Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 14:20

C’est une majorité qui s’est prononcée l’année dernière aux présidentielles et Francois-Hollande.jpgaux législatives. Nul ne peut en douter sans remettre en cause gravement le principe même de la démocratie. François Hollande et sa majorité parlementaire ont été élus pour 5 ans. Il faut l’accepter, pour autant cela ne suffit pas pour endiguer la vague de « regrets » qui monte dans le pays. Les sondages sont catastrophiques et reflètent bien cet état d’âme.

Pour autant, il reste à François Hollande et sa majorité un socle solide, pas moins de 30 à 35 % de français qui résistent à passer dans une opposition sans nuance. J’ai à mon échelle sondé la partie de mon entourage qui avait voté Hollande à la dernière présidentielle. Ils se déclarent tous dans le dernier tiers des opinions favorables. Cependant ils ont tous enchainé sur un « mais » d’avertissement.

Cette partie de l’opinion, encore favorabl,e reste fragile, elle n’est pas du tout convaincu par la politique menée jusqu’ici, et surtout ils sont unanimes à critiquer l’absence de lisibilité dans le projet présidentiel. Le candidat n’avait pas de programme et ne souhaitait pas s’engager sur des promesses dont il avait l’heureux pressentiment qu’il ne pourrait pas les tenir.

 Cahin caha la campagne s’est déroulée dans un climat de rejet de Nicolas Sarkozy, lequel de son côté ne développait pas pour autant un programme, mais tirait à hue et à dia pour tracter  vers lui le maximum de l’opinion Front national. Il n’y a pas eu de véritable débat présidentiel, de fond, d’échange sur des idées et des programmes, tout juste des brides mal assemblées de part et d’autres pour faire l’illusion d’un programme.

L’assemblage présidentiel et législatives sur un même mandat, n’est pas l’idée du siècle. Car les législatives qui auraient pu être la session de rattrapage au titre des idées n’a pas eu lieu. Trop proches du premier scrutin, la campagne fût fugace et  s’est contentée de donner simplement une majorité au président élu. Sarkozy sortait essoré de ses 5 années de pouvoir frénétique et agité, distribuant à tous vents ses largesses aux souscripteurs richissimes de sa cause, Hollande présentait l’avantage d’être un socio-démocrate, peu causant, certes, mais qui donnait l’impression qu’il serrerait les boulons mais en évitant la casse sociale.

C’est ce contexte là, qu’il faut avoir à l’esprit pour bien comprendre l’état d’esprit des français aujourd’hui. Ce gouvernement au jour le jour creuse sa tombe…en accumulant les décisions toujours dans le sens de faire payer un peu plus aux salariés modestes et aux classes moyennes, avec un discours contradictoire. L’ère des regrets a commencé très vite, le correctif budgétaire de 2012 a donné le la, le budget 2013 a été on ne peut plus clair, et celui de 201  s’annonce terrible.

L’annonce d’une « pause fiscale » par le président est une plaisanterie de mauvais goût. Il a bien tort de gouverner avec les seuls énarques, qui n’en ont rien à faire de la France, des français et de la société.  La feuille d’impôt est bien là, et les français concernés sont bien obligés de faire leur compte… et le compte n’y est justement pas.

Pour 2014, se profilent déjà : la hausse de la TVA (et elle n’est pas si invisible que cela..), le relèvement des cotisations retraites, la baisse du quotient familial, la suppression de certaines niches fiscales (qui ne concernent pas seulement les riches) plus des menaces en l’air : un impôt sur les propriétaires occupant leur appartement (cela ne s’invente pas) !

Certes, les très hauts revenus sont touchés, mais pas tant que cela, Mme Bettencourt voit sa fortune croître indéfiniment sans avoir à lever le moindre petit doigt. Les analyses de Thomas Piketty à cet égard sont édifiantes. Dans « le capital au XXIe siècle » il démontre que les inégalités aujourd’hui sont encore plus fortes qu’en 1913, que la rente a tiré tous le bénéfice de la croissance au détriment du travail.

Les hauts revenus sont à contribution, mais les moyens aussi… et la surprise de ce côté-là est totale, car les concernés n’avaient pas du tout compris cela pendant la campagne présidentielle.

Que les entreprises et les entrepreneurs deviennent le sujet de toutes les préoccupations du gouvernement et que les ménages soient mis à la diète, pourquoi pas, encore faudrait-il que François Hollande s’assigne enfin un programme clair et cohérent dans lequel ses présentes actions s’inscriraient avec une bonne lisibilité pour les quatre ans à venir.

Un pacte de croissance, voilà ce qu’il manque cruellement aujourd’hui, les efforts d’aujourd’hui avec les justes compensations à venir et un plan de justice sociale étalé sur les quatre années à venir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article

commentaires

christian 12/09/2013 04:30


Peut-on avoir des regrets ? S'attendait-on à des miracles ? Face à une situation compliquée, le gouvernement se livre à une sorte de cabotage et c'est finalement dans la personnalité profonde du
Président. Peut-on bouleverser les institutions et les mentalités en France ? Malgré les inquiétudes et les déceptions, personne ne veut réellement changer. Ce matin je lis que le Sénat fait tout
pour bloquer la loi sur le cumul des mandats. Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres... Nous sommes encore trop riches et trop heureux pour avoir du courage, c'est triste à dire pour les
personnes qui souffrent et qui sont de plus en plus nombreuses. pas suffisamment pourtant pour entrainer une révolte. Alors Hollande ? c'est moins mal que Sarkozy, surtout au niveau du style,
mais les fondamentaux restent les mêmes. Nous nous berçons d'illusions lorsque nous pensons que des élections sortiront de nouveaux espoirs et de nouvelles vérités. Il ne faut pas demander plus à
un système qu'il ne peut donner..

Jean Pelletier 12/09/2013 11:45



oui, bien sûr, tout en écrivant cela j'ai bien à l'esprit la toute relativité des choses... mais bon je suis d'une génération où l'on avait un peu la tête dans les étoiles... diffiicle d'en
rabattre!


 



Marie 11/09/2013 18:19


Vous avez raison, combien d'entre-nous restent déçus de la politique menée par cette majorité qui nous a bien dupés !!!


Nous savions que ce serait difficile, mais au point de presser le citron de cette façon-là, la déception est énorme !!!


Même la politique étrangère, menée par la France est douteuse ....je crains pour notre siège au conseil de sécurité ....


Monsieur Fabius a de bien mauvais conseillers !!! Où sont les Hubert Védrine, Dominique de Villepin ?? Ceux-là étaient de grands diplomates !!!


Je voterais blanc la prochaine fois !!

Jean Pelletier 12/09/2013 11:42



Oui... on manque de "biscuits" moi aussi j'ai beaucoup d'admiration pour Huibert vedrine, aves-vous lu :


François Mitterrand : Un dessein, un destin, Gallimard, coll. Découvertes, janvier 2006


Les Mondes de François Mitterrand - À l'Élysée de 1981 à 1995, Fayard, septembre 1996


 


 



Présentation

  • : Le blog de Jean pelletier
  • Le blog de Jean pelletier
  • : Pour suivre l'actualité politique, la défense de la propriété intellectuelle et suivre quelques conseils en gastronomie et en histoire
  • Contact

L'auteur

  • Jean Pelletier
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai   été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques.
Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook  et mon compte twitter
https://www.facebook.com/jean.pelletier
77https://twitter.com/jmpelletier
Bonne lecture.
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques. Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook et mon compte twitter https://www.facebook.com/jean.pelletier 77https://twitter.com/jmpelletier Bonne lecture.

Version anglaise

<a href= »http://fp.reverso.net/jmpelletier52-over-blog/4946/en/index.html« ><img src= »http://flavius.reverso.net/img/languages/code.png«  style= »float:left; padding-right:8px; » title= « anglais«  height= »15px ; » alt= »Reverso Localize » /></a>

Recherche