Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 15:44

Harreville-les-chanteurs.jpgSaint Joseph…. Ce nom résonne doucement à ma mémoire. Il est évocateur de tant de souvenirs et de promenades. Il s’associe à de nombreux visages. C’est la destination par excellence de tout bon Harrévillois. Que ce soient les enfants, les adolescents ou les parents, Saint Joseph est le but de la promenade du village. Situé à l’écart sur un éperon rocheux, il surplombe la vallée de la Meuse. Le cadre est magnifique, serein, emprunt d’une solennité solaire. C’est un lieu qui mélange les amours printaniers, les mélancolies de tout instant et qui exhale un parfum de mystère, plein des bruissements de la forêt.

 

Ainsi placé sur ce promontoire rocheux, il tombe à pic sur la vallée même, tout en embrassant un large et vaste paysage. On comprend que le site ait pu être occupé depuis la plus haute antiquité. D’une certaine manière il commande l’accès et le passage de la vallée, tout en étant dissimulé dans une végétation foisonnante. Aujourd’hui c’est une ruine absolue, même si enfant et adolescent j’ai connu la maison de plein pied avec son toit. La forêt a tout envahi, elle a effacé l’histoire même du lieu.

 

Mais jadis un clos important entourait l’Hermitage, ainsi qu’un important domaine agricole, celui-ci s’étendait surtout le plateau en direction des bois de Sartes. Ce que l’on en sait est assez sommaire : une petite chapelle était accolée à l’Hermitage ainsi que tous les bâtiments fermiers nécessaires à l’exploitation. Plusieurs historiens et chercheurs ont émis l’hypothèse que la qualité exceptionnelle du lieu en avait fait à l’époque romaine un Castellum d’observation. Dans l’aplomb de la falaise on distingue à quelques mètres l’emplacement d’une grotte et d’un rebord….nos imaginations d’enfants en firent le siège d’habitants encore plus lointains. Mais nous n’avons jamais eu le courage d’en tenter l’exploration.

 

Le site aurait évolué au moyen âge sous le nom de « Château Rigault ». Seules des fouilles archéologiques sérieuses permettraient de corroborer ces sources. Adolescent et curieux j’ai entrepris des fouilles avec certains de mes complices de l’époque. Nous avions remarqué sur la façade du bâtiment une frise incorporée et visiblement plus ancienne que le bâtiment lui même, représentant trois chevaliers, tenant leurs épées devant eux. Dans le sol, en retournant une monumentale pierre, nous avons trouvé une gravure représentant un chevalier et la francisque, sans doute une pierre tombale. D’autres préoccupations m’ont un peu trop vite détourné de ces fouilles.

Il restait aussi à l’époque des frises de style ogivale sur la façade. Tout cela a été pillé…. Mais certaines sources historiques se croisent avec mes découvertes d’adolescents, l’emplacement aurait accueilli un site templier. On retrouve une trace de cette existence dans une transaction enregistrée en janvier 1127 entre le prieuré d’Harréville et les templiers de Saint Joseph.

 

On trouve aussi dans les archives départementales d’autres traces. Ainsi le 25 Vendémiaire de l’An IV (17 septembre 17891) la chapelle et le domaine de Saint Joseph sont vendus comme bien national à un marchand du village voisin de Goncourt pour 32 200 livres.

 

Un certain nombre de religieux (d’Hermites) se sont succédés et la mémoire collective du village en a gardé la trace. Citons les : Frère Alexis (1718), Claude Burn ( décédé en 1740), frère Dorothée et frère Colombier (1755), frère Hilarion (1763) et frère Roy. Ces derniers faisaient office de gardiens pour le compte du propriétaire.

 

Saint Joseph fut revendu, appauvri, démoli, brulé en 1901. C’est encore un habitant de Goncourt qui rachète le site après l’incendie. Il fit relever les ruines pour en faire un relais de chasse, le bâtiment que j’ai connu enfant.

 

Mes frères plus âgés que moi ont le souvenir de meubles anciens dans la maison déjà ouvertes à tout vent.

 

Puis le temps qui passe, les intempéries, les visiteurs peu scrupuleux, les vandales effacèrent peu à  peu le lieu. Aujourd’hui un tas de pierre, hanté par d’étranges monticules éparpillés dans la forêt, comme autant de signaux d’une vie antérieure ; ce grand silence qui pèse aujourd’hui laisse toute sorte d’imaginations vagabonder sur les lieux. La margelle du puit est encore lisible à même le sol, dangereuse et insondable.

 

Pour mémoire Saint Joseph fût aussi un lieu de la résistance. Son isolement et son éloignement en faisaient une cache idéale. Le maire d’Harréville sous l’occupation allemande, un certain Collignon, y cacha durablement des aviateurs britanniques.

 

Il s’y rattache aussi l’histoire d’un autel et d’une cloche aujourd’hui situé dans le village même. Mais c’est justement une autre histoire à suivre…plus tard.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean pelletier
  • Le blog de Jean pelletier
  • : Pour suivre l'actualité politique, la défense de la propriété intellectuelle et suivre quelques conseils en gastronomie et en histoire
  • Contact

L'auteur

  • Jean Pelletier
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai   été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques.
Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook  et mon compte twitter
https://www.facebook.com/jean.pelletier
77https://twitter.com/jmpelletier
Bonne lecture.
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques. Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook et mon compte twitter https://www.facebook.com/jean.pelletier 77https://twitter.com/jmpelletier Bonne lecture.

Version anglaise

<a href= »http://fp.reverso.net/jmpelletier52-over-blog/4946/en/index.html« ><img src= »http://flavius.reverso.net/img/languages/code.png«  style= »float:left; padding-right:8px; » title= « anglais«  height= »15px ; » alt= »Reverso Localize » /></a>

Recherche