Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 14:40

tartier2.JPGPersonnage aux talents multiples et singulier, il a traversé l’histoire du siècle dernier pendant cinquante et une années. Il y donna tout son amour, son amitié et son art. Son amour était fort, son amitié inébranlable et son art infini. Citoyen du monde, il œuvrait pour la justice sociale, philosophe, il embarquait ses amis dans des discussions profondes et troublantes, cuisinier, il fit de la nourriture une poésie, mais surtout un échange. Peintre il mit son dévolu sur la vie qu’il signala à tout instant : amis, voyages, musique, lumière et éclats. Poète, il légua ses mots en partage, fragiles et singuliers, modestes et lumineux.

 

Biographie.

Daniel est né le 8 avril 1943 à la Voulte-sur-Rhône en Ardèche dans une famille protestante.

Après des études dans le secondaire, il rejoint la ville de Strasbourg pour y étudier la philosophie et la théologie. Il sera à ce titre le premier président théologien de l’UNEF à Strasbourg dans les années précédant mai 1968. Il y vivra des moments passionnants et fondateurs de sa personnalité, il lâchera la présidence de l’UNEF aux mains des situationnistes de Strasbourg en 1967, qui en feront un bastion de leur propagande. Ils y éditeront le fameux opuscule « De la Misère en Milieu Etudiant ». taritier-photo-1.jpgCes années passées à Strasbourg seront son apprentissage vers les autres, en particulier son expérience de Président de l’Association Fédérative des étudiants de Strasbourg (AFGES, association créée en 1898) dont il sera le Président en 1965. En gérant « le Caveau » il découvrira le monde de la musique et de la programmation.

Après les événements de mai 1968, ce sera le départ pour le Togo, comme enseignant en philosophie et en littérature. Il y découvrira les rites animistes du Fâ et la beauté des paysages africains, et sa lumière, ce sera le début de son chemin vers la poésie et la peinture

Puis ce sera la naissance de ses deux filles : Valérie et Laurence.

De retour à Paris il mènera conjointement deux projets, celui de la vie associative et de la peinture. Ce sera aussi la rencontre avec Claudine Dussollier avec laquelle il partagea sa vie et entre autre la passion de la photographie.

En 1987, il reprend la gérance du bistrot à vin et à chansons « le limonaire » avec sa sœur Noëlle, dont il fit un établissement de référence, jusqu’à sa mort prématurée en 1994. Initialement situé près du marché d’Alligre, Le Limonaire a migré dans le 9ième arrondissement et poursuit l’œuvre engagée avec talent.

 

tartier3.JPGVie sociale

Daniel Tartier a participé activement à de nombreux mouvements associatifs : l’UNEF (Présidence) et l’AGFES (Présidence) à Strasbourg, puis la présidence de la FFAC (fédération Française des Associations Chrétiennes d’étudiants – mouvement d’inspiration protestante, créée en 1898) à Paris. Il s’investit aussi dans le secteur naissant des nouvelles technologies de la communication, il crée dans le 11ième arrondissement un Centre X2000, projet à l’initiative de l’Agence de l’Informatique (ADI). Engagé socialement, il ne néglige pas la politique, tout en se méfiant des organisations politiques. Il participera sur une courte période à une tentative éphémère de renouveau du parti Socialiste.

Cette « vie sociale » s’est souvent terminée sur des ruptures, car Daniel étant d’une grande foi en l’homme et son action, il en tirait une exigence assez maximaliste, qui finissait par le conduire à la déception. Pour autant il ne baissait jamais les bras, toujours ouvert à la discussion, sa sincérité était son armure et sa protection.

 

Cuisinier et programmateur

Limonaire.jpg

 

 

Avant de reprendre le Limonaire, Daniel était féru de cuisine, d’une cuisine qu’il aimait partager avec ses amis. J’ai encore le souvenir d’uen recette des 7 jarrets qu’il mit en scène avec trois de ses amis pour aboutir à un repas infini et interminable. Là aussi il y mettait du défi, de l’ambition et du sentiment, beaucoup de sentiment.

 

Certains le désignent, comme « philosophe, peintre et cuisinier », je trouve la formule admirable, car ce qui peut paraitre comme un inventaire à la Prévert, formule, au final, une assez bonne association de ce qu’il y mit l’un dans l’autre. Sa philosophie participait d’un art culinaire, sa cuisine avait de la métaphysique et sa peinture s’ouvrait sur un univers où la pensée trônait et où les couleurs répondaient en secret à un écho, comme une recette particulière.

Le Limonaire est très vite devenu un lieu de référence pour la musique et la chanson, entrainant le mouvement en association avec d’autres lieux qui se frottaient aussi à cette expérimentation.

 

Peintre

Tartier-toile1-copie-1.JPGLa grande affaire de sa vie, elle commence à son retour du Togo en 1974.Il prend des cours à l’atelier de Monique Bouquerel et au cours Martenot, c’est l’apprentissage des techniques. Mais déjà lourd de son expérience de vie il « entre en peinture » comme on entre en religion, en y mettant toutes ses forces et la puissance de ses interrogations. Il affectionnait le dessin et l’aquarelle, tout en se consacrant à de grandes formes de peintures à l’huile. Il aimait aussi dialoguer avec la photographie, comme il le fit au retour de son voyage au Brésil avec la photographe Claudine Dussollier, il mit ses photos au cœur de ses toiles, d’où l’effet de jaillissement, de lumière et de personnages magnétiques.

Il prit en passion un petit port grec qui finit le bout d’un promontoire au nord d’Athènes : le Pilion. De cette passion il rapporta tout un ensemble d’œuvres aquarelle, dessins et huiles. Celles-ci expriment magistralement le mystère grecque et l’univers poétique de Trikeri à tous les instants de la lumière, de l’aube au crépuscule. Il nous a légué une véritable narration de cet univers en peinture mais aussi en mots avec « les contes de Trikeri ».

Son œuvre parcoure ainsi le Brésil, le quartier de l’îlot Chalon à Paris, les rivages de la Grèce et de la Turquie, le Brésil et le Limonaire. Il reste aussi toute une galerie de portraits, qui sont autant de rencontres avec essentiellement des femmes. Il finit par exposer, avec timidité, entre 1982 et 1993 il expose seul ou en compagnie et parfois en croisant les photographies de Claudine Dussollier. Sa dernière exposition de son vivant est celle de 1993 à la Galerie Christian Ciret au Palais Royal, à Paris.

Sa peinture, c’est sa vie, à savoir les émotions de ses voyages, ses instants d’amour, de travail et d’amitiés. Son originalité tient à ce qu’il « exerce » l’œil comme un effet d’alchimie. Il ne transpose pas le réel, il le parcourt, il lui donne à la fois une profonde intériorité et une vitesse extrême. La mémoire y joue parfois des tours pour redimensionner le regard qu’il s’autorise.

 

Poète

trikeri-tartier.JPG

 

 

Vers la fin de sa vie, il mit en formes par les mots ses émotions. Il nous laisse à la fois les contes de Trikeri et les contes du Limonaire. A savoir deux temps exceptionnels de sa vie, où il narre à mi chemin entre le conte et le poème ce qu’il a conquis à la vie : un couple sans histoire, les deux amis, la roue d’or du limonaire, le pope, les trois chats, l’olivier…. Ses écrits, et ce n’est pas une surprise, ressemblent à sa peinture, ils nous sont proches, ce sont des « petits cailloux » fait pour nous perdre pour mieux nous retrouver, en nous-mêmes, réconciliés avec l’unité d’une nature et d’une fraternité renouvelé.

 

 

Le site suivant recense les œuvres de Daniel Tartier :

http://www.musikaland.com/daniel_tartier/index.html

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans Culture
commenter cet article

commentaires

click here for details 29/08/2014 13:51

It was really good to read about Daniel Tartier and his life. He was a wonderful person spend his whole life for the love for his art and that is much visible in his art forms. His paintings represents his life.

Présentation

  • : Le blog de Jean pelletier
  • Le blog de Jean pelletier
  • : Pour suivre l'actualité politique, la défense de la propriété intellectuelle et suivre quelques conseils en gastronomie et en histoire
  • Contact

L'auteur

  • Jean Pelletier
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai   été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques.
Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook  et mon compte twitter
https://www.facebook.com/jean.pelletier
77https://twitter.com/jmpelletier
Bonne lecture.
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques. Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook et mon compte twitter https://www.facebook.com/jean.pelletier 77https://twitter.com/jmpelletier Bonne lecture.

Version anglaise

<a href= »http://fp.reverso.net/jmpelletier52-over-blog/4946/en/index.html« ><img src= »http://flavius.reverso.net/img/languages/code.png«  style= »float:left; padding-right:8px; » title= « anglais«  height= »15px ; » alt= »Reverso Localize » /></a>

Recherche