Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 08:40
PS : une défaite à rebonds.

On a tord de présenter les municipales comme des élections à caractère local. Tout d’abord, parce qu’en tant qu’élections intermédiaires (entre deux présidentielles, la mère des batailles), elles permettent à l’opinion publique d’envoyer un signal. Mais, elles ont aussi un caractère national, à savoir une incidence directe sur les sénatoriales, et elles déterminent l’orientation des communautés d’agglomération et ont un impact sur la mise en place des grandes métropoles, voulues par le PS, dont le Grand Paris.

Manuel Valls l’a annoncé ce sont 155 villes de plus de 9 000 habitants que le PS a perdu, largement plus que nécessaire, pour envoyer un nombre important de grands électeurs qui participeront aux élections sénatoriales de septembre. L’actuelle et courte majorité de gauche a donc vécu. Ce sera une bien courte parenthèse qui se sera ouverte dans la Haute assemblée, qui retournera ainsi à son conservatisme naturel et consubstantiel à sa nature.

Mais que le Sénat se méfie, l’éventuelle réussite du président du conseil italien, qui entreprend la suppression de son propre Sénat, pourrait bien donner des idées à la France.

Il est vrai, que depuis la tentative en 1969 du général de Gaulle de retirer tout pouvoir au Sénat en le fondant dans le conseil économique et social, tentative qui a échoué, les ardeurs des réformistes de tout poil ont été paralysées.

Bref, une difficulté de plus, qui va entraver l’action gouvernementale, qui ne se verra plus seulement censuré par le conseil constitutionnel, mais aussi empêcher de réformer sur le terrain constitutionnel et ralenti dans son activité législative.

La perte de ces villes impacte directement les majorités des établissements publics de coopération intercommunale, les communautés d’agglomération, élections qui vont avoir lieu dans les jours qui viennent.

Enfin, le projet du Grand Paris devrait échoir à l’UMP et peut être même comme lot de consolation à NKM. Le lot serait conséquent, étant donné que le Grand Paris disposera de larges pouvoirs qui lui permettront de prendre le pas sur son historique rivale, Anne Hidalgo, maire de Paris.

C’est la loi du 27 janvier 2014 qui a décidé de cette nouvelle configuration, laquelle prendra effet, en 2016 pour Paris (d’autres métropoles sont prévues, dont Bordeaux, Aix-Marseille, Lille, Strasbourg, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Rennes, Rouen et Grenoble), elle regroupera Paris avec les Hauts-de-Seine, le Val de Marne et la Seine Saint-Denis, à savoir 123 communes.

L’UMP dispose ce matin d’une nette majorité sur les 337 conseillers métropolitains qui seront désignés par les communes membres. C’est la perte d’un nombre important de villes de la petite couronne de Paris qui donnera mécaniquement 54% à l’UMP et l’UDI, et 45% aux PS, Front de Gauche et EELV.

En province, la liste des communautés urbaines est imposante :

  • Marseille
  • Lyon
  • Toulouse
  • Bordeaux
  • Lille
  • Saint Etienne
  • Et peut être même Strasbourg.

Pour le PS, largement majoritaire à toutes les élections ces dernières années, le reflux commence, le 25 mai ce seront les élections européennes, en septembre les sénatoriales et l’année prochaine en 2015 les régionales.

Le nouveau gouvernement, dont on nous dit qu’il est en gestation, ne disposera donc d’aucun répit politique, bien au contraire.

C’est là, qu’on se dit que François Hollande a gâché toutes ses chances, en ne risquant pas l’audace au lendemain de son élection.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article

commentaires

pelletier a. 31/03/2014 12:00

Et que penser d'une dissolution de l'assemblée nationale? Je m'interroge.

Pelle 31/03/2014 12:38

une dissolution amènerait automatiquement une majorité UMP, et puis ce sont tout de même des élections locales .... il lui reste encore deux ans et demi à faire, c'est la Constitution qui le veut.

Présentation

  • : Le blog de Jean pelletier
  • Le blog de Jean pelletier
  • : Pour suivre l'actualité politique, la défense de la propriété intellectuelle et suivre quelques conseils en gastronomie et en histoire
  • Contact

L'auteur

  • Jean Pelletier
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai   été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques.
Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook  et mon compte twitter
https://www.facebook.com/jean.pelletier
77https://twitter.com/jmpelletier
Bonne lecture.
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques. Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook et mon compte twitter https://www.facebook.com/jean.pelletier 77https://twitter.com/jmpelletier Bonne lecture.

Version anglaise

<a href= »http://fp.reverso.net/jmpelletier52-over-blog/4946/en/index.html« ><img src= »http://flavius.reverso.net/img/languages/code.png«  style= »float:left; padding-right:8px; » title= « anglais«  height= »15px ; » alt= »Reverso Localize » /></a>

Recherche