Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 18:27
Retour en arrière au moment de la retraite sur une vie bien remplie.

Je viens de prendre ma retraite ce 1er juillet 2015, j’ai ressenti le besoin de mettre à plat, pour bien m’en souvenir, l’essentiel de mon parcours professionnel, ceci avant de partir pour de nouvelles aventures.

L’engagement au service de la société caractérise essentiellement mon parcours aussi bien professionnel que militant. Mon passage dans des entreprises privées (ABCD et DE ME TER) s’est faite autour d’une activité qui militait pour l’ouverture du monde culturel à celui de l’économie.

Après des études littéraires et le projet d’une carrière d’enseignant en lettres, mes activités associatives, mon engagement auprès du festival universitaire de théâtre j’ai pris la décision en reprenant des études à l’institut des sciences politiques de Paris de me tourner vers « la société » et plus particulièrement l’engagement politique.

A l’issue de ces études j’ai eu la chance de travailler avec Edgard Pisani, figure emblématique des années gaulliennes et qui lui-même s’était tourné vers la gauche après l’échec à la présidentielle de François Mitterrand en 1974. Proche collaborateur de Michel Rocard, il m’a associé aux travaux des groupes d’experts au service de celui-ci Pendant cette période où j’assurai le secrétariat de groupe de travail réunissant experts et hauts fonctionnaires, j’ai « fait mon carnet d’adresse » et mon apprentissage des « rouages de l’état ».

Par ailleurs j’étais moi-même au titre d’expert dans le groupe de travail Culture qui réunissait Jérôme Clément, Bernard Pingaud et Dominque Taddéi. Et au groupe éducation qui réunissait, entre autre Claude Alphandery et Suzanne Citron et Michèle Sellier.

Le retrait de la candidature de Michel Rocard devant celle de François Mitterrand a conduit à la dispersion de ses équipes qui se sont alors mises au travail au service de François Mitterrand. Pour ma Part j’ai eu la chance de rencontrer Nicole Questiaux qui m’a confié la responsabilité de mener la campagne présidentielle en direction de la jeunesse.

Cette carte blanche, avec un petit budget nous a permis de réunir une petite équipe dirigeante que j’animai et où se retrouvaient tous les courants du PS. Sur la base d’une pétition nationale sous forme d’un appel national à la jeunesse nous avons réunis les noms les plus illustres de la bande dessinée, de la littérature, de la musique, de l’enseignement et des arts…

Nous avons organisé sur plusieurs weekends, précédents l’élection, des grands rassemblements régionaux, animés par Claude Villers (animateur célèbre de l’époque de France Inter) qui alternait interviews de personnalités politiques et concerts de rock.

La Victoire de François Mitterrand m’a conduit naturellement à un cabinet ministériel où peu de monde se précipitait : le Ministère du temps Libre,

J’y ai fait la connaissance d’André Henry titulaire de la charge et ancien secrétaire général de la FEN. Venant moi-même d’une famille d’enseignants et de militants de l’éducation populaire j’ai eu peu de mal à me familiariser avec l’univers de mon ministre. D’abord chargé de ses relations presse j’évoluai assez vite sur des fonctions de conseiller technique chargé des nouvelles technologies (déjà !), des liens avec la culture et de l’éducation populaire, ainsi que le suivi des grandes campagnes de communication (jeunesse et tourisme). Ce fût trois années d’expériences très concrètes à la fois politiques mais aussi administratives.

Les cabinets n’ont qu’un temps le virage de la rigueur finit par emporter plusieurs ministres, d’abord mon amie Nicole Questiaux et finalement André Henry et son Ministère du temps libre et l’utopie qui allait avec.

Je retrouvai un emploi à l’Agence de l’Informatique (ADI), établissement public en charge du développement de l’informatique dans la société française. Dans un premier temps comme secrétaire Général où je renouai avec l’expérience de l’administration, de la gestion des ressources humaines. Puis un projet en lien avec mes expériences antérieures au ministère du temps libre vit le jour : »La Fondation X 2000 » avec pour mission de développer l’informatique pour tous. Jai rejoins cette fondation (qui dépendait de l’ADI) pour participer à cette expérience de création d’un réseau dans toute la France de « Centres X2000 » en charge d’une véritable mission d’éducation populaire autour de l’informatique et des nouvelles technologies. A cette occasion j’ai pu développer et amplifier ma connaissance des collectivités locales.

En parallèle je menais une expérience très intéressante comme enseignant dans une école de commerce (l’INSEEC, Institut libre des Hautes études Economiques et commerciales, j’y créai un département management des affaires culturelles)

Le changement de majorité politique conduisit le nouveau gouvernement d’inspiration libérale à faire « le ménage » dans les établissements publics l’ADI et la Fondation X2000 furent supprimées. Je bénéficiais du plan social et croisant le chemin de Claude Mollard, ami et haut fonctionnaire issu du Cabinet de Jack Lang, je rejoignis l’entreprise qu’il venait de créer sur le thème de l’ingénierie culturelle : ABCD, ce qui signifie : Art, Budget, conseil et développement.

J’y ai beaucoup appris sur la méthodologie d’un audit, comment mener une étude de définition et de faisabilité, sur la négociation d’un contrat, la direction d’équipes d’étude, bref une véritable plongée dans l’épopée de l’économie de la culture, peu acceptée à l’époque.

Je participai en parallèle à l’innovation de Claude Mollard qui avait créé aussi une école : l’ISMC (l’institut supérieur de management culturel) où je donnais naturellement des cours en management et en gestion de projet culturel.

De la même manière je participai à la création d’un syndicat professionnel (GFIL) regroupant les bureaux d’étude du tourisme dans un premier temps puis de l’ingénierie culturelle. Au départ de son fondateur j’en assumai la présidence. Ce fût une expérience riche, car c’était l’ouverture aux autres sociétés qui partageaient le même métier, dès la création nous mimes au point une charte éthique en collaboration avec nos ministères de tutelle (le tourisme et la culture)

Je finis par créer ma propre structure : DE. ME.TER. et à voler de mes propres ailes., à continuer en parallèlement des activités éducatives en particulier avec le CNFPT (Centre national de la fonction public territorial).J’y ai vécu de passionnante aventure et de grandes rencontres. La plus importante a été sans conteste la réalisation de l’exposition « la République et le suffrage universel ».

Des ennuis de santé ne m’ont pas permis de poursuivre cette aventure.

Après une période de plusieurs mois à procéder à la liquidation de DE.ME.TER. je retrouvais l’espace public en prenant de nouvelles responsabilités dans un tout jeune établissement public, celui du Parc et de la Grande Halle de la Villette. J’y fis plusieurs choses : un audit historique pour bien en situer les racines et la légitimité, la création d’un véritable centre de ressources de ce lieu « de mémoire », puis j’en ai été nommé Directeur des ressources humaines.

L’arrivée d’une nouvelle directrice générale et notre mésentente sur la manière de gérer les ressources humaines conduisit à mon départ.

C’est à peu près à la même époque que j’ai entrepris d’écrire un livre sur Julien Gracq avec sa collaboration et qui a été publié aux Editions du Chêne, ainsi que deux articles dans une encyclopédie sur Simone de Beauvoir et la crise du logement en 1925

Une brève mission d’audit et d’accompagnement du Centre National des Arts et du Cirque (CNAC) et je rejoignis l’ADAMI, la société civile pour l’administration des droits des artistes et musiciens interprètes dont j’ai été le secrétaire général, puis t le directeur des relations extérieures jusqu’à ma retraite cette année en juillet 2015

J’y ai bien naturellement approfondis tout ce qui avait trait au droit d’auteur et aux droits voisins, mais aussi à la connaissance « intime » des professions d’artistes. J’y dirige aussi depuis 11 années les Rencontres européennes des artistes de Cabourg

J’ai aussi, ces dernières années, été professeur associé à l’Université d’Evry Val d’Essonne, master administration de la musique et du spectacle vivant.

Ces dernières années j’ai exercé des responsabilités associatives à la FCPE dont j’ai été entre autre le trésorier général à Paris et aussi comme Vice-président de la Caisse des écoles du XIIIème arrondissement pendant une dizaine d’année.

PUBLICATIONS, INTERVENTIONS DANS DES

COLLOQUES, ENSEIGNEMENT, DIVERS…

PUBLICATIONS :

  • Publication de poésies aux éditions Saint Germain des Près : « Les irréelles » et « Le Satan poétique »
  • « La mémoire, le paravent et le chant des oiseaux », pièce de théâtre représentée en 1980 – scène nationale « André Malraux » Vandœuvre lès Nancy
  • « Les enjeux économiques et culturels de l’informatique Grand Public au plan local », Etude pour la Caisse des dépôts et consignation, 1986
  • Articles sur l’ingénierie culturelle et touristique dans la revue « Espaces », revue bimestrielle de l’aménagement, de la commercialisation, de la gestion et de l’administration du tourisme et des loisirs
  • Participation à l’ouvrage collectif « La vie quotidienne des français au XXème siècle » avec un article sur Simone de Beauvoir « la femme cette inconnue » et sur « la crise du logement en France en 1929 »., novembre 1999
  • « Julien Gracq, L’Embarcadère »aux Editions du Chêne, Collection « Vérité et légendes » Hachette janvier 2001, 171 p.
  • Article dans la revue TERMINAL, technologie de l’information, culture & société (L’Harmattan) : « La lutte contre le piratage peut-elle se passer de consensus social ? » - Automne-Hiver 2008-2009 N°102
  • Compte rendu dans la revue « Adeli » (Association pour la maîtrise des système d’information) lettre N°81 automne 2010 d’une conférence : « Internet et ses impacts sur la création artistique »
  • « Faire appel à un consultant » N° 51 – février 2014 de la lettre l’Action culturelle en coulisse édition Weka
  • « Manager vos projets culturels », collaborateur comme expert à l’ouvrage, édition Weka, éditions 2014, 2015 et 2016

INTERVENTION DANS DES COLLOQUES /

  • Colloque le 5 décembre 2008, université de Jussieu : « Propriété intellectuelle emportée par le numérique Pour qui ? Les créateurs, l'industrie ou le public ? » communication sur le thème : « La lutte contre le piratage peut-elle se passer de consensus social ? »
  • Colloque le 8 janvier 2009, université d’Evry Val d’Essonne : « La notion d’ingénierie artistique », communication sur le thème : « l’ingénieur culturel ».
  • Colloque le 27 mars 2009, université d’Evry Val d’Essonne : « La professionnalisation des jeunes artistes du spectacle vivant : Quelles insertions possibles dans notre société actuelle? » communication sur le thème : « L'artiste producteur : avenir de l'industrie musicale ? »
  • Nombreux articles sur Agoravox, média citoyen à propos des Droits d’auteur et des droits voisins face aux NTIC et commentaires sur les lois DADVSI et Création et Internet.

PRODUCTEUR ET SCENOGRAPHE D’EXPOSITIONS :

  • « La fureur de lire au Palais Bourbon », Hôtel de Lassay et Palais Bourbon, septembre 1990.
  • « La république et le suffrage universel », au Palais Bourbon du 10 septembre au 18 octobre 1992
  • « Mon paysage, nos paysages », hall de la Maison de la radio, Ministère de l’Environnement, janvier 1993
  • « Journée du patrimoine au Palais bourbon », Palais Bourbon, septembre 1992, septembre 1993
  • « Jardins à mécèner », siège social de Gaz de France, Mission du paysage, Ministère de l’environnement, janvier 1994

ORGANISATION DE COLLOQUES

  • « Jean Lurçat et la renaissance de la tapisserie à Aubusson », Musée départemental de la Tapisserie/conseil général de la Creuse 1992
  • « Rencontres autour de Gustave Caillebotte », Ville de Yerres 1993
  • « Parcs, jardins et mécénat, rencontre avec les entreprises pour l’environnement », Espaces pour demain et mission du paysage 1994
  • Organisation du colloque thématique à Bruxelles le 12 juin 2008: « Contenu créatif en ligne : la lutte contre le piratage » en partenariat avec le PPE
  • Organisation du colloque le 13 juillet 2008 à Avignon en partenariat avec le festival In : « L’artiste-interprète : de la formation à la création » et « La place de l’acteur français dans l’Europe élargie : mobilité et réseaux internationaux »,
  • Créateur et Délégué Général des Rencontres Européennes des artistes de Cabourg depuis 1999

ENSEIGNEMENT

  • INSEEC Paris, Ecole de Commerce (1985 à 1990) directeur et créateur de l’option « management des affaires culturelles
  • Ecole Supérieure de Commerce et de gestion (ESCG), cours d’économie de la culture, 1988
  • Institut Supérieur de Management Culturel (ISMC) de 1987 à 1991, cours sur l’audit financier d’une institution, d’une collectivité locale ou d’un projet culturel public ou privé
  • Institut Supérieur des Arts (IESA), cours de méthodologie sur la conduite de projet culturel de 1991 à 1994
  • EAC, écoles d’art et de culture (communication, management, luxe), cours sur la méthodologie d’ingénierie culturelle depuis 2005
  • Professeur associé à l’université d’Evry Val d’Essonne de 2007 à 2015), Master administration de la musique et du spectacle vivant.
  • Chercheur associé au sein de l’Institut Chateaubriand depuis 2010
  • ACE, intervenant en master pro mention culture et médias spécialité dynamiques culturelles : politiques, espaces, pratiques, partenariat avec Paris 13 Villetaneuse 2015-2016

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean pelletier
  • Le blog de Jean pelletier
  • : Pour suivre l'actualité politique, la défense de la propriété intellectuelle et suivre quelques conseils en gastronomie et en histoire
  • Contact

L'auteur

  • Jean Pelletier
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai   été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques.
Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook  et mon compte twitter
https://www.facebook.com/jean.pelletier
77https://twitter.com/jmpelletier
Bonne lecture.
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques. Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook et mon compte twitter https://www.facebook.com/jean.pelletier 77https://twitter.com/jmpelletier Bonne lecture.

Version anglaise

<a href= »http://fp.reverso.net/jmpelletier52-over-blog/4946/en/index.html« ><img src= »http://flavius.reverso.net/img/languages/code.png«  style= »float:left; padding-right:8px; » title= « anglais«  height= »15px ; » alt= »Reverso Localize » /></a>

Recherche