Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 13:21

La démission forcée de Delphine Batho est un épisode de plus dans le processus de 7073533853_14ec38d352.jpgfragilisation du gouvernement socialiste. La fracture avec les verts s’accentue, elle est désormais béante. La conduite même du PS est une fois de plus mise en cause. Enfin l’élection partielle, qui interviendra dans la deuxième circonscription des Deux Sèvres ouvrira le champ à une possible nouvelle défaite et fragilisera la plus que courte majorité du groupe PS à l’assemblée.

Delphine Batho, 35 ans un espoir du PS.

Parisienne, elle est née le 23 mars 1973 à Paris, et pourtant c’est dans les Deux Sèvres qu’elle ira se faire élire députée… par deux fois, propulsée par la volonté de Ségolène Royale. Elle aura été une figure de proue de la jeunesse militante de la Fédération Indépendante et démocratique Lycéenne (FIDL) et à SOS Racisme, dont elle assurera la vice-présidence aux côté de Fodé Sylla. Elle adhère au PS en 1994, au sein de la Gauche socialiste auprès de Julien Dray. Elle entre au bureau national du PS au congrès de Grenoble (2000), elle a 27 ans. C’est au congrès de Dijon (mai 2003) qu’elle rejoint la motion de François Hollande. 2004, elle devient à 31 ans secrétaire nationale chargée de la sécurité, dossier auquel Julien Dray l’a formée depuis de nombreuses années. Elle suivra en 2006 les cours, en tant qu’auditrice, de l’institut national des hautes études de sécurité.

2007, Delphine Batho devient un « bébé Ségolène », elle promeut dans les discours de la candidate du parti socialiste à l’élection présidentielle le fameux concept de « l’ordre juste ». Aux législatives de 2007 qui suivent l’élection présidentielle, Ségolène Royal respectueuse de ses engagements en faveur du non-cumul des mandats se réserve pour la présidence du conseil régional, et laisse sa circonscription des Deux sèvres à Delphine Batho, qui, malgré tout passe pour son investiture par un vote des militants, ils la choisissent à 54,75% des voix. Elle est élue au second tour avec 57,42 % contre le candidat UMP.

Porte-parole de François Hollande, puis ministre.

Pendant la campagne de François Hollande, elle sera l’une des quatre porte-paroles du candidat. Le 16 mai 2012 elle entre au gouvernement de Jean-Marc Ayrault, comme ministre déléguée auprès de la Garde des Sceaux, elle a 41 ans.

2012 elle est réélue dès le 1er tour avec 53,18% des voix. Ministre, elle laisse sa circonscription à son suppléant Jean-Luc drapeau.

Sans doute influencée par la rigueur que Ségolène Royal a mis dans son application au non-cumul des mandats, elle quitte un appartement de 108 m2 qu’elle occupait dans le 19ième arrondissement, qu’elle devait à la trop fameuse régie immobilière de la ville de Paris. Elle succédera à Nicole Bricq au ministère de l’écologie le 21 juin 2012. Un an après, elle est remerciée par le Président de la république pour défaut de cohérence avec la politique gouvernementale. Elle avait violemment critiqué, quelques heures auparavant dans la presse, le budget qui lui avait été alloué pour 2014.

Les verts excédés.

Après de multiples épisodes, le Ministère de l’écologie est fragilisée par deux fois, en une année par le Président de la république. Le « gratin » des verts s’agite fortement, le plus grand nombre appelant à la sortie du gouvernement des ministres écologiques et au simple soutien « critique » au parlement sans participation gouvernementale. On a un peu le sentiment que c’est ce que cherche François Hollande… mais est-ce bien sage ? Au moment où la montée du Front national se fait plus forte ? C’est à un resserrement des forces de gauche que l’on s’attendrait.

Une élection partielle très en vue.

La battante, Delphine Batho, voudra sans doute reconquérir sa circonscription, emportée largement dès le premier tour. C’est là que le bât blesse… Depuis l’élection de François Hollande, le parti socialiste a perdu toutes les législatives partielles… la majorité absolue à l’Assemblée nationale est de 289 sièges. Après la claque prise à Villeneuve-sur-Lot, le PS n’a plus que 292 élus (276 PS et 16 apparentés). Avec la probable élection dans les Bouches du Rhône suite à l’inégibilité en cours de Sylvie Andrieux, l’affaire Batho ouvre une deuxième voie d’eau qui menace la majorité absolue du PS à terme.

Mais surtout, chacune de ces élections ayant été une défaite, allant jusqu’à, pour deux d’entre elles, à l’élimination du candidat socialiste au second tour, cela devient un feuilleton à épisode qui « ruine » la crédibilité du gouvernement en place et offre à chaque fois une tribune forte pour le Front national.

Pour François Hollande, la voie est étroite.

Après une année si difficile, essoré dans les sondages, plus mis en difficulté par la gauche, sa gauche, que par l’UMP qui n’arrive pas encore à refaire surface, François Hollande doit relever un double défi : faire baisser le chômage, assumer la politique de rigueur en vue de réduire l’ensemble historique de tous les déficits.

L’Elysée doit lui sembler bien austère, et désert de toute confraternité … il avait déjà du escalader le mont Everest, dépourvu de sherpas, pour accéder à la désignation comme candidat du parti socialiste. Espérons qu’il lui reste encore de ses « fameuses réserves » pour réaliser son destin présidentiel.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article

commentaires

Charles 03/07/2013 15:32


En fait, un député qui devient ministre doit laisser sa place à l'hémicycle à son suppléant. Mais s'il n'est plus membre du Gouvernement, 1 mois après il récupère de droit son siège, son
suppléant ne rentrant plus à l'Assemblée. Pour Jérôme Cahuzac, il aurait tout à fait pu récupérer son siège (la loi l'y autorise). Ce qu'il a fait c'est qu'il a démissionné (pour des raisons
morales et non juridiques - trahison de ses électeurs) et qu'il a envisagé (puis abandonné) l'option de se représenter pour montrer qu'il avait encore le soutien de ses électeurs. L'élection
partielle est organisée si décès du député (de son suppléant aussi je crois, ça arrive parfois), démission du mandat (cas de cahuzac) ou invalidation de l'élection (les 8 précédents cas dans
cette législature). Dans le cas de Batho elle devrait, classiquement, retrouver son siège et donc ne pas modifier la majorité...

Jean Pelletier 03/07/2013 15:47


merci l'explication est claire, j'avais un peu cela en tête, mais je suis allé trop vite, j'aurai du faire une vérification plus approfondie, car ce sytème est assez récent me semble-t-il


Charles 03/07/2013 15:08


Le paragraphe sur l'élection partielle est totalement faux et remet en question une bonne partie de l'analyse : D Batho va récupérer de droit, dans 1 mois son siège de députée sans aucune
élection. Le nombre de sièges PS ne sera absolument pas modifié par le départ de D Batho du Gouvernement

Jean Pelletier 03/07/2013 15:20


je me suis poser la question en écrivant l'article; pourtant Cahuzac, en démissionant du gouvernement a bien provoquer une élection partielle, à laquelle il a laissé entendre un moment qu'ilo
pourrait etre candidat... alors... je en comprends plus...merci de m'éclairer


Présentation

  • : Le blog de Jean pelletier
  • Le blog de Jean pelletier
  • : Pour suivre l'actualité politique, la défense de la propriété intellectuelle et suivre quelques conseils en gastronomie et en histoire
  • Contact

L'auteur

  • Jean Pelletier
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai   été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques.
Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook  et mon compte twitter
https://www.facebook.com/jean.pelletier
77https://twitter.com/jmpelletier
Bonne lecture.
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques. Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook et mon compte twitter https://www.facebook.com/jean.pelletier 77https://twitter.com/jmpelletier Bonne lecture.

Version anglaise

<a href= »http://fp.reverso.net/jmpelletier52-over-blog/4946/en/index.html« ><img src= »http://flavius.reverso.net/img/languages/code.png«  style= »float:left; padding-right:8px; » title= « anglais«  height= »15px ; » alt= »Reverso Localize » /></a>

Recherche