weekend end pour statuer sur sa position.

Ainsi, outre les aléas encourus par Mme Merkel de la part de son camp politique qui n’apprécie pas les concessions faites aux sociaux-démocrates, surtout le salaire minimum obligatoire, le risque majeure se pointe du côté du SPD qui joue la carte de la transparence et de la démocratie, en faisant voter ses militants directement sur l’accord. Un référendum à hauts risques !

C’est donc mercredi que sera connu le contenu exact de cet accord. La tension est désormais au paroxysme dans le camp du SPD. Une enquête parue la semaine dernière dans le journal Die Spiegel montrent que les militants partisans du non seraient très nombreux, tout autant que ceux du oui. L’issue de cette consultation est donc plus qu’incertaine. Le nouveau président du puissant syndicat IG Metall, Detlef Wetzel, militant par ailleurs du SPD de longue date, s’est prononcé ouvertement pour le non.

Enfin les sondages d’opinion publiés indiquent que 44% des électeurs du SPD sont opposés à la grande coalition et ils sont encore 33 % chez les conservateurs.

Pour que la consultation du SPD soit valable, il faut encore qu’au moins 20 % des adhérents participent au vote, soit 94 600 membres du SPD. Cela devrait être jouable, la participation sera très nettement plus élevée aux vues des débats qui font rage, et du fait qu’un tel vote intervient pour la première fois dans l’histoire du SPD.

Si plus de 50% des votants expriment un avis négatifs, la situation de l’Allemagne sera bien différente des chants de louanges dressées par les médias allemands mais aussi français sur la prétendue victoire de Mme Merlkel aux élections de septembre. En effet, dans ce cas, quelle sera la situation?  La direction actuelle du SPD sera désavouée et condamnée à la démission.

Quelles seront les options de la chancelière : tenter une nouvelle négociation avec les verts ? Illusoire tant l’hostilité est grande au sein de ce parti à son encontre. Nommer un gouvernement minoritaire au Bundestag ? C’est rendre encore plus lisible la réalité de sa défaite politique, elle a une majorité contre elle qui l’empêchera de gouverner. Il ne lui restera plus qu’une seule option, organiser dans les délais les plus brefs, en début d’année prochaine, de nouvelles élections.

La puissante et raisonnable Allemagne rejoindra ainsi le camp de la velléitaire Italie… ingouvernable par définition. Peut-être alors, verra-t-on enfin les médias français cesser de nous mentir sur les prétendues vertus de l’Allemagne.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans Politique Internationale
commenter cet article

commentaires

christian 27/11/2013 09:13


Qu'une leçon d'humilité soit servie à la Chancelière, d'accord ! Et qu'un retour aux valeurs communautaires soit de mise, c'est tant mieux. Doit-on pour autant souhaiter une crise en Allemagne ?
je pense que dans ce cas là, c'est l'Europe qui serait carrément en danger. La France fragilisée, l'Allemagne fragilisée, ce sont les anglo-saxons qui seraient ravis d'abattre une institution qui
les gêne au plus haut point. La Russie de Poutine est en train de marquer des points diplomatiques, l'Asie, on n'en parle pas... Les prochaines élections européennes sont à haut risque, si on
donne encore davantage de grain à moudre aux anti, nous nous retrouverons 70 ans en arrière ! Et probablement dans une position moins avantageuse.

Présentation

  • : Le blog de Jean pelletier
  • Le blog de Jean pelletier
  • : Pour suivre l'actualité politique, la défense de la propriété intellectuelle et suivre quelques conseils en gastronomie et en histoire
  • Contact

L'auteur

  • Jean Pelletier
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai   été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques.
Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook  et mon compte twitter
https://www.facebook.com/jean.pelletier
77https://twitter.com/jmpelletier
Bonne lecture.
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques. Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook et mon compte twitter https://www.facebook.com/jean.pelletier 77https://twitter.com/jmpelletier Bonne lecture.

Version anglaise

<a href= »http://fp.reverso.net/jmpelletier52-over-blog/4946/en/index.html« ><img src= »http://flavius.reverso.net/img/languages/code.png«  style= »float:left; padding-right:8px; » title= « anglais«  height= »15px ; » alt= »Reverso Localize » /></a>

Recherche