Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 15:43
Les erreurs de François Hollande et du PS.

On ne critique que les gens que l’on aime. Il faut bien à ce mi-mandat et à l’aulne de ce premier tour des municipales faire un point. Il reste encore deux ans et demi pour dresser un bilan, mais la chute de la cote de popularité du pouvoir dans l’opinion relève du record. Faut-il se taire pour autant ? Non, ne serait-ce que pour envoyer un signal fort et donner une chance au PS et à l’exécutif de se reprendre.

  1. Que la situation économique héritée soit désastreuse est un fait. Mais pour autant, cela ne légitime pas que toute l’action du gouvernement se soit centrée sur le redressement des comptes et l’élaboration d’un plan de redressement. C’est la gauche, dans toutes ses composantes qui se sont mobilisées pour assurer de justesse, rappelons-le, l’élection de François Hollande. Ensuite aux législatives, c’est une majorité plus large qui s’est engagée à faire élire un nouveau parlement. Les entreprises sont une composante importante de la société d’où découle la prospérité et surtout les emplois. Mais les salariés en sont une autre toute aussi importante.
  1. Faire de la réduction du chômage une priorité n’est pas contestable. D’autant plus que, outre, remettre sur le marché du travail un nombre important de salariés, c’est aussi permettre la réduction de nombre de déficits : caisse de retraite, caisse assurance chômage, rentrée d’impôts…
  1. Pour autant s’être essentiellement limité à cet objectif est une faute. Un gouvernement de gauche aurait pu faire de la réduction de la pauvreté et des inégalités un objectif en soi et à égalité avec le premier.
  1. Faire passer en priorité, le texte sur le mariage pour tous, a été une grave erreur. Je ne vais pas me faire que des amis en écrivant cela, mais je le crois profondément. Ce débat a occupé tout l’espace politique de la première année de mandature et ne représentait pas, pour autant, une urgence sociale au regard de celui de la pauvreté.
  1. Faire de la réforme des rythmes scolaires une seconde priorité relève de la même faute politique. Le système scolaire , tel qu’il est aujourd’hui a bien besoin d’autres choses. En reprenant en main la formation des maitres et en augmentant le nombre de postes au concours, le ministre de l’Éducation a commencé le travail, c’est insuffisant. La situation des enseignants méritait une plus grande attention. Et surtout on attendait une politique offensive de réduction des inégalités à l’école.
  1. Les engagements militaires en Afrique ont fait bien piètre figure auprès de l’opinion publique, qui s’est légitiment sentie abandonné par l’exécutif.
  1. Enfin l’attitude vis-à-vis de l’Europe, molle et sans fermeté a accentué le malaise dans l’opinion, le sentiment d’être abandonné aux mains des technocrates de Bruxelles.
  1. La communication a été nulle dès le début, sans compter que l’on se serait bien passé des états amoureux du président. La composition du gouvernement en cherchant à ménager toutes les composantes du PS et de ses alliés a été une autre erreur. Composite, pléthorique, il a alourdi la marche des affaires, et créé des couacs insupportables, rarement sanctionnés.
  1. Ce serait une autre erreur de faire porter la responsabilité de tout cela sur ce seul pauvre Jean-Marc Ayrault, même si ce fut une faute de casting. Son changement ne sera pas suffisant.

Si le CAC 40 est un vrai sujet, il ne doit pas pour autant, être l’unique boussole du gouvernement. Le peuple en est une autre. Il ne s’agit pas de faire plaisir à Jean-Luc Mélenchon. Il s’agit d’entreprendre une politique lisible à courts, moyens et longs termes, avec deux axes : des mesures de relance en direction de la consommation pour donner un peu d’air aux salariés et aux PMI-PME (les seules disposant d’un gisement d’emplois) et entreprendre de grandes réformes susceptibles d’alléger le budget de fonctionnement de l’État.

Les gâchis, ici dénoncés à de multiples occasions, doivent être éradiqués. Trop de couches administratives : communes, départements et régions … il faut que cela cesse, il s’agit d’une priorité nationale. Le sénat …, les modes de scrutins, la décentralisation sont des chantiers prioritaires. Il vaut mieux affronter une fronde des élus que celle du peuple.

La décentralisation (par la suppression des strates intermédiaires trop nombreuses) et la participation doivent être des lignes conductrices de l’action gouvernementale.

L’arrogance doit être remisée au placard pour laisser la place à l’audace et au courage.

Je ne voudrai pas focalisé sur les énarques, mais enfin… Hollande n’entend donc pas que l’opinion en a marre de leurs suffisances et de leurs autismes. Être dans les cabinets ministériels et dans la haute administration, c’est être au service de l’État et non pas de ses congénères. Le nouveau gouvernement devra aussi prendre cela en compte, les cabinets énarques mâles et blancs cela suffit.

Bref, il y a du boulot, si le Président entreprend un simple replâtrage, il s’expose à de graves déboires et les Français avec !

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pelletier - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean pelletier
  • Le blog de Jean pelletier
  • : Pour suivre l'actualité politique, la défense de la propriété intellectuelle et suivre quelques conseils en gastronomie et en histoire
  • Contact

L'auteur

  • Jean Pelletier
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai   été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques.
Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook  et mon compte twitter
https://www.facebook.com/jean.pelletier
77https://twitter.com/jmpelletier
Bonne lecture.
  • Né en 1952, ancien élève de l’Institut d’études politique de Paris et titulaire d’une Maîtrise de Lettres , j'ai été Directeur des Relations Extérieures de l’ADAMI et professeur associé à l'université d'Evry . Je suis aujourd'hui à la retraite et je continue à enseigner. Ce blog est né d'une passion celle de l'écriture, liée à mon insatiable curiosité., d'où la diversité des rubriques. Vous pouvez vous abonner à ce blog ou me suivre sur ma page facebook et mon compte twitter https://www.facebook.com/jean.pelletier 77https://twitter.com/jmpelletier Bonne lecture.

Version anglaise

<a href= »http://fp.reverso.net/jmpelletier52-over-blog/4946/en/index.html« ><img src= »http://flavius.reverso.net/img/languages/code.png«  style= »float:left; padding-right:8px; » title= « anglais«  height= »15px ; » alt= »Reverso Localize » /></a>

Recherche