Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 12:40

republique1-copie-1.jpgNous y sommes, la crise de confiance entre les français et la classe politique s’est installée. Elle a même atteint en quelques jours un summum inquiétant. Les côtes de popularité de l’exécutif ont largement franchi la barre des 30% et naviguent depuis l’affaire Cahuzac vers les 25 à 26 %. Niveau historiquement bas pour une majorité en place depuis moins d’un an. Désormais tout est possible, le moindre bruit, la moindre rumeur, Laurent Fabius est en train d’en faire les frais. Les politiques, dans leur ensemble, sont devenus suspects aux yeux des français. C’est bien sûr absurde, mais c’est un fait.

Un véritable remue-méninge de la classe politique s’est mis en mouvement, François Hollande en tête, qui annonce pour les jours qui viennent, un projet de loi sur la moralisation de la vie politique. Une revue de détail s’impose auprès des contributeurs que se sont manifestés ces jours-ci.

Pour François Bayrou et le Modem, c’est le remaniement qui s’impose : «C’est un gouvernement beaucoup trop nombreux, pléthorique, qui ressemble à un gouvernement des courants du PS ». Mais il faut aussi réformer et de préférence par référendum, celui-ci «ne peut passer que par l’intervention des citoyens». «Si vous demandez aux députés et aux sénateurs de diminuer par deux le nombre de leurs sièges, ils ne le feront pas. Si vous leur demandez de mettre un terme à un certain nombre d’avantages qui sont les leurs, ils s’arrangeront pour que cela se perde dans un labyrinthe. Cela ne peut donc se faire que par référendum».

Pour les verts, c’est aussi un vaste programme qu’il faut d’urgence adopter : mettre fin aux conflits d’intérêts de toute la classe politique, haute administration comprise, publier les déclarations de patrimoine de tous les élus et membres du gouvernement, imposer la transparence de la réserve parlementaire, mais aussi des frais engagés par les élus et enfin mettre immédiatement fin au cumul des mandats.

Pour l’UMP, c’est un peu plus compliqué et douteux du fait qu’ils ont longuement exercé le pouvoir et n’ont pas brillé à leurs heures dans un souci de transparence et de moralisation de la vie publique. Pour autant du bout des lèvres Fillon a délivré son patrimoine au journal de France 2, alors que Copé se refuse à communiquer quoique ce soit. On note tout de même cette proposition de sa part : «que chaque chef de gouvernement, dès qu’il installe un gouvernement, demande aux autorités helvétiques que lui soit communiqué un certificat par lequel aucun des membres du gouvernement n’a de compte en Suisse».

Enfin rejoignant le Front de gauche, Eva Joly plaide avec eux pour une transformation radicale qui passe par un changement de constitution et de régime, appelant à une VIe  république, comme Arnaud Montebourg pouvait la réclamer du temps où il n’était pas au pouvoir

On le voit, la palette absolue de toutes les nuances possibles est bien là, des « petites mesures » au changement de régime. Beaucoup de bruits, de rumeurs et de fureurs. » Daniel Lebègue, ancien directeur du Trésor en France dit une chose fort juste : « La démocratie, ce n'est pas seulement le vote, c'est aussi le contrôle permanent de l'action de ceux et celles qui ont été mandatés.» 

La France a cumulé un retard considérable en la manière et elle le paye aujourd’hui. Alors que le pays devrait se mobiliser pour relancer la croissance et créer des emplois, il se voit paralysé par un climat de suspicion délétère et nuisible au bon fonctionnement des institutions.

Voilà 6 propositions qui devraient faire consensus dans l’opinion, à défaut des partis politiques eux-mêmes. Nul besoin de changer la constitution, ni de faire de référendum, le gouvernement a simplement besoin de faire preuve de courage pour engager certaines de ces réformes. Il dispose d’une majorité parlementaire dans les deux assemblées.

1-    La transparence absolue des patrimoines de tous les élus et de la haute administration à l’entrée de ses fonctions et à la sortie.

2-    La communication sur internet des frais généraux de ces mêmes élus et de la haute administration, comme c’est le cas au Canada,

3-    La levée de l’omerta qui pèse sur les budgets de fonctionnement des deux assemblées : là les scandales y sont énormes, du régime exorbitant des régimes aux salaires et avantages pratiqués pour l’ensemble des fonctionnaires.

4-    La diminution d’un tiers du nombre des députés et des sénateurs

5-    La fin immédiate du cumul des mandats ;

6-    la suppression des départements et la refonte des régions en passant de 22 à 6 ou 7

Pour autant, si ces mesures sont susceptibles d’apporter des réponses satisfaisantes aux attentes de l’opinion publique, elles n’empêcheront pas le mensonge et la duplicité avec laquelle les êtres mal intentionnés peuvent s’infiltrer au sein des partis politiques. A eux de les exfiltrer…

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article

commentaires

christian 09/04/2013 14:52


Je souscris, avec deux nuances: 1/ On peut carrément diviser par deux le nombre des parlementaires, la France n'en sera pas plus mal gouvernée.  2/Limitation de la durée des mandats, 3 au
grand maximum, de manière à redonner régulièrement du sang neuf et éviter les rentes de situation. Mais tout ça, je rejoins Bayrou, ça ne peut s'imaginer que par le biais d'un référendum. Je ne
vois pas nos représentants de quelques bords ils soient, se faire Hara Kiri...

Jean Pelletier 09/04/2013 16:50



oui, sans doute, maisdans cette situation de crise , la question posée par le référendum ne serait pas clair et polluèe par la campagne de la droite, de l'extrême droite et de l'extrême gauche
pour faire partir Hollande...



Présentation

  • : Le blog de Jean pelletier
  • Le blog de Jean pelletier
  • : Pour suivre l'actualité politique, la défense de la propriété intellectuelle et suivre quelques conseils en gastronomie et en histoire
  • Contact

L'auteur

  • Jean Pelletier
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai   été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques.
Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook  et mon compte twitter
https://www.facebook.com/jean.pelletier
77https://twitter.com/jmpelletier
Bonne lecture.
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques. Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook et mon compte twitter https://www.facebook.com/jean.pelletier 77https://twitter.com/jmpelletier Bonne lecture.

Version anglaise

<a href= »http://fp.reverso.net/jmpelletier52-over-blog/4946/en/index.html« ><img src= »http://flavius.reverso.net/img/languages/code.png«  style= »float:left; padding-right:8px; » title= « anglais«  height= »15px ; » alt= »Reverso Localize » /></a>

Recherche